En bref

L’énigmatique 4-4-14 de Nerlens Noel

Dans une fin de saison calamiteuse pour les 76ers, un tweet risque de faire plus de bruit que les prestations des joueurs sur le parquet. Au lendemain de l’annonce de son absence à l’entraînement en raison d’une légère douleur au dos, Nerlens Noel s’est distingué dans un style rondonien en publiant un tweet qu’il est difficile d’interpréter autrement que comme l’annonce d’une date de retour à la compétition.

Le 4 avril prochain, les 76ers se déplacement pour la seconde fois de la saison au TD Garden pour affronter les Boston Celtics. Originaire du Massachussets et peu discret sur son attachement à la ville de Boston, Nerlens Noel aurait donc ciblé cette partie pour effectuer ses débuts dans la Grande Ligue. Selon Keith Pompey, des proches du joueur auraient confirmé l’intention du 6ème choix de la dernière draft de jouer cette saison. Si la franchise n’a pour l’instant pas communiqué sur le sujet, les dernières déclarations de Brett Brown à son sujet laissent sceptiques.

Il en fait plus. Peu à peu il effectue davantage de travail physique. Il en fait doucement un peu plus et on peut désormais le faire jouer face à un autre joueur. J’insiste sur le mot « doucement » et sur le mot « prudemment », mais il en fait chaque jour un peu plus. Je ne veux pas qu’on interprète mal ce que je dis. Il en fait seulement « un peu plus », mais assurément il va dans la bonne direction.

Si nous allons le voir en match cette saison. Qui sait? . J’ai toujours dit que j’aimerais pouvoir le coacher et lui faire jouer des matchs avec nous. Mais il y a encore des étapes à valider dans son programme.

Tout juste, autorisé à jouer en un contre un face à un défenseur plus en jambe que Greg Foster plus d’un an après sa blessure, un retour de Nerlens Noel à la compétition dans tout juste trois semaines semble largement précipité quand bien même ses progrès auraient été plus conséquents que ce que ne décrit Brett Brown.

Assurément quelques apparitions du pivot en fin de saison redonneraient un peu de baume au coeur aux fans qui continuent de s’infliger les matches des 76ers mais ne relèveraient pas d’un grand intérêt. Au 4 avril, il ne restera plus que 7 matches aux 76ers dont deux back-to-back. Bien trop peu pour en retirer quelconque enseignement ou développer des automatismes avec des partenaires qui n’ont pas forcément vocation à s’éterniser en Pennsylvanie.

En attendant la résolution définitive de l’énigme « 4-4-14 », il faudra se contenter du meilleur Vine de l’histoire.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top