CR/Résultats

MCW remporte son duel face à Trey Burke.

Score 76ers @ Jazz  12:02:04

Malgré nos calculs les plus savants qui nous conduisaient à prévoir une défaite sur le score de 123-82 et une faculté étonnante à remporter les matches serrés (6-2 dans les matches qui se décident par trois points ou moins), les 76ers se sont inclinés à Salt Lake City par 5 petits points. Si cette fois, les 76ers ont échappé à la déculotée, le score final est trompeur sur le déroulement de la partie. Les hommes de Brett Brown ne sont parvenus à prendre les commandes qu’à trois reprises. A chaque fois dans le premier quart temps et jamais avec une marge plus confortable que deux petits points.

Evolution du score 76ers @ Jazz

Et encore, le Jazz qui était en back-to-back perdait très rapidement Derrick Favors qui souffrait de la hanche. Ty Corbin pouvait alors faire appel au turc, Enes Kanter. A leur tour, les 76ers se voyaient prématurément privés d’une pièce de leur rotation intérieure avec la sortie de Lavoy Allen, souffrant du genou.

Evan Turner qui disputait peut-être son dernier match avec un jersey des 76ers sur les épaules n’aura cette fois pas besoin de notre complaisance pour s’en sortir avec un recap « honorable ». Loin de fuir ses responsabilités, il a beaucoup (trop?) tenté, et fait notable très bien défendu par séquences sur Gordon Hayward, (bien relayé par Michael Carter-Williams). De là à penser que Turner avait dans un coin de sa tête que son vis-à-vis du soir sera un concurrent sérieux à la course aux dollars cet été, il y a une feuille de papier à cigarette que l’on ne se privera pas d’utiliser pendant la rédaction de ce recap. Il termine la partie à 21 points (en 18 shoots). Toutefois, c’est bien Michael Carter-Williams qui a une nouvelle fois impressionné.

MCW-Plus-Long-Burke

Il me semble que je suis plus long que toi, Trey.

Confronté à Trey Burke, Michael Carter-Williams a tenu à montrer qui était le patron cette saison chez les meneurs rookies. Profitant de son avantage de taille, le sixer s’est permis de conclure aisément cercle, de passer la gonfle inside par dessus la défense de son vis-à-vis, de jouer le pick and pop avec Hawes et Thad tout en altérant chacune des tentative du jazzman, le contrant au besoin.

Dans la perspective de la conquête du titre de ROY, il a marqué des points précieux en dépit de la défaite des 76ers. Les deux lignes de stats sont éloquentes.

Michael Carter-Williams : 19 points (à 7/13), 8 passes, 5 rebonds, 2 interceptions, 3 contres, 3 pertes de balles. Différentiel de +19.

Trey Burke : 7 points (à 3/12), 2 passes, 2 rebonds, 0 interception, 0 contre, 1 perte de balle.

Malgré tout, les 76ers ne pouvaient espérer s’imposer que grâce à un miracle. Tout au long de la partie, Brett Brown n’a rien pu tirer de son banc. D’ordinaire percutant, Tony Wroten a traversé la rencontre comme un fantôme, ne prenant aucune initiative en attaque. La déclaration du coach du début de saison où il affirmé n’avoir que 6 joueurs NBA à disposition ne s’est jamais aussi bien vérifiée.

Au contraire, Ty Corbin pouvait compter sur un étincelant Alec Burks (26 points). L’arrière récupérait la faute à chaque fois qu’il drivait vers le cercle, un Enes Kanter précieux en substitution de Derrick Favors et d’un Jeremy Evans qui assumait parfaitement son rôle d’energizer. Le banc du Jazz était responsable de 56 points. Celui des 76ers de seulement 10.

Le miracle a bien failli se matérialiser entre les mains de James Anderson. Alors qu’Alec Burks venait de permettre au Jazz d’infliger un run de 9-0 à des 76ers qui venaient d’égaliser (91-91) à 130 secondes du terme de la rencontre, James Anderson parvenait à rentrer 3 tirs primés en l’espace de 14 secondes. Un effort vain. Alex Burks et Gordon Hayward ne tremblant pas sur la ligne de réparation, le Jazz remportait sa troisième victoire de rang, les 76ers encaissaient leur 8ème revers consécutif.

Les stats du soir : 

  • A Salt Lake City, les 76ers ont concédé leur 8ème défaite consécutive. Ils ont désormais perdu 18 de leurs 21 derniers matches.
  • Il reste plus qu’un match avant la trade deadline, mardi 18 face aux Cavs au Wells Fargo Center.
  • En 39 minutes et 13 secondes, James Anderson a rentré 2 tirs primés en 5 tentatives. Dans les 14 dernières secondes, il en a rentré 3.
  • En 17 minutes, Tony Wroten n’a pas pris le moindre shoot.
  • Emmené par un étincelant Alec Burks, le banc du Jazz a scoré 56 points, quand dans le même temps celui des 76ers en marqué tout juste 10.

La Box score 

Box score 76ers @ Jazz 12:02:14

 

Reste un match à disputer avant la trade deadline. Ce sera mardi 18 au Wells Fargo Center face aux Cleveland Cavaliers. Ces derniers viennent de remporter leur 4 derniers matches, ce qui ne leur était plus arrivé depuis le départ d’un certain Lebron James.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top