CR/Résultats

L’étrange victoire des Nets

score 76ers @ BKN 3:02:14

Certains matches racontent des histoires que l’on se plaît à se remémorer, d’autres ne racontent rien si ce n’est tantôt des enseignements antinomiques tantôt des litanies incompréhensibles. Cette partie face aux Nets appartient clairement à la seconde catégorie.

En la matière tout commençait avec l’énigmatique présence de Michael Carter-Williams sur le parquet. Rentré samedi soir dans le Massachusetts pour régler des problèmes personnels sur lesquels il n’a pas souhaité s’épancher, le meneur rookie a bravé la tempête de neige qui affecte le Nord-Est du pays et ses douleurs à l’épaule droite pour venir disputer 36 minutes au Barkleys Center. Pourtant, le prétendant naturel au titre de ROY a clairement besoin de repos.

A l’instar de son équipe (4-19), MCW est passé au travers de son entame de match (0/3 au shoot dans un premier quart où sa feuille de stats restait vierge si ce n’est dans la colonne des pertes de balles : 3).

Véritable baromètre de l’équipe, il se ressaisissait dans le second quart où il parvenait à glaner des fautes sur ses tentatives de pénétrations avant de manquer de lucidité dans le dernier quart où il allait s’empêtrer sur Kevin Garnett. Alors que les 76ers étaient revenus à 12 secondes du terme à deux petites unités sur un panier primé de James Anderson dans le corner, Michael Carter-Williams voyait sa passe en direction d’Evan Turner être interceptée par Shaun Livingston.

Sa 6ème perte de balle personnelle sonnait le glas des espoirs de comeback victorieux. Les 25 précédentes des 76ers ne les avaient toutefois pas empêché de revenir d’un débours de 19 unités, et si Paul Pierce n’avait pas été parfait depuis la ligne des 5 mètres, l’issue du match aurait certainement été différente.

Guère effrayée par les paradoxes, la victoire échappait donc à l’équipe qui shootait à 52,1% (contre 44,4% pour les Nets) tout en remportant la bataille du rebond. Et pour cause, outre leurs 26 pertes de balles, les 76ers ont envoyé les Nets à 39 reprises sur la ligne de réparation (34 lancers réussis) tout en se montrant incapables de défendre le meilleur shooteur longue distance adverse (Mirza Teletovic).

Face à des Nets privés du septuple All-Star, Joe Johnson, d’Andray Blatche et d’Andrei Kirilenko, Brett Brown ne pouvait compter que sur 5 joueurs dans sa rotation. Il n’en utilisa que quatre, dont un Tony Wroten incisif et efficace qui retrouve après peu à peu le niveau qui était le sien avant sa blessure. Si Michael Carter-Williams offrait à Kevin Garnett son 2000ème contre en carrière sur une tentative de pénétration avortée, le sophomore rencontrait bien plus de réussite (18 points, 8 tirs). Avec un Elliot Williams décidé à dégainer dès que l’occasion se présentait, le backcourt remplaçant n’était pas étranger au comeback des 76ers.

Au final, on retiendra de cette rencontre, la balle chipée par Brett Brown à un Shaun Livingston qui était clairement en mesure de la récupérer et le DNP infligé à un Lorenzo Brown qui a aussitôt repris la direction du Delaware. Des anecdotes qui ne feront pas date.

Les Highlights 

Les stats du soir 

  • Les 76ers ont désormais perdu 13 de leurs 16 derniers matches.
  • Pour une fois, les hommes de Brett Brown ont remporté la bataille du rebond, tout en shootant à plus de 50%. Résultat : une défaite.
  • Shaun Livingston a sorti une ligne de stats MCWesque, à moins que ce ne soit l’inverse : 13 points (4/9), 6 rebonds, 8 passes et 7 interceptions.
  • 5. Lors des deux dernières sorties des 76ers, Lorenzo Brown a joué 5 secondes.

La Box score : 

Box score 76ers @ BKN 03:02:14

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top