CR/Résultats

On fera les comptes en avril

score 76ers @ Blazers 4:1:14

Soyons clairs, ce match si vous l’avez manqué, vous allez le télécharger ou utiliser votre League Pass pour le conserver sous le coude. Il sera temps de le visionner de nouveau à la fin de la saison si les 76ers présentent un bilan trop favorable pour récupérer le prospect attendu à la prochaine draft ou dès février quand Thaddeus Young et/ou Evan Turner auront été envoyés vers de nouvelles destinations. Pour l’heure, quand bien même les 76ers émargent devant les Cavaliers, ces victoires confortent la trade value des vétérans des 76ers, sans trop affecter le tank, l’avant dernier bilan de la Ligue restant à 2 petites victoires. Not so bad.

Toutefois, des quatre victoires acquises lors de ce road trip à l’Ouest, celle face aux Blazers est la plus surprenante. Là où les Lakers, Nuggets et Kings ont été copieusement dominés, les Blazers avaient repris les commandes de la partie avant de s’écrouler dans le dernier quart où le lay-up manqué par Damian Lillard pour l’égalisation symbolise le manque de réussite des hommes de Terry Scotts dans le money time.

Premier quart temps : 

Lors du shootaround matinal Wesley Matthews avait ciblé le danger, le matchup face à Thaddeus Young et la capacité des 76ers à courir sur le parquet. Un homme averti n’en valait pas deux puisque les 76ers parvenaient à surprendre les Blazers en leur infligeant un 16-2 pour débuter la partie.

Les rebonds offensifs captés par les Blazers ne suffisaient pas à compenser les shoots manqués par LaMarcus Aldrigde ni l’absence d’adresse derrière l’arc. Wesley Matthews manquera même un shoot à trois points en transition. Thaddeus Young profitait de sa vivacité pour scorer inside et sur pick and roll Michael Carter-Williams s’offrait un accès aisé au cercle. Evan Tuner avait quant à lui déjà dépassé sa moyenne de points face aux Blazers.

Avec un pourcentage de réussite solide, la gonfle circulait bien et les déplacements incessants des 76ers offraient des solutions tout en déroutant la défense des Blazers. L’entrée des hommes du banc n’altérait pas l’avantage acquis en début de période (32-19) mais Mo Williams prenait confiance.

Second quart temps : 

Le constat perdait de sa validité en début de second quart. Le jeu perdait en fluidité et se muait en une succession de hustle plays. La second unit joue avec ses armes et elles ne sont pas particulièrement bien aiguisées. Sous l’impact d’un Mo Williams mordant, les Blazers réduisent leur débours à 7 unités.

Les échecs répétés de Tony Wroten et Evan Turner combinés à une adresse extérieure temporairement retrouvée des Blazers, Portland égalisait (47-47). Ils prenaient même leur première avance de la partie (48-49) mais les 76ers terminaient toutefois la première période en tête (52-50).

Troisième quart temps :  

LaMarcus Aldridge et Robin Lopez poursuivaient leur domination au rebond et les 76ers peinaient à scrorer (29% de réussite dans le quart) si ce n’est par l’intermédiaire de Thaddeus Young. Des pertes de balles récurrentes offraient encore davantage de possessions aux Blazers qui en faisaient bon usage avec un Batum toujours aussi précieux à la création.

Hustle board

Sur une énième perte de balle de Tony Wroten, les Blazers s’offraient leur plus large avance de la rencontre (+9) et Michael Carter-Williams avait beau ramener la marque à -7 à l’issue du troisième quart, la série de succès des 76ers était en danger.

Quatrième quart temps : 

Très vite les 76ers revenaient dans le giron de leurs adversaires en se montrant agressifs en attaque et volontaires en défense (77-78). Mais le rebond profitait toujours aux locaux (Leonard suppléant parfaitement les titulaires). C’est précisément quand le rebond ne revenait pas systématiquement dans les mains d’un blazer que la routourne tournait.

La table de marque passait de (77-84) à (82-84) à la suite de 5 points consécutifs d’Evan Turner, puis à 84-84 sur une passe de Wroten pour Thaddeus Young dans la peinture. Spencer Hawes donnait même l’avantage aux Sixers après un rebond offensif (86-84).

Le run de 13-0 (90-84) prenait fin grâce à deux lancers de Wesley Matthews. La défense des 76ers n’autorisaient les Blazers à scorer que depuis la ligne de réparation, ce qui ne les empêchaient pas de recoller au score pour une fin de match à suspens (90-90).

Sur une faute de Nicolas Batum sur Michael Carter-Williams qui ressemblait à s’y méprendre à l’inverse, le rookie rentrait ses deux lancers et donnait un avance de deux unités aux 76ers (92-90). Un avantage rapidement effacé par Wesley Matthews qui malgré la faute parvenait à rentrer son lay-up, sans toutefois convertir le lancer.

Les deux équipes étaient à égalité, avec 77 secondes à l’horloge. Il faudra 20 bonnes minutes pour les jouer tant les refs s’amuseront avec leur matériel vidéo.

Intenable, Thaddeus Young, idéalement servi par Michael Carter-Williams permettait aux 76ers de repasser devant (94-92). Mais sur la possession suivante, Lavoy Allen, Aka « The Tanking Machine » prenait une faute on ne peut plus inutile sur Robin Lopez qui ne manquait pas l’occasion de convertir ses deux lancers. Les Blazers se permettant le luxe d’aligner un cinq capable de rentrer ses lancers, le money time s’annonçait délicat pour des 76ers qui ne tournaient qu’à 50% (6/12) lors des 3 premiers quarts temps.

Défendu par Nicolas Batum, Michael Carter-Williams partait au cercle mais son lay-up tournait autour de l’arceau, qu’importe Thaddeus Young le repousser à l’intérieur (96-94, 36.2 secondes à l’horloge). Le money-time étant son jardin c’est logiquement que la gonfle revenait à Damian Lillard qui partait au lay-up mais c’était sans compter sur MCW qui venait le bâcher par derrière. Sur la remise en jeu, Wesley Matthews héritait de la gonfle, et pris dans sa feinte Thad commettait la faute. L’arrière des Blazers tremblait (1/2) et Evan Turner s’emparait du rebond (96-95).

Nicolas Batum décidait alors d’envoyer le meneur rookie tester ses nerfs sur la ligne, se fracturant  le doigt au passage. MCW ne rentrait qu’un seul de ses deux lancers mais dans la lutte pour le rebond, c’est bien Robin Lopez qui touchait en dernier la gonfle et la possession revenait aux 76ers. Turner trouvait Spencer Hawes à la limite du retour en zone qui lui s’en sortait avec un 2/2 (99-95 avec 19.3 secondes à jouer).

Terry Scotts sortait alors un système parfaitement exécuté par Batum et LMA qui scorait sans user l’horloge. Mais les Blazers faisaient alors faute sur un Evan Turner qui réussissait lui aussi ses deux lancers (101-97). Damian Lillard venait de ramener les Blazers à deux points sur un lay-up quand Lavoy Allen était contraint de remettre en jeu alors que Brett Brown demandait sans succès un temps-mort. Le n°50 des 76ers donnait la gonfle à Robin Lopez et les Blazers avaient alors l’occasion de remporter la partie sur une dernière possession.

Ils jouaient la prolongation en ouvrant l’accès au cercle pour Damian Lillard qui manquait son lay-up.

Les 76ers s’imposent sur le parquet du leader de la conférence Ouest, Evan Turner balance la gonfle avec une virulence qui n’avait d’égal que la violence du coup de coude de Thaddeus Young sur la tempe de Michael Carter-Williams qui, sonné, s’effondrait sur le sol.

Sam Hinkie a tout prévu, en cas de victoire, blesser le rookie sans qui on présente le bilan d’une victoire pour dix revers. Keep calm, genius is on board.

Les Highlights 

Les stats du soir

  • Les 76ers parviennent à s’imposer sur le parquet du Moda Center tout en ayant été copieusement dominés aux rebonds (59 prises à 43) notamment au rebond offensif où les Blazers se sont offerts pas moins de 19 secondes chances contre seulement 6 aux 76ers.
  • Avec 15 prises, Robin Lopez termine meilleur rebondeur de la partie. Il est également celui qui a pris le plus de rebonds face aux 76ers cette semaine.
  • LaMarcus Aldridge (29 points) a marqué un point de moins que Thaddeus Young qui a pris 10 shoots de moins.
  • Pour son septième match face à la franchise de l’Oregon, Evan Turner a enfin livré une prestation digne de ce nom.
  • On entre dans la danse des jérémiades géographiques. Aux « Et si les _______ (indiquer le nom de l’équipe choisie) étaient dans la conférence Est, ils seraient… » nous répondrons, « et si les 76ers pouvaient jouer tous leurs matches sur le parquet de franchise de l’Ouest, ils seraient leaders de la Ligue ».

 

 

La box score 

Boc score 76ers @ Blazers 4:1:14

 

Retour au Wells Fargo Center pour les Philadelphia 76ers qui reçoivent les Timberwolves lundi avant de se rendre à Cleveland pour la troisième confrontation entre les deux équipes.

Enfin, comme vous avez du temps libre en cette fin de weekend, vous plancherez sur le sujet suivant.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top