CR/Résultats

Les Sixers lourdement défaits par les Bobcats

résultat sixers @ bobcats 6:12:13

Après un succès arraché après deux prolongations face à une équipe du Magic décimée, les Philadelphia 76ers se déplaçaient en Caroline du Nord, sans Michael Carter-Williams resté à Philadelphie en raison de douleurs au genou droit. Sans le rookie du mois de novembre, Brett Brown titularisait Tony Wroten à la mène, sans modifier le reste de son cinq de départ avec Hollis Thompson, Evan Turner, Thaddeus Young et Spencer Hawes.

En face, Steve Clifford devait faire sans MKG remplacé dans le starting five par la sensation estivale, Jeffery Taylor alogné aux côtés de Walker, Henderson, Taylor, McRoberts et Al-Jefferson.

A défaut d’un basketball efficient, les 76ers exhibaient pour ce déplacement leurs jerseys rouges.

1er quart temps : 

Après une perte de balle consécutive à une mauvaise passe de Spencer Hawes en direction d’Evan Turner, les 76ers débutaient plutôt bien la partie en s’appuyant sur Thaddeus Young, auteur des 6 premiers points de l’équipe, à l’intérieur. Le n°21 des 76ers profitait du spacing offert par la présence de Spencer Hawes derrière la ligne des 7 mètres 23. Ce dernier poursuivait sa série de matches avec au moins un tir primé inscrit (19 série en cours, prends garde Kyle Korver).

Hollis Thompson qui a retrouvé son adresse en même temps qu’une place dans le 5, donnait 3 points d’avance aux 76ers sur un tir primé. Kemba Walker et Tony Wroten exhibaient leurs talents de dribbleurs mais seul le sixer parvenait à terminer son moove par un panier (16-11) puis sur le second trois points de Spencer Hawes, l’écart montait à 8 unités en faveur des 76ers (19-11).

Les 76ers avaient montré leur meilleur visage. Dès lors, Thaddeus Young ne rentrera plus aucun panier, Spencer Hawes plus aucun shoot primé, et Evan Turner attendra que l’écart soit établi en faveur des locaux pour gonfler sa ligne de stats. La passe poste haut de Spencer Hawes pour un Evan Turner ligne de fond qui concluait l’action par un reverse ne suffisait pas à endiguer la révolte des Bobcats initiée par Jeff Taylor qui rentrait 5 points consécutifs (19-16).

L’opposition entre Tony Wroten et Kemba Walker tenait ses promesses et les deux jeunes meneurs multipliaient les pénétrations mais l’arrivée sur le parquet des second units permettait aux Bobcats de prendre un avantage à la table de marque, qu’ils ne lâcheraient plus de la partie.

Sans Michael Carter-Williams, Lorenzo Brown est promu au statut de première rotation à la mène. Lorsque Darius Morris avait bénéficié de cette promotion conjoncturelle, il apprenait quelques jours plus tard qu’il était coupé par la franchise. Un scenario qui se répètera avec Brown, soudainement mis sous pression par la signature de Kendall Marshall chez les 87ers? Quoiqu’il en soit le rookie n’a pas marqué de points, au sens propre comme au figuré, à l’issue de cette partie. Il s’est montré peu fiable au shoot et ne s’est clairement pas distingué à la création se contentant de remonter la gonfle.

Spencer Hawes terminait le premier quart avec 8 points : 2 tirs derrière l’arc et 2 lancers francs. #Bargnanirules

2nd quart temps : 

A l’issue de deux minutes sans panier converti par les Sixers (0/6 pour les 76ers contre 5/6 pour les Bobcats) les hommes de Steve Clifford avaient pris un avantage significatif (33-42) qui excèdait la dizaine sur un hook de Byombo sur Spencer Hawes. Tony Wroten, toujours aussi prompt à attaquer le cercle et non moins maladroit derrière l’arc, mettait fin à la triste série des 76ers. Il partageait le scoring avec un autre représentant habituel de la second unit, Hollis Thompson qu’il servait idéalement dans le corner (41-48).

Si Al-Jefferson n’imposait pas encore la domination escomptée poste-bas, les Bobcats profitaient de sa présence pour bénéficier d’espaces sur les ailes. Gerald Henderson, Kemba Walker et Jeff Taylor ne manquaient pas de gonfler la table de marque (45-56). A l’inverse, pour scorer les 76ers devaient en passer par des secondes chances en récupérant leur propre rebond à l’image de Tony Wroten.

Dans une partie pas franchement emballante, les referees s’offraient un entracte en prenant un temps fou à examiner une vidéo leur permettant de déterminer qu’un shoot de Gerald Henderson était pris sur et non derrière la ligne des 7 mètres 23. Sur l’action suivante, Tony Wroten obtenait 2 lancers qu’il manquait. Dans une saison où les défaites servent la reconstruction, ces lacunes sont excusables tant elles étaient connues. A terme, elles entraveront inévitablement la compétitivité des 76ers qui ont une nouvelle fois rentré moins de 2 tentative sur 3 depuis la ligne de réparation (61,5%).

Les deux équipes rentraient aux vestiaires sur le score de 51-62

3ème quart temps :

Forts d’une avance de 11 unités, les Bobcats entamaient le troisième quart avec l’intention de servir Al-Jefferson poste-bas et de laisser la défense de Spencer faire son oeuvre. L’entreprise fonctionnait parfaitement.

Auteur de seulement 5 points lors de la première mi-temps, Evan Turner doublait son total en 4 minutes dans le troisième quart. Le jeu offensif des 76ers manquait toutefois cruellement de diversité. Thaddeus Young n’était jamais servi et 17 des 21 points inscrits par Philly dans cette manche l’étaient par le duo Wroten-Turner. Heureusement, les Bobcats perdaient temporairement leur adresse (60-70).

Le sophomore qui forçait allègrement avançait sur les bases d’un nouveau triple-double. Il accrochait déjà à son tableau de chasse Kemba Walker qu’il contrait violemment et un cameraman qu’il piétinait dans son élan. L’écart se stabilisait aux alentours de la douzaine de points et Cody Zeller profitait de la faiblesse de la raquette des 76ers pour claquer un dunk et réaliser son record en carrière au scoring (72-84).

4ème quart temps :

Thad et Spencer Hawes portés aux abonnés absents en attaque, Lavoy Allen devenait la première option offensive à l’intérieur. Incapables de se créer des opportunités de fast-break, les 76ers forçaient sur des pénétrations de leurs arrières. Les quelques shoots extérieurs d’un Hollis Thompson précieux, ne suffisaient pas à offrir du spacing.

Jeff Taylor se distinguait alors en claquant un dunk qui devrait faire le tour des top 10 (80-93). De l’autre côté du parquet Tony Wroten ne parvenait plus à conclure ses pénétrations et l’écart se creusait. Le match atteignait alors l’apogée de la médiocrité : turnovers, lay-up manqués, fautes offensifs, air balls et autres briques, etc…).

Les derniers instants de la partie rapprochaient Tony Wroten de son second triple-double mais Brett Brown le faisait sortir. Pas de triple-double donc mais une sévère défaite (88-105) et un fond de jeu absent.

Seconds de leur division derrière les Celtics, les 76ers sont à deux victoires de la post-season et à seulement trois du dernier bilan de la Ligue. Ils retournent sur les parquets dès ce soir face aux Denver Nuggets qu’ils reçoivent au Wells Fargo Center. Les hommes de Brett Brown dont l’avion qui les ramenait en Pennsylvanie a été retardé ont pu scruter la prestation des Nuggets défaits à Boston.

Les stats du soir : 

  • 22-10. Si les 76ers ont encaissé une lourde défaite face aux Bobcats, leur incapacité à se créer des opportunités de contre-attaque n’y est pas étrangère. Les Bobcats ont scoré 22 points sur fast-break quand les Sixers n’en rentraient que 10. 
  • 9. Les Sixers n’ont contraint les Bobcats qu’à 9 pertes de balles.
  • 11 des 16 points d’Evan Turner ont été inscrit en seconde période lorsque l’écart en faveur des Bobcats était déjà établi.
  • 2 et 1. Tony Wroten est passé à deux rebonds et une passe du second triple-double de sa carrière.

 

Les Highlights

La box score

Box score sixers @ bobcats 6:12:13

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top