Chroniques

Rien ne se perd, tout se transforme.

Jordan Belfort et ses clones peuvent ranger leurs produits dérivés et autres montages toxiques. Le maître des salles de marché se nomme Sam Hinkie, capable de vendre à de multiples reprises, un produit qu’il ne cèdera jamais. Pris la main dans le sac, l’été dernier, le Bernard Madoff du second tour poursuit son oeuvre en toute impunité.

Déjà, le 27 juin dernier, Sam Hinkie avait transformé via une cascade de trades, le 35ème choix de draft, en Arsalan Kazemi et deux picks du second tour de la draft 2014. Une opération qui semblait anecdotique au milieu d’une soirée qui l’avait vu échanger son meneur de jeu All-Star contre Nerlens Noel et un choix du premier tour 2014. Pour autant, la manoeuvre portait un enseignement majeur : Sam Hinkie valorise à l’excès les choix du second tour de la prochaine classe de draft.

Malgré tout, il a échangé son propre choix. Et plutôt quatre fois qu’une.

Grâce au jeu des protections, Sam Hinkie a échangé son choix du second tour à avec quatre franchises différentes. Aucune d’entre elle, ne le recevra pour autant et le GM des 76ers aura alors tout loisir d’échanger de nouveau ce choix (31 ou 32). Voici ce qu’il en a obtenu.

L’hommage de Sam Hinkie à Lavoisier

Lors de l’intersaison, Sam Hinkie rend service à son ancien patron en quête de cap space pour signer Dwight Howard en récupérant le contrat de Royce White ainsi que les droits sur Furkan Aldemir. En échange Sam Hinkie envoyait dans le Texas son second choix de draft 2014 protégé sur les positions 31-55.

Toujours disposé à alléger la masse salariale de ses homologues, Sam Hinkie saisissait l’opportunité de récupérer Tony Wroten dont les Grizzlies souhaitaient se séparer en contrepartie duquel Memphis récupérait une partie de la trade exception acquise par les 76ers dans le cadre du trade de Jrue Holiday et le choix du second tour 2014 de Philadelphie, cette fois protégé sur les positions 31-50 et 55-60. Depuis, les Grizzlies ont envoyé cet asset de choix à Oklahoma City.

Vint alors la trade deadline, et Sam Hinkie profitait encore des situations contractuelles délicates de certaines franchises pour glaner de nouvelles pièces en échange de son second choix de draft. S’immisçant dans les négociations entre les Nuggets et les Wizards, Sam Hinkie a récupéré Eric Maynor, le choix du second tour 2015 des Pelicans (en provenance de Washington) et le choix du second tour 2016 des Nuggets. Qu’a t-il cédé en contre partie? Vous nous voyez venir. Son second choix de draft 2014. Ce dernier atterrit à Washington assorti d’une protection sur les positions 31-45 et 50-60.

Comme il lui restait 15 positions sur son choix du second tour, Sam Hinkie a profité des derniers instants du marché des transferts pour l’envoyer chez une quatrième franchise, les Los Angeles Clippers. Byron Mullens arrive en Pennsylvanie en compagnie du choix du second tour 2018 des Clippers quand les Angelinos obtiennent le choix du second tour 2014 des 76ers protégé sur les positions 31-40 et 45-60.

Ne nous méprenons pas, c’est du cap space que Sam Hinkie a cédé au cours de chacun de ces quatre mouvements, le choix du second tour des 76ers venant juste apporter l’élément nécessaire à valider les échanges. Toutefois, échanger quatre fois de suite le même asset sans prendre le risque de le perdre est une manoeuvre pour le moins habile.

Pour les moins attentifs, voici le récapitulatif de l’équation.

Choix du second tour des 76ers (qui restera à Philadelphie, sauf si les 76ers ne figurent pas parmi les 10 plus mauvais bilans de la Ligue) = Royce White + Furkan Aldemir + Tony Wroten + Eric Maynor + choix du second tour 2015 des Pelicans + choix du second tour 2016 des Nuggets + Byron Mullens + choix du second 2018 des Clippers.

Pour rappel : La collection de choix de draft des Philadelphia 76ers. 

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top