CR/Résultats

Les 76ers, ces récidivistes.

résultat bucks @ sixers 22:11:13

2.08 à jouer au Wells Fargo Center et les Philadelphia 76ers après une série de près de 7 minutes sans marquer le moindre panier, sont menés de 10 points (98-88). Caron Butler vient de rentrer deux shoots primés sur le nez d’un Evan Turner systématiquement en retard. Les collectionneurs de billes et les parieurs se frottent les mains. Les Sixers vont s’incliner et poursuivre leur décente dans les abîmes du classement, qui plus est, au moment opportun face à l’actuel cancre de la conférence Est. Les floridiens égarés en Pennsylvanie, quittent l’enceinte.

Puis soudain, les hommes de Brett Brown sixerisent la partie. James Anderson rentre un trois points, imité dans la foulée par Spencer Hawes servi dans le corner. Les 76ers reviennent à quatre longueurs. Ils récupèrent la possession, Lavoy Allen hérite de la gonfle en tête de raquette pour…une passe dans le public. Caron Butler lui répond par une traveling violation.

Les schémas sont clairs chez les 76ers. Filer la gonfle au 7 footer…derrière la ligne des 7 mètres 23. Les consignes sont bien reçues et appliquées à la lettre et Spencer rentre un nouveau tir primé pour ramener les 76ers à une unité à 27 secondes du terme. Mais sur la possession suivante, Evan Turner laissait seul, un Caron Butler qui le sanctionnait une nouvelle fois. (101-97, 8.4 à l’horloge). Brett Brown imaginait alors un système des plus efficace où James Anderson, Michael Carter-Williams et Hollis Thompson écartaient la défense, ce qui permettait à Evan Turner de filer sans difficulté au cercle (101-99, 4.8sec). Sur la remise en jeu Michael Carter-Williams commettait la faute sur Ridnour. Sa 6ème, synonyme d’expulsion.

L’ancien Wolve ne rentrant qu’un seul de ses deux lancers, les 76ers disposaient d’une dernière cartouche pour égaliser. Elle est pour Hawes, qui reçoit la balle dans le corner, dos au panier. Le républicain se retourne et propulse la gonfle dans le cercle (102-102).

Les Sixers sont revenus dans une partie qu’ils avaient perdue mais qu’ils auraient surtout jamais du laisser filer.

Avec un Michael Carter-Williams omniprésent, ils prenaient le meilleur départ profitant de la maladresse des Bucks (3-10). Ces derniers ne recollaient au score que sous l’effet des pertes de balles récurrentes des locaux (15-17) (5 TO dans les 7 premières minutes de la partie). Néanmoins sur un alley-oop entre Tony Wroten et un Hollis Thompson qui montait très très haut, les 76ers prenaient un avantage significatif (28-20).

Avec un Michael Carter-Williams qui joue juste (5 points à 66%, 4 passes, 3 rebonds et une interception), l’écart aurait pu/du prendre plus d’ampleur si Evan Turner n’avait pas été maladroit (1/5).

C’est la seconde unit qui se chargeait de faire croître l’écart. D’abord sur un jump shot de Thompson qui devait être convaincu d’avoir pris un tir primé, lui qui excellait dans l’exercice en NCAA (+12). Puis (+14) sur les deux premiers points d’Elliot Williams, enfin (+15) sur un énième long deux de Lavoy Allen. Tout rentrait pour les 76ers (9/10 dans les 6 premières minutes du second quart) et MCW (4/5, qui ne marquera plus aucun panier de la partie) mais ils se laissaient endormir par le concours à trois points que tentaient d’instaurer les Bucks, jusque-là l’équipe la plus fiable derrière l’arc. Là où la seconde unit avait creusé l’écart, le retour des titulaires marquait aussi celui des Bucks. A la faveur d’un 14-2, les Bucks revenaient dans le giron des 76ers, et un shoot au buzzer de Caron Butler annihilait l’avance de Philadelphie à la pause (53-55).

Malgré un 60% aux shoots et une domination au rebond (28-14) les 76ers étaient pénalisés par leurs pertes de balles. Les deux équipes faisaient jeu égal dans un troisième quart où Brett Brown aligna par séquences un cinq des plus original avec Lorenzo Brown, Elliot Williams, Hollis Thompson, Brandon Davies et Lavoy Allen (73-75).

Dès l’entame du dernier quart, les visiteurs prenaient les commandes pour la première fois de la partie. Les défenses se resserraient et aucune des deux équipes ne parvenaient à rentrer des paniers se contenant de la ligne de réparation pour gonfler la table de marque.

L’inévitable Caron Butler auteur de 16 points dans le dernier acte mettait fin à la série des Bucks, tandis que celle des 76ers s’étalait sur près de 7 minutes. Puis Ilyashova donnait 7 points d’avance aux Bucks avec 4 minutes à jouer, un écart qui montait à 10 unités sur un nouveau tir primé de Butler face à Turner. La suite, Spencer Hawes se mua en Ray Allen.

Sonnés par le retour inextremis des 76ers, les Bucks n’existaient pas dans l’over time. MCW exclu et Tony Wroten blessé (douleurs au bas du dos), Evan Turner prenait ses responsabilités à la création…essentiellement pour lui. En pénétration, avec ses classiques stepbacks, le meilleur scoreur de la franchise donnait 7 points d’avance aux 76ers. Butler restant bloqué à deux longueurs de son record en carrière, la victoire était promise aux Sixers. Un trois points d’Hollis Thompson scellait le suspens (107-115).

Les 76ers renouent avec la victoire à l’issue d’un scenario loufoque et présentent désormais du bilan de 6 succès pour 8 revers. Ils se déplacent ce soir à Indiana pour affronter les leaders de la conférence. Les Bucks privés de Brandon Knight et de Larry Sanders s’affirment un peu plus comme de solides concurrents pour la loterie.

Les stats du soir

  • 1. Lorenzo Brown a raté un shoot. Et encore la gonfle lui est arrivée dans les mains comme une patate chaude en toute fin de possession. Quoiqu’il en soit, le joueur qui présentait un PER de 218,35 à l’issue de ses 58 premières secondes en NBA, a disputé près de 5 minutes sans parvenir à rentrer le seul shoot qu’il a tenté. Le record de Wilt Chamberlain tient toujours.
  • 0/6. Excessivement laxistes sur la défense extérieure, les 76ers n’ont pas été sanctionné par OJ. Mayo cette nuit. L’ancien Mav rate ses 6 tentatives derrière l’arc. De manière générale, le 8/29 des Bucks, jusqu’alors l’équipe la plus efficace derrière la ligne n’est pas étranger à la victoire des 76ers.
  • 50/32. Si seul Spencer Hawes excède les 8 prises, les hommes de Brett Brown ont copieusement dominé les Bucks au rebond.
  • 26. Si la partie fut serrée jusqu’au bout, et que l’écart à l’issue de la première mi-temps n’était que de 2 unités quand bien même les 76ers shootaient à 60%, c’est en raison du nombre de pertes de balles abyssal des 76ers. 26 au cours de la partie, dont 15 dans la première mi-temps. Tout le monde a participé à la gabegie, MCW (5), Spencer (6), Turner (5).
  • 5. Auteur de 5 interceptions, Michael Carter-Williams reprend la seconde place au classement des meilleurs intercepteurs de la Ligue derrière Ricky Rubio mais devant Chris Paul.
  • 16. Avec un étincelant 7/9, Hollis Thompson signe son record en carrière au scoring. Ses 7 rebonds correspondent également à sa meilleure marque en carrière.

Les Higlights

La box score

Box score bucks @ sixers 22:11:13

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top