CR/Résultats

Les 76ers laissent filer une avance de 19 points.

Score 76ers @ Wolves 11:12:13

Après huit revers consécutifs on the road, les Philadelphia 76ers se déplaçaient à Minneapolis pour affronter des Timberwolves qui étaient quant à eux en back-to-back. Rick Adelman alignait son cinq majeur avec Rubio, Martin, Brewer, Love et Pekovic quand dans le même temps, Brett Brown devait une nouvelle fois composer sans son meneur de jeu rookie, Michael Carter-Williams pas encore apte à jouer. Tony Wroten assumait donc la mène avec toujours Hollis Thompson dans le 5 et James Anderson utilisé en sortie de banc.

1er quart temps : 

D’emblée, les 76ers appliquaient leur basket de transition. Profitant de deux échecs de Love et de Rubio sur des jump shots, les 76ers prenaient une avance de 6 points (8-2) après une interception d’Hollis Thompson. S’en suivait une séquence moins reluisante où Evan Turner et Spencer Hawes se rendaient coupables des premiers shoots manqués par les 76ers mais surtout où Turner perdait deux gonfles. Heureusement, les Wolves se montraient encore plus maladroits en attaque et malgré quelques rebonds offensifs, ils ne parvenaient pas à alourdir la marque. L’adresse des Wolves revenait sous l’impulsion d’un Nikola Pekovic qui rentrait un shoot à 7 mètres avant de récupérer le rebond offensif pour ajouter deux nouveaux points (15-13).

Un shoot à trois points de Ricky Rubio venait répondre à un jump shot de Thaddeus Young à mi-distance (19-17). Puis les 76ers devinrent injouables, les shoots rentraient à mi-distance, Evan Turner ne rencontrait plus aucune difficulté à conclure au cercle et la second unit allait se mettre au diapason. Quand bien même Rubio rentrait un nouveau shoot et un lancer après qu’il eut chipé la gonfle à Evan Turner (23-20), l’écart allait prendre des proportions inattendues. 27-20 à deux minutes du terme du premier quart, puis 32-20 après un trois points converti par Elliot Williams et enfin 39-20.

La second unit des 76ers avait pris feu, scorant 12 points en 60 secondes sans encaisser le moindre point. Le retour progressif des titulaires allait ramener les choses à la normale. Evan Turner auteur de 10 points (à 5/6) dans ce premier quart ne rentrera plus qu’un seul panier, certes primé, au cours des trois suivants. Il se montrera toujours aussi dispendieux avec la gonfle et manquera d’agressivité en attaque (aucun lancer obtenu). Bref, le Turner de l’an passé. Le vrai Evan Turner?

2nd quart-temps 

Le début du second quart ne ressemblait à rien. Les deux second unit essayaient de maintenir un rythme dantesque mais enchaînaient les maladresses. Seuls 6 petits points étaient inscrits au cours des quatre premières minutes, tous par les Wolves (39-26). Sur un shoot à trois points, Evan Turner mettait fin à une série de 5 minutes sans points pour les 76ers. Il s’agira de ses derniers points de la partie (42-28).

Les Wolves restaient brouillons mais leur présence au rebond notamment dans la raquette des 76ers leur permettait de grignoter peu à peu leur retard. Peu à l’aise en défense, Spencer Hawes reprennait alors ses habitudes de shooteur. D’abord sur un shoot à mi-distance puis sur un tir primé (49-34). Le moment choisi par les referees pour accorder trois lancers francs à un Ricky Rubio qui venait de se faire contrer par Lorenzo Brown pour une faute peu évidente du second sur le premier. Le meneur de jeu espagnol ne trembla pas et ramenait les siens à 12 longueurs avant que sur un and 1, Spencer Hawes redonne à la table de marque l’écart qui était le sien à l’issue du premier quart (56-37).

Hawes-Pekovic

Un match-up des plus étranges. Le premier se débarassant de son vis-à-vis en évoluant en périphérie. Le second n’étant absolument pas gêné par la présence du premier au poste bas quelque soit le côté du parquet.

Incapable de tirer quoi que ce soit d’un travail au poste face à Pekovic, Spencer Hawes se retrouvait en revanche bien esseulé quand il décidait de naviguer derrière l’arc. Les 76ers terminaient leur mi-temps sur deux pertes de balles et autant de fautes concédées. Les deux équipes rentraient aux vestiaires sur la marque de 61-48.

3ème quart temps : 

Si les 76ers entamaient la seconde période avec une avance de 13 unités, ils le devaient à leur coup de chaud de la fin du premier quart mais aussi à une extrême maladresse des Wolves derrière l’arc, là même où ces derniers avaient assommé les 76ers lors du dernier match de pré-saison. Bien conscient de cet état de fait, Brett Brown n’hésitait pas à prendre un temps mort à la suite de la première possession des Wolves où Corey Brewer était laissé seul dans le corner par un Evan Turner bien trop occupé à sauter sur la feinte de Kevin Love (61-51).

Les Wolves retrouvaient du spacing et maintenaient leur domination sans partage au rebond, l’écart fondait en conséquence (63-55). Avec un Evan Turner défaillant au scoring, et une circulation de balle des plus médiocres, les 76ers accumulaient les turnovers et les Wolves étaient définitivement revenus dans la partie au milieu du troisième acte (63-60) au bénéfice d’un nouveau run (12-2). S’en suivait une bonne séquence des Sixers qui s’appuyaient sur Thaddeus Young et Tony Wroten en attaque (74-66). Le numéro 21 des Sixers était en fool trouble et la gabegie (19 turnovers à ce moment de la partie) offrait une nouvelle opportunité aux Wolves de recoller au score (76-73) et sur un trois points de Ricky Rubio, ces derniers la saisissait (78-78).

Spencer Hawes se montrant plus en réussite derrière l’arc que Kevin Love, les 76ers étaient encore devant à l’issue du troisième quart mais les pertes de balles intempestives et une accumulation de fautes abyssale auraient raison de leurs ambitions.

4ème quart temps :

En délicatesse avec son adresse longue distance, Rick Adelman sortait de son banc, Robbie Hummel qui s’illustrait en rentrant un tir primé sur son premier ballon. La seconde unit des 76ers luttait avec ses armes mais Pekovic poursuivait son oeuvre au rebond offensif (86-85). Et sur la possession suivante, Robbie Hummel laissait un pied sur la ligne des 7 mètres 23 mais donnait tout de même le premier avantage de la partie à Sota (86-87).

Eu égard au niveau de jeu déployé cela en était fini des espoirs de succès des hommes de Brett Brown qui ont laissé filer une avance de 19 points. Tony Wroten mettait fin à une nouvelle série de 3 minutes 30 sans points pour les 76ers (88-91) mais la dynamique n’était clairement plus de leur côté. Ils avaient beau imposer davantage d’intensité en défense, les échecs répétés de Turner au scoring couplés à ses pertes de balles les empêchaient de semer le doute dans la tête des Wolves dont la fatigue s’estompait sous l’effet de ce come-back.

Spencer Hawes rentrait son quatrième trois points de la partie (93-95) mais sa « défense » au poste autorisait Kevin Love à redonner plus d’ampleur à l’écart (93-97). A 95-101, Ricky Rubio subtilisait la gonfle sur la remise en jeu de Thaddeus Young. Robbie Hummel se chargeait alors d’enterrer définitivement le suspens en rentrant un nouveau shoot primé (95-104).

Les Philadelphia 76ers concèdent leur neuvième défaite consécutive en déplacement. Ils présentent désormais un bilan de 7 victoires pour 16 revers, ce qui leur permet à ce stade de la saison de présenter la quatrième plus grosse collection de billes pour la loterie. Le 15 décembre approche à grand pas mais d’ici-là, les 76ers vont devoir affronter au Canada des Raptors sans Rudy Gay et des Blazers en tête de la conférence Ouest. Les billes vont s’amasser en Pennsylvanie.

Les Highlights 

Les stats du soir : 

  • 17/22. Les 76ers ont commencé la partie sur les chapeaux de roue en rentrant 17 de leurs 22 tentatives au shoot. Forts d’une efficacité exceptionnelle, les hommes de Brett Brown menaient de 19 points à l’issue du premier quart. Une avance qu’ils laisseront filer.
  • 6. Face à Pekovic, Spencer Hawes a marqué 20 points. 12 derrière la ligne des 7 mètres 23 (à 4/5), 2 sur la ligne de réparation. Et seulement 2 dans la raquette.
  • 26. En perdant 26 gonfles face aux Wolves, les 76ers n’ont pas rendu service à Michael Carter-Williams dans son duel qui l’oppose à Ricky Rubio au classement des meilleurs intercepteurs de la Ligue. Evan Turner (9) et Lorenzo Brown (5) se sont montrés particulièrement peu précautionneux de la gonfle.
  • Avec 26 pertes de balles et 12 rebonds offensifs de moins que leurs adversaires, les 76ers sont parvenus à perdre une partie où ils ont shooté à 52,7%.
  • 29. Si les Wolves sont parvenus à l’emporter malgré un pourcentage peu glorieux, ils le doivent à leur présence sur la ligne de réparation où ils ont converti 25 de leurs 29 tentatives.

La box score 

box score 76ers @ Twolves 11:12:13

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top