CR/Résultats

Shooter n’est pas gagner

Score Sixers vs Pacers 14:03:14

Défaits 101-94 face aux Pacers, les 76ers de Brett Brown joueront leur place dans l’histoire de la franchise dès ce soir face aux Grizzlies. Face au leader de la conférence, ils se sont inclinés dignement pour la seconde fois de la saison. Les Pacers auront l’occasion de sweeper les 76ers, lundi prochain et éventuellement d’en faire les détenteurs uniques du record de défaites consécutives de la franchise.

Avec un Evan Turner limité à deux petits points, les 76ers ont ramené à deux reprises l’écart à 3 unités dans le dernier quart-temps. Afin de maintenir ses chances de réaliser un upset de choix, Brett Brown n’a accordé que peu de repos à Michael Carter-Williams (41 minutes) et encore moins à Thaddeus Young (45 minutes). Mais avec 39% de réussite aux shoots, les 76ers n’ont pu inverser le cours d’une partie que les Pacers auront finalement bien gérée.

Lorsque vous jouez une équipe à 18 défaites consécutives, vous ne voulez pas être celui qui brise la série.

Frank Vogel peut être rassuré, ses hommes n’auront pas laissé passer l’occasion de prendre une victoire supplémentaire d’avance sur le Heat, défait face à des Nuggets qui disposent désormais de trois victoire d’avance sur les Pelicans.

Match-up 76ers vs Pacers

En dépit de la puissance collective des Pacers, heureusement que le basketball n’est pas que la somme de match-up.

Les premières minutes de la rencontre pouvaient inquiéter. Deux paniers de David West, un shoot primé de George Hill, un long deux de Paul George et les Pacers menaient déjà 9-0. La donne était limpide. Si les 76ers voulaient exister dans la partie, il convenait de restreindre les situations de jeu sur demi-terrain. En découlait une intention féroce de remonter vite la gonfle et de défendre les lignes de passes quitte à prendre des (trop?) risques. L’accès au cercle proscrit par la raquette des Pacers, Michael Carter-Williams et Thaddeus Young prenaient leurs chances à trois points (14-5). Leurs adversaires étaient bien plus en réussite dans l’exercice et Lance Stephenson profitait d’un « écran » de Roy Hibbert pour rentrer le troisième tir primé de son équipe pour fixer l’écart à + 12 (21-9).

Contraints de se reposer plus qu’ils ne l’escomptaient sur leur jump shot, les 76ers luttaient à l’énergie à l’image d’un MCW qui claquait un dunk avant de contrer une tentative de Paul George. Pour autant, la confrontation face aux Pacers tout comme celle à venir face aux Grizzlies questionnent avec toujours plus d’acuité la faculté du rookie à scorer sur demi-terrain. A 21-13, Evan Turner et Lavoy Allen entraient sur le parquet.

6 mois à s'entraîner avec Evan Turner permettent à Tony Wroten de savoir quelles zones il s'agit de défendre.

6 mois à s’entraîner avec Evan Turner permettent à Tony Wroten de savoir quelles zones il s’agit de défendre. Sur l’action c’est Lavoy Allen qui inscrira ses premiers points avec les Pacers.

Sur un fadeway, MCW inscrivait son troisième panier de la soirée (24-15), il n’en rentrera plus que deux au cours du reste de la partie. Il compensera alors par quelques passes lumineuses et une activité toujours aussi précieuse sous les panneaux. Un dernier panier primé de Paul George en sortie de dribble offrait 7 points d’avance aux Pacers à l’issue du premier quart (27-20).

Brett Brown profitait du second quart pour poursuivre son turnover et placer Byron Mullens sur le parquet. Le temps d’une période, il a oublié quel mauvais joueur il était en livrant un travail solide pour ses standards en défense sur Luis Scola (il l’a tenu sur une possession, avant de lui laisser 3 mètres de liberté et de commettre des fautes stupides) tout en rentrant ses 5 shoots dont 2 primés pour rentrer aux vestiaires avec le statut de meilleur scoreur de la rencontre (12 points).

Peinant à scorer, les 76ers laissaient les Pacers consolider, possession après possession, leur avantage à la table de marque (39-22). Le moment choisi pour imposer un stop. Volontaires et appliqués en défense, les 76ers ne laissaient personne scorer au cercle et seul un trois points de CJ Watson venait interrompre un run (3-13) au cours duquel l’écart avait repris des proportions plus honorables (45-37). Un écart qui restera celui au retour des vestiaires (52-45), Byron Mullens se tiendra à son statut du Spencer Hawes du pauvre avec un goaltending sur Hibbert suivi d’un panier à trois points, d’un panier devant David West et d’un dunk après avoir récupéré un tir bien trop court de MCW.

Au retour des vestiaires, les Pacers reprenaient leur dynamique du premier quart, en proscrivant l’accès au cercle en défense et en retrouvant leur adresse du côté opposé du parquet. Michael Carter-Williams toujours incapable de sanctionner la défense adverse à trois points, l’écart reprenait plus de largesses (63-49). Quand Hollis Thompson parvenait à désenrayer la machine, Paul George lui répondait aussitôt. Ce dernier se permettait même de faire chuter Thaddeus Young et d’inscrire deux points supplémentaires (+16).

Deux paniers primés de James Anderson et d’Hollis Thompson ramenaient l’écart à 10 unités (68-58). Malheureusement, Thaddeus Young ne rencontrait pas le même succès. Les deux équipes faisaient jeu égal dans cette fin de troisième quart où MCW récoltait sa quatrième faute et où Tony Wroten ne passait pas loin de rentrer un nouveau shoot au buzzer depuis sa moitié de terrain (78-66).

Tony Wroten, Thaddeus Young luttaient des deux côtés du parquet et alors que le sophomore évoluait ligne de fond face à Evan Turner, il explosait sa chaussure. Belle publicité pour la Jordan Cherry 10s.

L’intenable Evan Turner ne se laissait pas déconcentrer par cet accident et s’en aller scorer ses deux points de la partie lors de la possession suivante. Coolblood. Toujours prompts à interférer les lignes de passes, les 76ers provoquaient de nombreux turnovers (22 pertes de balles des Pacers) et autant de situations de contre-attaque et de paniers faciles. Grâce à un panier primé de Byron Mullens, les 76ers revenaient à 5 petits points (87-82) avec 7 minutes 45 secondes à l’horloge. Il aurait pu passer à 3 unités si MCW n’avait pas manqué sa claquette dunk sur la possession suivante.

A +5 pour les Pacers, MCW a manqué de lucidité, d’abord sur cette claquette dunk, puis sur une tentative de pénétration où son teardrop était contré, et enfin avec une gonfle perdue sur une passe que Thaddeus Young ne parvenait pas à capter. Son activité en défense, permettait toutefois aux 76ers de maintenir les Pacers sous pression. A 5 minutes du terme, il était sur les traces d’un triple-double stephensonien (9 points, 8 rebonds, 7 passes).

Les hommes de Vogel étaient restés muets pendant plus de 4 minutes quand Thaddeus Young convertissait ses deux lancers pour revenir à -3. Une série à laquelle mettait fin George Hill qui parvenait à prendre son propre rebond devant Mullens. Les shoots ouverts derrière la ligne des 7 mètres 23 de Thad et Elliot Williams se paieront cher. David West redonnait 7 points d’avance aux Pacers et Hibbert en était quitte pour son 5ème contre de la soirée avant que David West n’insiste (93-84) avec 207 secondes à jouer. Fermez le ban.

Pas tout à fait, un and one de MCW, et une faute technique sifflée contre George Hill plus tard, les 76ers étaient revenus à deux possessions (93-88). Puis à une seule après un tir à mi-distance de Thaddeus Young. Mais Paul George prenait alors ses responsabilités en allant scorant deux points au cercle, puis de ressortir une gonfle pour George Hill laissait seul dans le corner par MCW venu défendre sur le All-Star qui venait de prendre de vitesse un Thaddeus Young émoussé. (98-90). Cette fois, la messe était dite et le meneur de jeu rookie des 76ers ne profitait pas des dernières secondes restantes pour compléter sa ligne de stats jusqu’au triple-double.

La série de défaites consécutives se poursuit mais ces sixers-là se sont montrés dignes. S’ils jouent de la sorte jusqu’à la fin de saison, le record des Cavs pourraient bien leur échapper. Ces derniers d’ailleurs, disposent désormais, à l’instar des Knicks du même nombre de succès que les Pelicans défaits chez eux par des Blazers privés de LaMarcus Aldridge.

Arnett Moultrie n’a pas pris part à la partie face à son adversaire fétiche. Inscrit sur l’inactive list, le sophomore pourrait bien rejoindre les Delaware 87ers.

Les Highlights 

Les stats du soir 

  • 4 points, 3 rebonds ne 30 minutes. Fair-play, Roy Hibbert s’est mis au niveau de son vis-à-vis du soir, Henry Sims.
  • Thad’s ball. Abreuvé de ballons, Thaddeus Young termine la partie avec 25 points, 10 passes et 6 rebonds mais il a pris pas moins de 31 shoots pour seulement dix de rentrés et 5 shoots contrés.
  • Evan Turner a été limité à 2 points. Quand il était sur le parquet les Pacers ont inscrit 8 points de moins que les 76ers.
  • Lavoy Allen lui s’est permis de rentrer ses 6 tentatives au shoot et de terminer avec 13 points en 17 minutes.
  • Les 76ers ont pris 23 shoots de plus que les Pacers. En shootant à 39% contre 58% pour leurs adversaires, cela n’a pas suffit.
  • Curiosité statistique, MCW qui a semblé chiper toutes les gonfles qui traînaient (a minima dans le premier quart) est crédité de 0 interceptions. Certainement une manoeuvre de Rob Hennigan pour s’assurer que le ROY terminera dans les mains de Victor Oladipo. (Ceci est une boutade cc d-12 magic)
  • Andrew Wiggins (22 points à 7/21, 7 rebonds) et Wayne Selden (9 points à 3/10 3 rebonds, 2 contres) se sont inclinés face à Iowa State (94-83).

Box score 

Box score sixers vs Pacers 14:03:14

 

Les 76ers reviennent sur le parquet dès cette nuit avec la réception des Grizzlies qui viennent de s’incliner face aux Raptors. Avec plus de 40 minutes de temps de jeu pour Michael Carter-Williams et Thaddeus Young, la partie risque d’être pénible. Elle pourrait en revanche, marquer les débuts de Darius Johnson-Odom.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top