CR/Résultats

Thaddeus Young s’incline lourdement face aux Hawks

score 76ers vs Hawks 31:01:14

Peu avant le match, Brett Brown affirmait vouloir procéder à quelques ajustements afin de donner davantage de temps de jeu à certains joueurs. Ainsi était-il question de titulariser Lavoy Allen à la place de Spencer Hawes. On rappellera que la dernière fois qu’un joueur du bout de la rotation a soudainement eu l’honneur d’un temps de jeu substantiel, il a été coupé dans la foulée. De on ne sait où, Darius Morris nous regarde.

En l’espèce, le coach a été bien aidé par Spencer Hawes qui après 4 petites minutes de jeu  comptait déjà deux fautes dont une technique. Lavoy Allen a fait bon usage de ses 21 minutes en postant rien de moins qu’un double-double (11 points, 10 rebonds).

Toutefois, la véritable innovation tactique du soir était la tentative de ne jouer qu’avec un seul joueur, Thaddeus Young. Un plan de jeu parfaitement respecté tout au long du premier quart où il rentrait 16 des 21 points (6 des 7 paniers réussis) des 76ers tout en poursuivant sa collection de balles volées (3 interceptions).

Les Hawks n’étaient visiblement pas hostiles à ce plan en laissant le n°21 ouvert derrière l’arc et pour cause, ils s’étaient présentés au Wells Fargo Center avec la ferme intention de faire circuler la gonfle, d’impliquer l’ensemble du roster et de démonter que Mike Buldenholzer ne fut pas le premier assistant de Greg Popovich par hasard. Un plan étonnement plus efficace que le 1 vs 5 proposé par Philly.

Les 6 points de débours (27-21) à l’issue du premier apparaissaient comme une faible sanction eu égard aux 10 pertes de balles des hommes de Brett Brown au cours des 12 premières minutes et l’inefficacité des partenaires de Thaddeus Young. Les Hawks, impériaux dans les rencontres où ils remportent le premier quart (15-2 dans ces circonstances), la 32ème défaite des 76ers n’était pas loin.

Ils parvenaient néanmoins à maintenir l’illusion dans le début du second quart, où le seul panier de la partie de Tony Wroten (13 shoots) les ramenait à (35-31). Un répit de courte durée. Permissive, la défense intérieure laissait les grands adverses s’amuser dans la peinture et les extérieurs pénétrer sans mal à l’image d’un Shelvin Mack qui se permettait un spin moove sur Michael Carter-Williams. Le meneur rookie avait, au moins, le mérite de ne pas abandonner son vis-à-vis. Les extérieurs de Philly, incapables de renter un shoot, le scoring reposait sur un trio inédit (Thad, Lavoy Allen, Elliot Williams) et sans surprise, cela est nettement insuffisant pour rivaliser face à Hawks quand bien même ces derniers sont privés de Horford.

A la mi-temps, les 76ers avaient déjà encaissé 64 points et accusaient un retour de 12 unités. (64-52)

Au retour des vestiaires, Michael Carter-Williams qui s’était jusque là focalisé sur la distribution, se décidait à gonfler la table de marque et sa feuille de stats personnelle. Ses efforts étaient vains face à la puissance collective des Hawks, qui non seulement s’imposaient sous les panneaux mais ne manquaient pas de sanctionner de tirs primés (8/16 à trois points) les largesses de la défense extérieure des 76ers toujours aussi mal coordonnée sur les switchs. C’est d’ailleurs sur un shoot dans le corner de Carroll que l’écart s’élevait au delà de la vingtaine pour la première fois de la rencontre. Avec encore 20 minutes à jouer et un Evan Turner qui manquait tout ce qu’il entreprenait à l’exception des alley-oops pour…Thad, la bérézina (cette déculotée est-elle un désastre ou un acte héroïque dans la perspective de la Wiggins Race?) pouvait reprendre ses droits d’autant plus facilement que Young marquait ses derniers points (29) à 18 minutes 30 du terme.

Le n°21 des 76ers avait bien mérité un peu de repos avant l’opposition de cette nuit face à la raquette des Pistons. Le garbage time offrait des opportunités à Elliot Williams de rentrer quelques shoots, à Michael Carter-Williams (17 points, 5 passes, 4 rebonds) de maintenir son rythme comptable dans la quête du titre de ROY. Mike Buldenholzer envoyait toute sa rotation sur le parquet, de Jimmy NcNulty, à un des frères Scott, en passant par le fils illégitime de Rajon Rondo et d’un ex-chancellier allemand.

La table de marque se fige à 125-99. Le public du Wells Fargo Center est puni de ses sifflets à l’encontre d’Elton Brand. Pas de Big Mac.

Les highlights : 

Les stats du soir 

  • Jolie prestation collective au shoot (36,8%). Mais tous les honneurs doivent revenir au trio magique, James Anderson (0/6 après un 6/8 face aux Celtics), Evan Turner (2/10) et Tony Wroten (1/13). A eux trois, ils cumulent un sublime 3/29. Espérons pour eux qu’ils n’aient pas décidé de faire un H.O.R.S.E à l’issue de la partie. On peut même monter jusqu’à un 5/36 en ajoutant Hollis Thompson. Mais ce serait critiquer Hollis, ce qui est naturellement interdit.
  • Sentant la trade deadline approcher et les lames du coupeur fou s’aiguiser, Lavoy Allen s’est décidé à ressembler au joueur de basketball qu’il fut lors de la post-season 2012.
  • Les Hawks s’imposent 125-99 au Wells Fargo Center avec pas moins de 4 anciens sixers dans leurs rangs, tous ayant conservé quelques repères. Kyle Korver (3/4 derrière l’arc, 114ème match consécutif avec un panier primé), Elton Brand (18 points, 8 rebonds), Lou Williams (12 points, 5 passes) et…Shelvin Mack (8 points et 4 passes).
  • 7 joueurs des Hawks terminent avec 11 points ou plus.
  • Grâce à sa 7ème faute technique de la saison, Spencer Hawes remonte sur le podium. Méfiance toutefois pour le républicain avec 2 fautes techniques cette semaine, Evan Turner devient menaçant.
  • Avec 5 interceptions, Thaddeus Young met lui en danger la place de Michael Carter-Williams dans la catégorie statistique. Le rookie présente désormais la 3ème meilleure moyenne (2,44) derrière Ricky Rubio et Chris Paul. Thaddeus Young est quatrième.

La Box score

 Box score 76ers vs Hawks 31:01:14

Retour sur les parquets cette nuit pour un nouveau carnage in the paint face aux Detroit Pistons, chez eux.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top