CR/Résultats

Merci pour le Shaw

Score 76ers @ Nuggets 1:1:14

Face à des Nuggets qui restaient sur 7 revers consécutifs, les Philadelphia 76ers ont enchaîné une seconde victoire de rang on the road. Au vu du match, la victoire est on ne peut plus logique bien qu’elle doit plus à ma médiocrité de l’adversaire du soir qu’à la performance des 76ers. A ce rythme, les Nuggets pourraient bien venir squatter les premiers choix de la prochaine draft. A moins que les joueurs n’aient décidé de fêter la légalisation du cannabis dans l’Etat du Colorado.

1er quart temps

Disposant de toutes ses armes, Brett Brown alignait son cinq majeur quand Brian Shaw décidait d’aligner dans le cinq de départ Randy Foye.

Les premières secondes de la partie donnaient le ton de la rencontre. Les Nuggets profitaient de l’explosivité de leurs intérieurs pour scorer au cercle quand Evan Turner répondait par un shoot primé. La combativité d’Hollis Thompson et les rebonds défensifs captés par Michael Carter-Williams permettaient d’initier des contre-attaques aux destinées diverses Thaddeus Young se faisait contrer mais Spencer Hawes était lui en mesure de conclure.

Maladroits en périphérie, les Nuggets s’appuyaient sur leur duo d’intérieurs qui scoraient au cercle, souvent en arrachant au passage la faute. Les extérieurs adverses ne réglaient pas la mire et quand Foye tentait de naviguer sous le cercle il se faisait contrer par Michael Carter-Williams. Un block qui n’apparaît pas dans la box score. Veut-on faire taire MCW?

En défendant efficacement l’accès au cercle, les Nuggets contraignaient MCW à prendre des floaters hasardeux et Spencer Hawes prenait une faute technique après une lutte au rebond délictueuse (9-16). JJ Hickson en profitait pour planter un énième dunk et émerger déjà à 10 points (11-18).

Permissifs en défense, les 76ers faisaient peu tourner la gonfle en attaque, abusant d’actions individuelles rarement couronnées de succès. Sur son seul panier du match, Quincy Miller offrait au Pepsi Center un avantage de 9 unités, la plus large avance des Nuggets dans la partie.

Une meilleure circulation de la balle conjuguée à l’adresse toujours en berne des hommes de Brian Shaw permettait aux 76ers de réduire l’écart d’autant plus qu’Evan Fournier gérait mal l’horloge sur la dernière possession (24-30).

Second quart temps 

Le second quart débutait avec un panier à trois points de Tony Wroten aussitôt imité par…Lavoy Allen (32-32). Visiblement disposés à laisser les 76ers scorer par salves de 3 unités, les Nuggets concédaient un and 1 de MCW. Si leus intérieurs trouvaient toujours le chemin du cercle, la défense des Nuggets laissaient bien trop de shoots ouverts derrière l’arc et Spencer Hawes ne se faisait pas prier pour convertir ces opportunités (39-37). Les offrandes continuaient avec une faute tardive sur un MCW qui avait lancé un air-ball dans le corner. Son échec se muait en trois lancers qu’il rentrait.

Thaddeus Young et Hollis Thompson, toujours impeccables en terme d’intensité, rajoutaient des points dans la peinture et initiaient un run létal pour les ambitions des Nuggets. Après 7 minutes de jeu dans le second quart, les 76ers avaient rentré 10 de leurs 13 tentatives quand leurs adversaires restaient à hauteur grâce à un plus grand nombre de rebonds (9/19) et aux qualités athlétiques de leur secteur intérieur (55-54).

Thaddeus Young, bien décidé à profiter des errances adverses, rentrait un trois points (58-54) puis les 120 dernières secondes de la période devenaient dramatiques pour les Nuggets. Hollis Thompson et Evan Turner rentraient chacun 5 points et les 76ers rentraient aux vestiaires avec une avance de 12 unités (68-56).

Troisième quart temps

Déjà copieusement hachée par les coups de sifflets, la partie peinait à prendre du rythme tant les arbitres se montraient tatillons (63 lancers au cours de la partie). Michael Carter-Williams se muait alors en Moses Malone, ratant ses shoots avant de gober ses propres rebonds. D’abord sur un lay-up main gauche qui tournait autour du cercle avant de tomber du mauvais côté de l’arceau, il ajoutait deux points, puis sur à la suite d’un floater hasardeux il compensait son échec par une passe pour Spencer Hawes qui sanctionnait la défense derrière la ligne des 7m23.

Quand la défense des Nuggets tentaient de durcir le jeu, on trouvait toujours un Hollis Thompson pour scorer ou récupérer la possession avec un « hustle play » caractéristique (80-70).

Grâce à son avantage de taille, MCW empêchait Ty Lawson de rentrer le moindre jump shot et le jeu des Nuggets s’en trouvait encore davantage stéréotypé.

Il fallait bien une saute de concentration des 76ers pour redonner un brin d’intérêt à la partie. MCW réalisait une no-look pass pour le public, puis consécutivement Tony Wroten et Evan Turner se faisaient intercepter, ce qui permettait aux Nuggets de recoller à 7 longueurs. Le suspens fut toutefois de courte durée, puisque sur un trois points de James Anderson l’écart repassait à +12 puis +14 après que ce dernier eut manqué son lay-up dont le rebond était récupéré par Brandon Davies (93-79). La table de marque affichera même + 16 après un stepback à mi-distance d’Evan Turner.

Forts d’une avance de 14 unités (95-81) à l’issue du troisième quart, les 76ers n’avaient plus qu’à tenir le score face à une opposition médiocre dans le dernier acte.

Quatrième quart temps :

Certainement motivé par la dénomination de l’équipe adverse, Lavoy Allen luttait pour la position préférentielle au rebond tout en se montrant efficace au scoring. Sous son impulsion, la second unit des 76ers parvenait à maintenir l’écart au delà de la dizaine d’unités.

Le public du Pepsi Center qui huait son équipe dans la période précédente réclamait des « defense, defense » quand les Nuggets étaient revenus à -10 sur un trois points de Lawson. Sans grand effet, les 76ers reprenant une matelas de 15 points avec 5.30 à jouer.

La fin de match prenait des tournures inattendues quand l’ancien sixer, Andre Miller s’en prenait à Brian Shaw qui venait de lui infliger son premier DNP (coach decision) de sa longue carrière. Au vu des difficultés des Nuggets à faire vivre la gonfle, on peut légitimement comprendre la frustration de Dre. En tout cas, on ne manquera pas de remercier Brian Shaw pour cette animation de dernière minute, le spectacle ayant cruellement fait défaut sur le parquet.

Les Highlights 

La citation du soir 

I’m on my way to being one of the best in the league, so that’s all that matters – Evan Turner

Les stats du soir 

  • 5. Les Nuggets ont inscrit seulement 5 paniers primés face aux 76ers.
  • Au cours du second quart temps où ils ont scoré pas moins de 44 points (plus gros total dans un seul quart cette saison, meilleur total dans un seul quart depuis…1996), les 76ers ont shooté à 64%.
  • 7 joueurs des 76ers terminent la rencontre avec 10 points ou +. Tony Wroten n’est pas de ceux-là, la faute à un piteux 0/3 sur la ligne des 5 mètres.
  • Avec 10 victoires et 21 défaites, les 76ers ont désormais le même bilan que le Magic mais aussi que les Cavs et les Nets. #Compassionmaispastrop
  • Auteur de 17 points et 10 rebonds, Thaddeus Young échoue à poursuivre sa série de matches à 25 points ou +.
  • Les participants au concours de pronostics noterons avec intérêt que JJ Hickson termine meilleur rebondeur de la partie avec 11 prises.

La Box score 

Box score 76ers @ Nuggets 1:1:14

Forts de deux succès consécutifs on the road, les 76ers présentent un bilan de 10 succès pour 21 défaites. Ils retrouvent le chemin des parquets dès cette nuit face à des Sacramento Kings qui peinent à accumuler les victoires malgré un effectif qui ne manque pas de talents.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top