CR/Résultats

MCW repousse le Rookie Wall mais pas les Wizards

score 76ers @ Wizards 20:01

Programmés face à Washington pour le Martin Luther King Day, les Philadelphia 76ers ont désormais joué la moitié de la saison. Sur le plan comptable, ils se situent précisément là où on les attendait : dans les bas fonds de la conférence Est. Après une première semaine folle, les hommes de Brett Brown ont glané 10 succès pour 28 revers. A ce rythme, ils termineront la saison avec un bilan de 24 succès.

Ses deux dernières sorties donnaient de la matière à l’hypothèse. En l’espace de 34 minutes passées sur le parquet du Verizon Center, Michael Carter-Williams l’a écarté d’un revers de main avec une ligne de statistiques des plus éloquentes : 31 points, 6 rebonds, 5 passes, 3 interceptions. L’ancien étudiant de Syracuse ne fait pas encore face au rookie wall. Pour autant, la dynamique collective des 76ers s’enraye sous le coup des baisses de régime (trop) régulières d’Evan Turner et d’un banc qui ne résiste pas à la moindre absence.

En hommage à la marche pour l’emploi et la liberté à l’issue de laquelle MLK livra son discours resté à la postérité, les 76ers se déplaçaient dans la capitale fédérale avec une pléiade de précaires de la balle orange et un Dewayne Dedmon dont l’avenir dans la franchise sera tranché en milieu de semaine.

Malgré de vives douleurs dans le bas du dos suite au coup de genou reçu face aux Bulls, James Anderson était apte à tenir sa place dans le 5 de départ, tandis que Brandon Davies et Tony Wroten étaient forfaits, laissant à Hollis Thompson le rôle de sixième homme. Le rookie non drafté, issue de Georgetown se rappela au bon souvenir des spectateurs du Verizon Center en scorant 13 points à (5/9, dont 2 tirs primés) et une débauche d’énergie constante. Il restera jusqu’aux dernières secondes de la partie, le seul joueur des 76ers à rentrer un panier en sortie de banc.

Pourtant, les joueurs de fond de la rotation ne furent pas les seuls à être défaillants au cours de la partie, Spencer Hawes qui parvenait à capter des rebonds avec une étonnante facilité ne rencontrait pas le même succès en attaque et terminait la première mi-temps avec un 0/5 derrière l’arc. Evan Turner, utilisé en meneur, n’assurait en rien la création avec la second unit et c’est d’ailleurs sur le premier passage de cette dernière que les Wizards prenaient un avantage significatif à la table de marque. Revenu dans l’ère Doug Collins, le n°12 des 76ers se laissait tenter par des shoots improbables et s’il parvenait à rentrer ses premières tentatives, la réussite la fuyait pour le reste de la partie, privant les 76ers de leur première option offensive.

Sans adresse extérieure, sans banc, avec un Evan Turner peu efficace et un Thaddeus Young annihilé par le duo Gortat Néné, les hommes de Brett Brown alourdissaient leur fardeau par une naïveté constante sur les switchs en défense. Malgré tout, ils rentraient aux vestiaires qu’avec 10 points de débours (51-61). Et pour cause, Michael Carter-Williams faisait plus que le job. Plus efficace à la distribution que ses partenaires à la finition, le rookie prenait en charge le scoring sans oublier de faire ressortir la gonfle quand l’accès au cercle lui était proscrit par les intérieurs adverses. A la pause, il affichait 19 points à 8/12 et 3 interceptions.

Au retour des vestiaires, le rookie pouvait s’appuyer sur Thaddeus Young mais en dehors du duo, les 76ers étaient incapables de rentrer le moindre panier.

Le passage sur le banc des deux joueurs portaient un coup létal aux ambitions de Philadelphie qui laissait Kevin Séraphin démontrait qu’il mérite un meilleur traitement que celui que lui accorde Randy Wittman. Pis encore, les échecs répétés à mi et longue distance réduisaient drastiquement le spacing et les pénétrations de MCW devenaient bien trop simples à défendre. L’écart montait à 21 points et si Spencer Hawes se décidait à rentrer des paniers au milieu du dernier acte, Brett Brown laissait sa second unit pour terminer la rencontre. Lorenzo Brown réussira à trouver le nylon et les Wizards l’équilibre.

Au coeur d’une saison de reconstruction, perdre une partie on the road avec une prestation d’éclat de Michael Carter-Williams n’est pas loin d’être le scenario idéal. La trade deadline est désormais dans moins d’un mois et s’il est toujours aussi délicat d’affirmer que Michael Carter-Williams peut-être le meneur de jeu d’un contender, chaque match qui passe le rapproche un peu plus du titre de Rookie of the Year. Et Evan Turner d’une nouvelle destination?

Les Highlights

Les stats du soir : 

  • Evan Turner n’aura marqué qu’un seul point en seconde mi-temps. Utilisé en tant que meneur lorsque Michael Carter-Williams allait se reposer sur le banc, il s’est refusé à donner la gonfle à ses partenaires, enchaînant les dribbles inutiles, les drives forcés et les stepbacks en milieu de possession. Trade deadline is coming.
  • Privés de Tony Wroten et Brandon Davies, blessés, Brett Brown n’a pu compter sur l’apport de son banc face aux Wizards. Jusqu’aux dernières secondes de la partie et un panier de Lorenzo Brown, seul Hollis Thompson était parvenu à rentrer un shoot en sortie de banc. Mention spéciale à Elliot Williams qui termine à 0/8.
  • Après avoir cumulé un piteux 4/39 derrière l’arc face au Heat puis aux Bulls, les 76ers ont remis le couvert de la maladresse extérieure. Si deux shoots primés tardifs de Hawes puis Thompson doublent le total de paniers rentrés, le 4/18 n’est guère reluisant.

La Box score : 

Box score Sixers @ Wizards 20:01

Hasard du calendrier et de la programmation télévisuelle, les Delaware 87ers jouaient en même temps que les 76ers. Face aux Erie Bayhawks, ils ont remporté leur quatrième succès de la saison (127-115) avec deux prestations de haut vol de Vander Blue (35 points) et de Tiny Gallon (33 points et 24 rebonds, une perf qui fait écho à celle réalisée deux jours plus tôt 30 points, 17 rebonds). Joies de la diffusion sur le réseau de CBS, le match n’est malheureusement pas disponible sur Youtube.

Les 76ers poursuivent eux leur saison au Madison Square Garden ce mercredi avant de revenir au Wells Fargo Center pour affronter les Raptors puis le Thunder.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top