CR/Résultats

Le basket se pratique à 8 et à la fin…

score 76ers vs Mavs 21:01:14

Au lendemain de la trade deadline, les 76ers retrouvaient le chemin des parquets avec la réception du 8ème à l’Ouest, les Dallas Mavericks, bien décidés à profiter de la faiblesse des 76ers pour maintenir les Grizzlies en dehors des spots qualificatifs pour la post-season.

Privés des joueurs priés de faire leurs valises Evan Turner, Lavoy Allen et Spencer Hawes, Sam Hinkie en rajoutait une couche annonçant lors de sa conférence de presse que les 76ers ne pourraient pas plus compter sur la présence des nouvelles recrues (Henry Sims et Eric Maynor, étaient en tenue mais pas aptes à jour). Dès lors c’est avec 8 joueurs disponibles que Brett Brown devait composer.

Il choisissait de laisser Tony Wroten sur le banc certainement pour qu’on puisse le distinguer des premiers rangs réservés aux fans, et proposait un 5 somme toute logique avec les armes à sa disposition : Michael Carter-Williams, Elliot Williams, James Anderson, Thaddeus Young et Arnett Moultrie.

Titularisé au poste de poste de pivot, Arnett Moultrie va pouvoir bénéficier lors des 27 derniers matches de la saison du temps de jeu nécessaire pour démontrer ses qualités, entrevues la saison passée et bien dissiumulées depuis. Seul « big » disponible, le sophomore s’est montré particulièrement discret en attaque en ne prenant que 5 shoots, et peu efficace au rebond, notamment offensif, sa marque de fabrique. Il a toutefois usé de sa vitesse de déplacement latéral pour poser quelques bon écrans pour MCW mais ne peut proposer le pick and pop qu’affectionnaient MCW et Spencer Hawes. Clairement on attend davantage d’un Arnett Moultrie quand bien même il est utilisé par défaut au poste 5.

Le déroulement du match

Le premier quart temps se disputait avec en fond sonore une interview de Sam Hinkie. L’activité sur le parquet en devenait secondaire, tant les interventions du GM se font rares. Les Mavs prenaient pas moins de 20 points d’avance à l’issue des 12 premières minutes où les 76ers peinaient à se frayer un chemin vers le cercle, faute de spacing. Conséquence directe de cette protection efficace du cercle par les hommes de Carlisle, le scoring des 76ers reposait sur les contre-attaque générées par quelques interceptions et des…longs deux.

A l’inverse, les Mavs ne semblaient absolument pas gênés par la « défense » des 76ers. Profitant de leur avantage de taille à l’intérieur et d’une belle réussite à 3 points (4/5), les Texans avaient acquis la victoire qu’ils étaient venus chercher avant même l’entame du second quart.

Mais non, Tony tu n'étais pas seul sur le banc. Regarde bien. Ces deux-là font partie de l'équipe désormais.

Mais non, Tony tu n’étais pas seul sur le banc. Regarde bien. Ces deux-là font partie de l’équipe désormais.

Avec seulement trois joueurs sur le banc, le blowout se profilait dangereusement mais contrairement aux matches face aux Warriors et aux Clippers où les 76ers s’inclinèrent par plus de 40 points, les joueurs alignés sur le parquet n’ont pas baissé les bras. En imposant un pressing tout terrain, ils subtilisaient de nombreuses gonfles qui leur offraient autant de paniers faciles en contre-attaque.

L’extra small-ball proposé par Brett Brown avec Thaddeus Young en 5 et Hollis Thompson en 4 posait quelques soucis passagers aux visiteurs qui peinaient à s’adapter de telle sorte que l’écart repassait en dessous de la dizaine d’unité (50-42). Mieux, la défense des 76ers contraignait les Mavs au mutisme pendant près de 4 minutes, l’écart avait fondu et sans un piteux 1/12 derrière la ligne des 7 mètres 23, ils n’auraient pas été loin de basculer en tête à la mi-temps (69-62).

Revenus à 77-73 au début du troisième quart, les 76ers subissaient dans la foulée un run de 9-0, létal pour leurs ambitions. Dès lors l’écart se stabilisera autour de la douzaine de points. Faute de solutions de remplacement, Thaddeus Youg restait quasiment l’intégralité du temps sur le parquet, bataillant sans relâche, et termine la rencontre avec une ligne de stats inédite depuis Hakeem Olajuwon (en 1987).

Michael Carter-Williams et Tony Wroten ont livré des prestations solides à l’image de ce qu’ils proposent depuis le début de la saison. Faute de spacing, de présence intérieure et de banc, ces 76ers-là ne pouvaient pas escompter une autre issue à une partie face au 8ème à l’Ouest.

La passivité et le désintérêt manifeste de Spencer Hawes et Evan Turner en moins, la partie était presque plaisante à regarder (eu égard aux standards des semaines écoulées, cela s’entend). Reste désormais à voir qui parmi les nouveaux venus sera amené à jouer un rôle au cours des 26 rencontres qu’il reste au programme.

A ce titre Eric Maynor et Henry Sims disposent déjà d’un casier et de leur équipement. Le meneur portera le n°11, le pivot le n°35. Fun fact of the day : après avoir été attribué successivement à Andrew Bynum et Kevin Grow, le n°33 sera désormais la propriété de Danny Granger (il s’agissait de son numéro à Indiana) signe annonciateur d’un passage éphémère en Pennsylvanie? Byron Mullens hérite lui du n°30. Who cares?

Les stats du soir

  • 30 points, 13 rebonds, 6 passes, 7 interceptions. La ligne de stats présentée par Thaddeus Young n’a qu’un précédent dans l’histoire de la NBA, un certain Hakeem Olajuwon le 10 mars 1987.
  • Les 29 tirs pris par Thaddeus Young constituent son record en carrière. Qui a dit qu’il serait pénible de regarder les 76ers jouer en cette fin saison? Tous les tickets shoots pour Thaddeus Young est la meilleure campagne de communication que l’on puisse imaginer.
  • La coupure du All-Star Game, pas plus que la trade deadline n’auront eu raison de la dynamique des 76ers qui enchaînent une dixième défaite de rang. Plus que 26 matches.
  • Face aux 76ers, les Mavs ont shooté à 62,3% de réussite (record cette saison) tout en dominant copieusement la bataille du rebond (48 contre 34). Leurs 23 turnovers ont permis aux 76ers de maintenir l’écart dans des proportions honorables.
  • A la mi-temps, les 76ers avaient converti une seule de leurs 12 tentatives derrière l’arc.
  • Quand dans le même temps, Victor Oladipo frisait le triple-double, Michael Carter-Williams limite les dégâts dans la course au ROY avec 25 points, 6 passes et 5 rebonds. Il s’est présenté 9 fois sur la ligne. Tony Wroten a fait mieux en s’y rendant à 13 reprises.
  • A eux deux, Dirk Nowitzi et Shawn Marion ont scoré 47 points en ne manquant que 6 shoots.

 

Les Highlights


 

La Box score 

Box score 76ers vs Mavs 21:01:14

Mine de rien, une semaine de la plus grande importance attend les 76ers. Avec une double confrontation face au Magic et la réception des Bucks, les billes sont en jeu. Et la seule partie qui ne présente pas un intérêt manifeste sur le plan comptable mobilisera en revanche les fans puisque Allen Iverson verra son maillot être retiré ce 1er mars face aux Washington Wizards.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top