CR/Résultats

DeRozan chipe la victoire aux 76ers

score 76ers vs Raptors 24:01:14

Jamais depuis la création de la franchise canadienne, les Raptors n’ont « sweepé » les Philadelphia 76ers. Ils mènent désormais 3-0 avec un match à jouer au Canada. Au surlendemain d’une victoire au Madison Square Garden, les hommes de Brett Brown, Evan Turner en tête n’ont pas été en mesure de reproduire le même scenario face une adversité bien plus cohérente et conséquente emmenée par le duo Kyle Lowry / DeMar DeRozan. Les 76ers auront fait jeu égal pendant trois quart temps, avant que leurs adversaires n’haussent sensiblement leur niveau de jeu.

A l’issue du troisième quart, les deux équipes se tenaient à deux petits points (78-80) et la faculté des 76ers à remporter les matches serrés laissait entrevoir un nouveau succès. C’était sans compter sur un DeMare DeRozan qui retrouvait soudainement le niveau affiché brièvement en début de partie. Sous son impulsion et avec un Kyle Lowry précieux à la distribution, les Raptors infligeaient un létal 16-5 pour débuter le dernier acte. DeRozan se régalait dans la période, en rentrant 16 (à 5/7) de ses 34 points. A 83-96, le suspens était définitivement levé. L’écart au-delà de la dizaine de points, les 76ers pouvaient tranquillement concéder leur 29ème défaite de la saison. Pourtant ces derniers étaient parvenus à inverser une entame de match catastrophique.

En trois minutes, les 76ers avaient encaissé 13 points pour seulement 2 inscrits. Et pour cause, en attaque, Michael Carter-Williams et Evan Turner allaient s’empêtrer dans les bras des défenseurs intérieurs des Raptors quand ces derniers réglaient la mire à mi-distance (8-2). Le premier trois points du match signé Terrence Ross offrait 11 points d’avance aux siens. Cela en était trop pour un Brett Brown, passablement agacé par la passivité de ses joueurs en défense sur l’homme et leur naïveté sur les switchs. Si Evan Turner s’en allait aussitôt se faire violemment contrer par Amir Johnson, l’intensité défensive augmentait sensiblement sous l’effet de l’entrée d’Hollis Thompson.

A 15-2, Michael Carter-Williams héritait de la gonfle dans le corner droit d’où il n’avait jusqu’alors jamais shooté en NBA. Ficelle. 100%. Mais c’est bien l’impact défensif qu’apportait Hollis Thompson qui permettait peu à peu aux 76ers de combler leur retard. Le rookie non drafté utilisait ses longs segments pour éteindre un DeRozan qui après avoir rentré ses 3 premiers shoots manquait les 5 suivants face à son nouveau vis-à-vis. En attaque, il luttait pour le rebond offensif et ne manquait jamais sa cible. Les 76ers revenaient à 12-17.

Plus agressifs en défense, et efficaces dans la lecture des lignes de passe, les 76ers empêchaient les Raptors de rentrer le moindre shoot et sur un coast-to-coast de Thaddeus Young, la table de marque affichait les deux équipes à 20 points. Les 76ers prenaient l’avantage sur la « possession » suivante où Elliot Williams venait chiper la gonfle sous le cercle sur la remise en jeu (20-22, run de 3-17).

Malgré la présence de Lorenzo Brown sur le banc, le coach utilisait Evan Turner comme meneur back-up quand MCW en était quitte pour un peu de repos. En face, Kyle Lowry ne se reposait pas et parvenait à mettre fin à la série de 5 minutes sans panier pour les Raptors. La fin de la période nous offrait des flashs du talent d’Evan Turner d’abord sur une passe pour Hollis Thompson puis un shoot à mi-distance et une faute obtenue dans le trafic. Il faudra s’en contenter. (28-27).

Scorant aisément au cercle (22 points dans la peinture), les 76ers prenaient leur avance la plus solide de la partie en début de second quart (27-34) quand les Raptors se reposaient sur le shoot avec les aléas que cela implique (6 points dans la peinture). Chuck Hayes, malgré sa maladresse, apportait sa présence sous les panneaux avec à ses côtés ses deux anciens partenaires de jeu à Sacremento, il initiait un run de 8-0 en faveur des Raptors et le leadership à la table de marque changeait de bord (38-36).

Brett Brown ne modifiait pas pour autant ses schémas de jeu, et Thaddeus Young était servi au poste d’où il scorait à deux reprises, après une claquette de Spencer Hawes et avant un drive conclu par un dunk aérien de James Anderson (45-46).

Michael Carter-Williams profitait alors d’un écran de Lavoy Allen pour prendre un 3 points en début de possession (2/2). Du coup, le rookie se sentait pousser et tentait de nouveau sa chance sur la possession suivante. Keep calm rookie. La second unit des 76ers apportait de l’énergie en défense et une certaine efficacité en second rideau illustrée par le contre à deux de Dewayne Dedmon et Lavoy Allen sur Kyle Lowry. Au buzzer, Hollis Thompson manquait son seul shoot de la rencontre et les deux équipes rentraient aux vestiaires sur la marque de 52-53.

Michael Carter-Williams et Kyle Lowry offraient un récital de meneurs à l’entame de la seconde période mais Amir Johnson était plus prompt à convertir les offrandes que Spencer Hawes. Le rookie ne s’en laisser pas conter et livrait trois actions d’éclats avec un lay-up contesté par Jonas Valanciunas, une passe dans le trafic pour Evan Turner puis un pull-up devant Terence Ross (61-63).

Serrée, la partie devenait des plus intéressantes à mesure que la gonfle circulait avec plus de fluidité et que les défenses se resserraient (76-77). A 0,6 sec du terme du troisième quart, Kyle Lowry donnait 3 points d’avance aux siens avant qu’un lancer octroyé à Hollis Thompson pour une technique de Patterson ne ramène l’écart à deux unités.

Vint ensuite le show DeRozan et la litanie en attaque pour les 76ers. Ces derniers restaient 5 minutes sans rentrer le moindre panier, et il fallait le troisième tir primé de MCW pour mettre un terme à cette série (96-86). Le meneur était le seul à parvenir à scorer en cette fin de partie mais ses efforts étaient vains. Le coup de show de DeMare DeRozan avait eu raison des espoirs du public clairsemé du Wells Fargo Center.

Les Raptors remportent la troisième confrontation entre les deux équipes (104-95) et poursuivent leur route vers la post-season. Sam Hinkie accroît sa collection de billes, le tout sans avoir joué les cartes Evan Turner et Spencer Hawes.

Les Higlights : 

Les stats du soir 

  • En 15 shoots, Michael Carter-Williams a scoré 20 points. 9 derrière l’arc (à 3/5 dont une tentative au buzzer depuis son camp en fin de 3ème quart) , 5 sur la ligne des lancers.
  • +11. Absolument impeccable, Hollis Thompson a profité de ses 24 minutes en sortie de banc pour scorer 15 points (à 6/7 et 2/2 derrière l’arc) gober 9 rebonds, le tout sans une seule perte de balle. Dans une défaite de 9 points, il affiche un différentiel de +11. Solide.
  • 81,2% contre 72,7%. Les 76ers ont été plus adroits que leurs adversaires du soir depuis la ligne des 5 mètres. Certes ils ont triché en laissant Tony Wroten en costume. Ils terminent à 13/16 dans l’exercice, exactement comme DeRozan, seul.

La Box score 

Box score 76ers vs Raptors 24:01:14

Pas de répit pour les 76ers qui reçoivent ce soir le Thunder peut-être sans un Kevin Durant toujours en game time decision mais avec Royal Ivey.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top