CR/Résultats

Bingo et double bingo.

score 76ers @ Raptors 13:12:13

Sans Michael Carter-Williams, absent pour le cinquième match consécutif, les Philadelphia 76ers ont concédé leur cinquième revers de rang. Le dixième de suite on the road et le deuxième de la saison face à des Raptors que les hommes de Brett Brown affronteront encore deux fois cette année.

1er quart temps : 

Avec les anciens Kings sur le banc, les Raptors donnaient le ton. D’abord au poste bas avec un Jonas Valanciunas qui forçait coup sur coup Spencer Hawes à prendre deux fautes, puis dans les airs avec un alley-oop de haute voltige conclu par Terence Ross (2-8). En guise de réponse, les coéquipiers d’Evan Turner concédaient trois turnovers en autant de possession permettant à Terence Ross et à l’écart de s’envoler (2-13).

Malgré tout les 76ers revenaient très rapidement dans le giron des Raptors, T-Ross et DeRozan ne rentraient pas leurs shoots dans le corner, là où Tony Wroten dégainait avec succès pour deux tirs primés consécutifs (10-13). Mais Terence Ross souhaitait ardemment prouver qu’il pouvait lui aussi prendre autant de shoots que Rudy Gay tout en présentant un pourcentage des plus corrects (12 points à 5/6 dans les 7 premières minutes du premier quart temps) (12-20). Si Turner puis Young réduisaient l’écart (16-20), l’entrée sur le parquet progressives des membres de la second unit n’était pas couronnée de succès. La table de marque figée à 20-22 à 3 minutes 30 de la fin du quart temps allait littéralement exploser. Amir Johnson s’amusait dans la raquette, puis DeRozan et John Salmons ajoutaient chacun un tir primé. En 90 secondes, les 76ers venaient d’encaisser 14 points.

Coupables de beaucoup trop d’approximations en attaque et de laxisme en défense, les 76ers laissaient les Raptors déployaient leur jeu. Dominateurs dans la raquette, les coéquipiers de DeRozan se créaient qui plus est des shoots ouverts en périphérie par une excellente circulation du ballon (12 passes décisives dans le premier quart temps). Le score de 21-36 reflétait bien la différence de niveau de jeu entre les deux équipes.

Second quart temps : 

Avec trois anciens Kings sur le parquet (Vasquez, Patterson, Salmons), les Raptors proposaient un basket nettement moins fluide, ce qui permettait à la second unit des 76ers bien emmenée par James Anderson de réduire l’écart (29-36). Le panier de Brandon Davies consécutif à un rebond offensif amenait Dwane Casey à pendre un temps mort (31-36) et à remettre sur le parquet Amir Johnson et Terence Ross (33-41). Au milieu du regain d’efficacité des Raptors, Tony Wroten rentrait son troisième shoot primé en autant de tentatives. Décidément étonnants derrière la ligne des 7 mètres 23, les 76ers revenaient à 41-43 sur un tir dans le corner d’Evan Turner (3/4 dans l’exercice au cours du match).Mieux, sur deux lancers convertis par Tony Wroten, les 76ers recollaient au score (45-45).

Alors que leur domination était absolue dans la peinture, les Raptors ont enrayé leur attaque en ne servant plus leurs intérieurs et en forçant sur les pénétrations et les jump shots à mi-distance. Mais deux pertes de balles consécutives d’Evan Turner leur permettaient de reprendre les commandes au score (48-53). La fin de la série de Wroten derrière l’arc et un corner three ouvert manqué par Elliot Williams laissaient les 76ers avec un débours de 8 unités à la mi-temps (48-56).

Troisième quart temps :  

 Au retour des vestiaires, les Raptors s’appuyaient sur ce qui leur avait permis de creuser un écart substantiel dans le premier acte, la réussite du tadem DeRozan et Terence Ross sur des jump shots pas forcément bien sélectionnés mais qui faisaient mouche et le travail au poste de leurs intérieurs sur un Spencer Hawes toujours aussi permissif en défense (50-64).

Les 76ers peinaient à se créer des espaces par leur circulation de balle et s’en remettaient aux pénétrations d’Evan Turner et de Tony Wroten ainsi qu’aux « hustle plays » d’Hollis Thompson, insuffisant pour recoller au score (65-76). Jusqu’à ce que le second choix de la draft 2010 ne montre son meilleur visage, d’abord sur un trois points puis sur un spin moove et que James Anderson convertisse ses deux lancers (72-76), ce que ne parvenait pas à faire Hansbrough. Sur la possession suivante, Evan Turner servait Lavoy Allen pour le alley-oop (74-76). Après avoir subtilisé la gonfle à DeRozan, Turner lançait un nouvel alley-oop, cette fois pour James Anderson mais ce dernier ne parvenait pas à faire rentrer la gonfle dans le cercle.

Avec 3.9 secondes à jouer, Kyle Lowry manquait pitoyablement son jump shot mais récupérer son propre rebond et donnait, au buzzer, 7 points d’avance aux siens avant le dernier acte.

Quatrième quart temps :

Non satisfait d’en faire ce qu’il voulait au poste bas, Amir Johnson se permettait de laisser sur place Spencer Hawes sur son premier pas et de débloquer la table de marque figée depuis deux minutes (76-85). Il fallait attendre trois minutes pour voir le premier panier des 76ers dans ce dernier quart temps, sur un dunk de Thaddeus Young (80-87). La prestation du républicain en défense condamnait les 76ers à multiplier les prises à deux sur son vis-à-vis, laissant autant d’espaces supplémentaires pour les shooteurs extérieurs des Raptors. Même Greivis Vasquez s’y mettait (82-90), imité sur la possession suivante par Amir Johnson (82-93).

Malgré l’adresse longue distance de Tony Wroten, les stepbacks de Turner et autres floaters de Thaddeus Young, les 76ers ne parvenaient pas à revenir à la hauteur des Raptors. L’écart oscillait entre 7 et 9 points au fil des possessions jusqu’à ce que Turner ne rentre un nouveau trois points dans le corner pour ramener les visiteurs à 4 longueurs (96-100) à deux minutes du terme de la partie. Tony Wroten le réduisait à deux unités (98-100). Mais sur la possession suivante, Terence Ross rentrait un trois points et Amir Johnson se chargeait de contrer Tony Wroten (98-103).

Avec 50 secondes à l’horloge, Evan Turner manquait son jump shot et comme DeRozan rentrait le sien, les Raptors s’assuraient la victoire (100-108).

Les stats du soir : 

  • 7 des 9 joueurs utilisés par Dwane Casey ont pris autant, si ce n’est plus de rebonds que le pivot des 76ers, Spencer Hawes (3 prises). Parmi tous les Sixers utilisés plus de 10 minutes, seuls Lorenzo Brown et James Anderson en ont gobé moins que Hawes.
  • Avec Michael Carter-Williams sur le parquet, les 76ers présentent un bilan de 6 victoires pour 9 défaites. Sans le meneur de jeu rookie, le bilan est de 1 petite victoire pour 8 revers.
  • Avec 8 tentatives derrière l’arc, Tony Wroten présente un meilleur pourcentage derrière la ligne des 7 mètres 23 (5/8) que sur la ligne de réparation (2/4).

 

Les Highlights 

La box score 

Box score 76ers @ Raptors 13:12:13

 

Avec 17 revers, les Philadelphia 76ers sont la troisième équipe à avoir concédé le plus de défaites. Seuls les Bucks et le Jazz font pire. Ils auront l’occasion d’alourdir un peu plus ce bilan avec la réception du premier de la conférence Ouest ce soir au Wells Fargo Center.

Michael Carter-Williams pourrait bien faire son retour après 5 matches passés soit à l’hôpital soit sur le banc. En back-to-back, où Evan Turner a joué près de 40 minutes la veille et où Tony Wroten, Thaddeus Young et Spencer Hawes flirtent avec les 35 minutes, les hommes de Brett Brown ne partiront pas favoris. Loin de là. Le background idéal pour un nouveau upset?

En tout état de cause, le 15 décembre c’est demain.

 

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top