Trades

Spencer Hawes is gone

 He did it.

Sam Hinkie s’est débarrassé de Spencer Hawes, de ses horripilants longs deux, de sa passivité en défense qui n’a d’égal que sa haine du socialisme.

  • Les Cavaliers reçoivent : Spencer Hawes
  • Les 76ers reçoivent : Earl Clark, Henry Sims et deux choix du second tour 2014.

Le marché étant ce qu’il est, le GM des 76ers n’est toutefois pas parvenu à en retirer un premier tour de draft. A défaut, il a complété sa collection de choix du second tour avec deux nouveaux picks. A cet instant, on ne sait toujours pas desquels il s’agit parmi les 3 que détiennent les Cavaliers (le leur, celui de Memphis et celui d’Orlando).

Pour équilibrer le trade sur le plan financier, les 76ers accueillent deux nouveaux contrats (joueurs?) avec Earl Clark et Henry Sims. Mine de rien à l’issue du mouvement, Sam Hinkie dégage un peu plus de cap space pour les trois heures qu’il reste avant la clôture du marché des transferts. Avec nombre d’équipes qui escomptent passer en dessous du seuil à partir duquel elles devront s’acquitter de la luxury tax, cette marge de manoeuvre sous le cap pourrait être mobilisée afin de subtiliser un asset (TDD, prospect, etc…).

Par ailleurs, si le pick d’Orlando est impliqué dans le deal. Les 76ers disposeront en juin prochain de deux choix de tout début de second tour (à ce jour les choix 32 et 33). Or ces deux choix ressemblent à s’y méprendre à des choix de fin de premier tour tout n’étant pas corrélés à un contrat rookie garanti. Dès lors, au soir de la draft ces deux picks pourraient aisément être échangés contre le choix du premier tour d’une des meilleures franchises de la ligue qui souhaiteraient économiser quelques deniers.

Edit : Le pick d’Orlando ne fait pas partie du deal. Les 76ers récupèrent celui des Cavs et celui de Memphis. 

Sans attendre juin prochain, ces nouveaux picks peuvent être utilisés dans les trois heures qui viennent pour acquérir un prospect qui a jusqu’à présent déçu. A ce titre, les Kings seraient disposés à céder Jimmer Fredette contre un choix du second tour 2014. Sam Hinkie en a désormais 5, soit 1/6 du stock disponible.

Enfin ces deux picks pourraient venir magnifier un package structuré autour d’un Evan Turner dont la valeur est on ne peut plus faible.

Clairement, le départ de Spencer Hawes a une valeur intrinsèque, satisfaire les fans qui ne pouvaient plus encadrer le personnage et qui perdaient patience à voir le républicain être leur pivot titulaire, un costume qu’il lui sied moins bien que ses célèbres marcels.Pour autant, l’équilibre du trade réside essentiellement dans l’identité des picks impliqués. Si celui d’Orlando venait à rester dans les mains de David Griffin, l’opération serait moins prometteuse pour les 76ers.

Les 76ers ayant acquis Eric Maynor dans un autre trade, le roster compte 17 joueurs sous contrat. Deux devront être coupés, nous nous attarderons donc plus tard sur les profils d’Earl Clark et d’Henry Sims.

Quoiqu’il en soit, le départ de Spencer Hawes reste un coup dur porté à notre KKK Chronique, qu’il s’était appliqué à remplir en militant copieusement pour Ron Paul puis Mitt Romney, en arborant les plus beaux marcels, en attribuant le patronyme de Ronald Reagan à son chiot. Le pivot qui fuit la raquette ne refusait jamais une occasion de chier sur la tronche de Barrack Obama. Le compteur de visites du site le regrettera, pour le reste…

A Cleveland, un rôle de back-up pivot l’attend derrière Tyler Zeller (s’il n’est pas tradé) et Anderson Varejao à son retour de blessure. A lire l’analyse du trade par nos camarades de CavsFr à qui on souhaite bon courage avec leur ersatz de Timothy McVeigh.

A moins que David Griffin n’escompte l’utiliser de cette manière.

0809HAWES.W001

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top