CR/Résultats

67 secondes chrono

score Nuggets @ Sixers 7:12:13

Pas le temps de gamberger pour les 76ers sévèrement défaits la veille sur le parquet des Charlotte Bobcats puisqu’ils retrouvaient au Wells Fargo Center une équipe de Denver en plein road trip à l’Est. Les hommes de Brian Shaw étaient eux aussi en back-to-back et sans Ty Lawson, ils se sont inclinés sur le parquet des Celtics.

La profondeur de l’effectif de la franchise du Colorado, bien que privée de deux de ses meilleurs atouts a permis à l’ancien assistant des Pacers de se reposer sur une large rotation de son effectif. Brian Shaw a ainsi offert plus de 14 minutes à ses 11 joueurs (Kenneth Faried étant celui qui a le moins joué) et plus de 20 minutes à 8 d’entre eux. Pendant ce temps-là, Brett Brown qui devait encore se passer des services de Michael Carter-Williams a laissé ses titulaires pendant a minima une demi-heure. Là où les Nuggets ont pu compter sur un apport de 54 points du banc, les 76ers étaient limités à 28. L’état de fraicheur physique pour une équipe qui joue plus sur son énergie que sur son talent n’est certainement pas étranger au piteux dernier quart temps livrés par les 76ers.

1er quart temps : 

La partie commençait de la meilleure des façons pour les 76ers qui prenaient d’emblée un avantage de 8 points (10-2) sous l’impact d’un Tony Wroten qui partait au cercle avec une facilité déconcertante. Les 10 points inscrits par les 76ers le furent dans la raquette, les prémices d’un invariant de cette rencontre. Un autre résidait dans la domination des Nuggets au rebond (52-38). Grâce à deux rebonds offensifs de Kenneth Faried puis à 5 points consécutifs de Wilson Chandler, les Nuggets étaient revenus à hauteur (15-17).

Sans réussite longue distance, les premiers points inscrits par les Sixers en dehors de la raquette l’étaient sur un long deux de Lavoy Allen définitivement ancré dans l’ancien régime. Un run de 13-4 en faveur des Nuggets leur offrait leur premier avantage au score de la partie. Une situation rapidement inversée sur un shoot primé d’Hollis Thompson (25-27).

2ème quart temps : 

Si Nate Robinson se permettait de rentrer un shoot à trois points au buzzer sur le nez de Lorenzo Brown, la second unit des 76ers composée de trois rookies et de James et Lavoy Allen résistait à l’énergie (30-32). Cette débauche d’énergie les conduisaient à provoquer de nombreuses fautes en défense qui donnaient autant de lancers francs que de points faciles aux Nuggets. Pour autant, ils restaient devant grâce à un trois points de Spencer Hawes puis au premier panier de Lorenzo Brown, jusqu’ici efficace à la distribution.

Quelques soient les paires d’intérieurs alignées, les Nuggets se gavaient de rebonds et notamment offensifs.  Incongruité de la partie, Evan Turner inscrivait ses premiers points après 18 minutes de jeu (37-41). Toutefois, dans ce second quart temps, le numéro 12 des 76ers a joué un rôle de meneur de substitution avec justesse tout en se montrant concerné en défense. Sous son impulsion, les 76ers prenaient 8 puis 10 points d’avance d’abord sur un joli travail de Thaddeus Young au poste bas, puis grâce à un rebond offensif heureux de ce même Thad.

Les échecs répétés derrière l’arc offraient aux Nuggets un run de 7-0 et malgré un énième lay-up de Tony Wroten, l’écart tombait à quatre unités à la pause (53-49).

3ème quart temps :  

De retour sur le parquet, les 76ers imposaient une grosse défense contraignant les Nuggets à des turnovers et à un shoot à 8 mètres de…Kenneth Faried. L’écart reprenait plus de densité. Tony Wroten et Thaddeus Young signaient l’action de la soirée avec un alley-oop sur lequel Thad héritait de la faute mais ne rentrait pas le lancer franc. So sixers!

Evan Turner retrouvait ses habits de shooteurs mais ne rentrait pas ses shoots. Pis encore, il laisse Nate Robinson scorer (60-63). Sans réussite extérieure (18,8% de réussite derrière l’arc) et avec un accès au cercle bien protégé par les intérieurs de Denver, le salut des 76ers passaient par des situations de contre-attaque.

Le cousin de Tony Wroten, Nate Robinson parvenait encore à donner un point d’avance aux Nuggets (70-69). Elliot Williams et Lorenzo Brown faisaient ce qu’ils pouvaient avec la seconde unit mais les fautes récurrentes et la domination des intérieurs ramenaient les deux équipes à égalité à l’issue du troisième acte (77-77).

4ème quart temps : 

A 79-79, les 76ers avaient rentré 60 points dans la raquette. Les deux équipes se montraient maladroites et le score restait figé (81-81 après 3 minutes 30 de jouées dans le dernier). Jordan Hamilton, en rodage faisait évoluer la table de marque. Le Westbrook gros lui répondait avec un shoot à 6 mètres et sur le dernier trois points des 76ers de la rencontre, Hollis Thompson remettait les deux équipes à égalité (86-86). Le moment choisi par Brett Brown pour remettre son cinq majeur sur le parquet.

Evan Turner manquait ses shoots puis il fallait des actions défensives d’éclat d’Hollis Thompson et de Tony Wroten pour éviter que l’écart ne prenne plus d’ampleur. Puis, Jordan Hamilton pris feu. En trois possessions, il rentrait 3 tirs primés (93-86, puis 96-88, et enfin 99-88). En l’espace de 67 secondes, les 76ers venaient de perdre la partie. Avec 3 minutes et 21 secondes à jouer, les Nuggets disposaient de 11 points d’avance alors qu’ils avaient fait la course derrière tout au long de la partie.

Evolution de l'écart au cours du match

Les défenses se resserraient et l’écart se figeait. Quand la table de marque devait être actualisée, c’était pour ajouter deux points aux Nuggets. Evan Turner marquera bien deux points, les seuls de sa seconde mi-temps et Wroten atteindra les 20 points, mais les 76ers s’inclinent (103-92).

Après 12 matches à domicile, les 76ers présentent un bilan à l’équilibre au Wells Fargo Center (6-6) qui pourrait bien passer dans le négatif dès lundi avec la réception des Clippers. Brett Brown devra certainement composer sans Michael Carter-Williams, hospitalisé pour soigner une infection de la peau au dessus de son genou droit.

Les stats du soir :

  • Tony Wroten est le troisième arrière qui a marqué le plus de points dans la raquette depuis le début de saison. Il est devancé par Monta Ellis et Tony Parker mais précède Jeff Teague.
  • Spencer Hawes poursuit sa série de matches avec au moins un trois point converti. Naturellement, sa série est éclipsée par celle de Kyle Korver mais le dernier nommé n’est pas un 7 footer.
  • Maladroits derrière l’arc (3/16) et outrageusement dominés au rebond (52-38), les 76ers ont résisté dans cette partie à l’énergie. Sans Michael Carter-Williams et avec un Evan Turner qui ne parvient pas à assumer son leadership en l’absence du meneur rookie, c’est malheureusement bien insuffisant.

Les Highlights : 

La box score 

box score Nuggets @ Sixers 7:12:13

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top