CR/Résultats

Ariza pour une nuit, Allen Iverson pour la vie

Jamais cette saison vous n’aurez été tant pressés d’être à la mi-temps d’un match. Rarement, les performances des acteurs sur le parquet auront été aussi anecdotiques que cette nuit. La réception des Washington Wizards restera à jamais comme la partie au cours de laquelle, le maillot d’Allen Iverson floqué de son n°3 aura rejoint le panthéon de la franchise pas celle où Trevor Ariza a scoré 40 points avec un 8/12 à trois points.

Au plafond du Wells Fargo Center, Allen Iverson sera en bonne compagnie aux côtés de :

  • n°6 de Julius Erving
  • n°10 de Maurice Cheeks
  • n°13 de Wilt Chamberlain
  • n°15 de Hal Greer
  • n°24 de Bobby Jones
  • n°32 de Billy Cunningham
  • n°34 de Charles Barkley.

Allen Iverson truste les premières places des records individuels de la franchise.

  • 3ème joueur à avoir rentré le plus de paniers : 6 962
  • 2nd joueur à avoir tenté le plus de tirs : 16 543
  • 2nd joueur à avoir réussi le plus grand nombre de lancers-francs : 5 122
  • 2nd joueur à avoir obtenu le plus de LF : 6 576
  • 3ème meilleur passeur de la franchise : 4 385
  • 2nd meilleur intercepteur : 1 644
  • 2nd meilleur scoreur : 19 931 points

Le discours d’Allen Iverson : 

Quand on marque une génération de ballers comme a pu le faire Allen Iverson, on se retrouve dans ces circonstances avec un All-Star qui vient se joindre aux fans de la franchise pour prendre une photo devant la bannière floquée du n°3. Et du coup, Scott O’Neil peut se la raconter sur Twitter.

Nul doute que face à une telle situation, Allen Iverson aurait trouvé la réponse adéquate.

Là en revanche, on reste sceptique.

Là en revanche, on reste sceptiques.

Comme on n’est pas salauds, on vous renvoie vers deux articles sur Allen Iverson. Le premier apporte un éclairage sur ce que représente Allen Iverson pour une génération de ballers, au prisme de la plume et de l’expérience de Lucas, le second vous propose un retour sur la carrière de TheAnçswer en chiffres.

      • Lucas, l’illustre auteur des Suns of Anarchy, est avant tout un fan inconditionnel d’AI et cela se ressent légèrement. D’un texte en prose, il parvient à vous laisser une poésie : Picture Me Ballin
      • Le site miroir du mensuel Reverse ne présente pas toujours la même qualité que le magazine, mais quand il s’agit d’exhumer les chiffres de la carrière d’Allen Iverson, le travail est fait : La carrière d’Iverson en chiffres.

Le top 10 en carrière d’Allen Iverson, proposé par la NBA.

 

 

Score 76ers vs Wizards 01:03:14

En toute honnêteté qui parmi vous n’a pas trouvé ces deux premiers quarts temps inexplicablement longs? Le match ne servait que de prétexte au véritable show : la cérémonie de retrait du maillot d’Allen Iverson et son discours tant attendu. Le duo John Wall et Trevor Ariza contribua très rapidement à ôter le peu d’intérêt à la partie de basketball qui se disputait sur le parquet. Le néo All-Star et vainqueur du concours de dunks servait les caviars avec une frénésie qui n’avait rien à envier aux banquets présidentiels de Ianoukovic et Trevor Ariza ne se faisait pas prier pour convertir les offrandes. Le n°1 des Wizards rentrait ses 6 premières tentatives à trois points pour terminer le premier quart avec 24 unités, 4 de moins que l’ensemble des 76ers.

Le banc de Brett Brown avait beau ramener l’écart à 4 points (41-37) sous l’impact d’un Tony Wroten bien décidé à montrer qu’il disposait dans sa panoplie de quelques mooves d’inspiration iversonesque, le retour progressif des titulaires mettait un terme brutal à cette dynamique bien éphémère.

Michael Carter-Williams faisait son match (15 points à 50%, 4 passes, 3 rebonds) mais son panier à trois points inscrit à 3.30 min du terme de la première mi-temps était son dernier de la partie. Certainement par respect pour la star de la soirée, il a mis un terme à sa productivité en rentrant aux vestiaires. Trevor Ariza qui, lui, ne respecte rien poursuivait son oeuvre et essayait de tirer la couverture à lui avec 40 points. Excellent sur transition, John Wall ne se lassait pas tenter par une prestation iversonesque préférant se concentrer sur la distribution (16 passes, record en carrière).

Des étoiles dans les yeux, des souvenirs plein la tête, il fallait bien reprendre 24 minutes d’Elliot Williams, James Anderson et de Byron Mullens. Dur retour à la réalité. Les deux équipes reprenaient leur train-train avec un écart qui se stabilisait autour de la dizaine d’unités. Sans réussite extérieure, les 76ers abusaient des tentatives de pénétrations sans le génie de John Wall en la matière, encore moins celui d’Iverson. Tony Wroten parvenait toutefois à glaner la faute sur l’essentiel de ses tentatives. Excessivement faibles à l’intérieur, Philadelphie souffre de l’inaptitude de ses bigs à poser des écrans et à jouer correctement le pick and role. Arnett Moultrie, une nouvelle fois particulièrement discret reste la meilleure arme en la matière…

Signé dans l’après midi, Jarvis Varnado faisait ses débuts avec un jersey des 76ers sur les épaules (3 petites minutes). Et le public venu en nombre (20 856) repartira la tête pleine de souvenir et l’estomac rempli. (103 points = big mac offert). Sam Hinkie, lui compte ses billes. Que demande le peuple?

Les stats du soir 

  • 13ème défaite de suite pour les 76ers. La 23ème sur leurs 26 dernières sorties.
  • Tranquillement Trevor Ariza s’est permis de prendre 12 shoots à trois points, d’en rentrer 8 et de terminer la partie avec 40 points. Une performance décevante. Il avait rentré ses 8 premières tentatives.
  • Après une première partie où il avait manqué tout ce qu’il a entrepris, Eric Maynor est un métronome. 5/6 face au Magic, 5/7 face aux Wizards. Il a toutefois tenu à respecter l’engagement pris par les joueurs de ne pas rentrer plus de 5 paniers (Maynor : 5/7, Wroten : 5/12, James Anderson 5/11, MCW : 5/14).
  • Lorenzo Brown a joué 54 secondes. Cette fois, il n’en a pas profité pour poster un PER de 218. Désolant.

La box score 

Box score 76ers vs Wizards 1:03:14

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top