CR/Résultats

Et Paul Pierce resta à terre.

BKN @ Sixers 20:12:13

Après la correction reçue à Brooklyn, les 76ers retrouvaient les Nets au Wells Fargo Center. Jason Kidd devait composer sans Kevin Garnett, laissé au repos et Joe Johnson absent pour raisons personnelles. Une aubaine pour les hommes de Brett Brown qui se sont fait une spécialité d’accrocher à leur tableau de chasse les équipes privées de leur plus éminents éléments. Quand bien même, Philadelphie pouvait compter sur le retour de son meneur rookie, le contexte n’était pas des plus favorables pour les locataires du Wells Fargo Center.

A l’issue de deux partie qui les virent encaisser pas moins de 269 points, l’ambiance s’est tendue dans le vestiaire. Thaddeus Young manifestant sa frustration à l’égard du comportement de certains de ses coéquipiers et on apprenait qu’il avait notifié à Sam Hinkie, par l’entremise de son agent, ses velléités de départ. Naturellement, le joueur n’a pas confirmé publiquement l’information sortie par Jake Fisher de Libertyballers. Toutefois, il a concédé que son agent s’était bien entretenu avec Sam Hinkie dans le cadre des discussions avec les Rockets. Certainement pour causer immobilier.

Dans ce contexte, renouer avec si ce n’est le succès, au moins avec la manière était primordial pour éviter que l’ambiance de travail ne se détériore et entrave le processus de développement des jeunes joueurs. Sur ce plan, les 76ers ont répondu à l’appel et Thaddeus Young fut une nouvelle fois irréprochable.

1er quart temps :

La présence de Michael Carter-Williams sur le parquet se traduit par une meilleure circulation de la gonfle. Capable de créer le décalage sur une seule passe, le rookie donne plus de fluidité au jeu des 76ers. Il en résulte des shoots ouverts que ne manquent pas ses partenaires, Thaddeus Young en profite pour rentrer dès le début de la partie un shoot primé (2-3). Appliqués en défense, les Sixers prenaient une avance de 5 points à la suite d’une interception du « vétéran » puis 7 (4-11). Mirza Teletovic n’ayant pas encore réglé la mire derrière l’arc, les Nets s’appuyaient sur Brook Lopez qui dominait Spencer Hawes des deux côtés du parquet.

Evan Turner livrait son récital en attaque se montrant agressif et adroit au shoot (7/7 pour 14 points dans le premier quart). Sous son impulsion, les 76ers menaient de 9 points (10-19). Une avance rapidement effacée par Mirza Teletovic qui marquait deux trois points consécutifs puis par un and 1 de Paul Pierce. En moins de 50 secondes, les Nets recollaient au score (19-19). Evan poursuivait son oeuvre mais les Nets squattaient la ligne de réparation et à la faveur des échecs répétés des 76ers derrière l’arc, ces derniers repassaient devant (31-29).

Second quart temps : 

Evan Turner poursuivait sa série de tirs sans échec et Brandon Davis se distinguait par ses hustle plays caractéristiques. Michael Carter-Williams sortait lui aussi sa signature avec une interception et une contre attaque conclue par un dunk. Si les Sixers convertissaient leur six premiers shoots dans la période, les Nets leur collaient aux basques grâce à un Mirza Teletovic on fire et un Deron Williams efficace.

La série de succès des hommes de Brett Brown prenait fin quand Lavoy Allen prenait un tir derrière l’arc avant que Michael Carter-Williams ne tente un long deux en début de possession. Plus jamais ça, rookie ! Les changements de leader se multipliaient, Evan Turner envoyait Brandon Davies au alley-oop mais c’est bien Mirza qui monopolise l’attention avec un nouveau tir à trois points (5/7).

La second unit des 76ers bien emmenée par un Tony Wroten qui finira par venger Jason Richardson en blessant un cameraman tant il ne cesse de leur marcher dessus après ses pénétrations, parvenait à résister aux assauts des Nets dont la rotation était limitée à 8 joueurs. Les deux équipes rentraient aux vestiaires sur la marque de 57-60.

The next Kwame?

Kwame n’arpente plus les cuisines du PCOM mais son successeur est dans la place.

Troisième quart temps :

Au retour des vestiaires, les Nets donnaient le ton avec deux nouveaux trois points par Mirza et Alan Anderson ce qui avait le don d’irriter Brett Brown qui demandait aussitôt un temps mort (69-66). En manque de réussite extérieure, les 76ers alimentaient Thaddeus Young dans la raquette pour le 19ème changement de leader de la partie. Vint alors le show Alan Anderson. Inspiré par la prestation de son coéquipier JJ lors de la dernière partie entre les deux équipes, Alan remportait aisément la bataille des Anderson en scorant pas moins de 16 points dans la période (James marquera bien l’intégralité de ses points dans ce quart mais son compteur restera bloqué à 2 unités). Comme le coup de chaud d’Anderson se couplait à une pénurie de paniers des 76ers, les Nets prenaient le plus gros avantage de la partie (81-73). Philly avait besoin d’un stop, et ils l’obtinrent. Sur un shoot à 8 mètres de Tony Wroten, ils revenaient dans le giron des Nets (81-80) mais restaient menés à l’aube du dernier acte (83-82).

Quatrième quart temps : 

Or les Nets présentaient jusqu’alors le bilan de 9 succès pour 0 défaites dans les parties où ils abordaient le dernier quart en menant à la table de marque. Une statistique qui n’était visiblement pas du goût de Thad qui après un solide travail dans la raquette adverse, rentrait son second tir primé de la partie. En sortie de banc, Livingston organisait le jeu des Nets et faisait briller ses coéquipiers (11 passes). Incapable de scorer dans la raquette (un seul panier à moins de 7 mètres 23), Spencer Hawes scorait longue distance mais sa discrétion inside contraignait les 76ers à abuser des pénétrations de Tony Wroten.

S’ils défendaient assez bien l’accès au cercle (MCW se permettant même de contrer Alan Anderson), les 76ers étaient toujours aussi déficients en ce qui concerne la défense des trois points. Paul Pierce en profitait pour gonfler sa ligne de stats et prendre de la confiance avant le money time.

Sur un très long deux de Brook Lopez les Nets prenaient trois points d’avance (106-103) et Brett Brown utilisait un temps mort. S’en suivaient des plans clairs avec la gonfle confiée à Thaddeus Young (106-105, puis 106-107). Spencer Hawes marquera l’occasion de creuser l’écart et Alan Anderson se chargeait du 26ème changement de leader depuis la ligne de réparation (108-107, 1 minute à jouer). Revenus à 108-108 après que Turner eut converti un seul de ses lancers, les 76ers disposaient de la possession avec 21 secondes à l’horloge mais Michael Carter-Williams manquait son lay-up. D-Will n’aura pas plus de réussite sur son shoot au buzzer et les deux équipes devaient donc se départager en OT.

Over Time

Les Nets scoraient les premiers par l’intermédiaire de Brook Lopez auquel répondait Michael Carter-Williams qui réussissait son lay-up main gauche, le tout en obtenant la faute. Malheureusement, le rookie ne rentrait pas son lancer et si Thaddeus Young luttait pour le rebond il était dominait par Lopez dans l’entre deux.

Evan Turner et Paul Pierce se défiaient à distance, le sixer rentrait un trois points dans le corner et l’ex-celtic l’imitait aussitôt (115-113) pour le 28ème changement de leader de la partie. Les deux joueurs se retrouveront en fin de période. Pour patienter, Spencer Hawes rentrait un lancer puis sur une interception de Thaddeus, MCW était lui aussi envoyé sur la ligne. Cette fois le rookie ne tremblait pas au moment d’ajouter deux points (115-116). Il ne manquait pas de lucidité non plus sur l’action suivante où d’une passe il trouvait Thad esseulé dans le corner pour le troisième shoot primé de la partie (3/3) du °21 des 76ers (115-119 et 162 secondes à l’horloge). D-Will prenait alors ses responsabilités et malgré la présence d’Evan Turner rentrait son shoot pour ramener les Nets à deux longueurs.

La possession suivante est un enchaînement d’opportunités manquées. D’abord MCW, à qui on file la gonfle dans les moments décisifs ne trouvait pas la mire. James Anderson, inefficace au scoring mais volontaire récupérait le rebond pour un échec de Turner derrière l’arc. Qu’importe, Thad s’emparait du rebond offensif mais Hawes ne rencontrait pas pas plus de réussite.

Focalisés sur la défense du cercle et sur le marquage de Deron Williams, les 76ers laissait seul Paul Pierce derrière la ligne des 3 points. Ce dernier ne se faisait pas prier convertir l’offrande et donner l’avantage aux Nets (120-119 avec 16.9 sec à l’horloge). Evan Turner héritait de la gonfle qui tentait d’aller au cercle mais il se faisait contrer par Alan Anderson. Pas de faute mais les hommes de Brett Brown conservait la possession mais l’horloge n’affichait plus que 6.3 sec.

Le coach sortait alors le système gagnant de sa poche. Evan Turner remet la balle en jeu pour Hawes, et s’en va la récupérer dans les mains du pivot. Son défenseur, Alan Anderson se prend dans l’écran de Thad Livingston et Lopez sont pris de vitesse et ne parviennent pas à le stopper et Turner peut alors prendre son shoot devant Paul Pierce. La gonfle hésitante, rebondit trois fois sur le cercle avant d’aller caresser le nylon. Sixers win.

Les Sixers exultent, Paul Pierce est au sol. This is life.

Les Highlights 

Les stats du soir 

  • Joe Johnson absent pour raisons personnelles, les Brooklyn Nets se sont appuyés sur Mirza Teletovic et Alan Anderson pour enquiller les tirs primés. Les deux joueurs en ont rentré 5 chacun.
  • Au cours du troisième quart temps, Alan Anderson s’est pris pour Joe Johnson en rentrant pas moins de 16 points dans la période.
  • 8/8. Auteur de 29 points dont le panier de la victoire au buzzer, Evan Turner avait commencé la partie de la plus belle des manières en rentrant ses 8 premiers shoots. S’il s’est montré plus maladroit en seconde période, il en sera excusé.
  • De retour sur les parquets après 7 matches manqués, Michael Carter-Williams a joué 35 minutes et signé un nouveau double double (15 points, 10 passes) tout en maintenant son rythme de croisière aux interceptions (3 balles chipés à l’adversaire).
  • Avec Michael Carter-Williams sur le parquet, les 76ers présentent un bilan de 7 victoires pour 9 défaites contre un piteux 1 victoire pour 10 défaites sans lui. A un moment, il deviendra difficile de mettre ce bilan sur le dos du simple hasard ou de la seule absence de profondeur dans la rotation.
  • Fort de ses excellentes prestations, Michael Carter-Williams gagne en popularité. Son jersey figure en 15ème position des maillots les plus vendus en ce début de saison. Il est le seul rookie à figurer dans le classement et évidemment le seul représentant des 76ers.
  • Les 76ers sont à 4-1 quand l’issue de la partie se décide en prolongation. Les 4 dernières victoires des 76ers ont d’ailleurs été obtenues à l’issue d’une prolongation ou deux.

La box score 

Box score BKN @ Sixers 20:12:13

Avant d’entamer un road trip de 5 matches à l’Ouest, les 76ers se déplacent ce soir dans le Wisconsin pour affronter des Milwaukee Bucks qui ont eux aussi disputé une prolongation cette nuit. Eux, l’ont perdu et prennent une avance certaine dans la lutte pour les billes.

Road trip

ROAD TRIP

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top