CR/Résultats

Bienvenue dans le vrai monde

Résultats GSW @ Sixers 4:11

 

C’était chouette d’occuper la tête de la Ligue au prix de victoires épiques sur le Heat, les ambitieux Wizards et les Bulls. Le retour à la réalité est d’autant plus difficile que l’on s’était plu à suivre les exploits des 76ers. Mais ces derniers tiraient avant tout leur beauté de la faiblesse et de l’inexpérience des 76ers. La domination sans partage affichée par les Warriors au Wells Fargo Center est plus conforme au niveau réel de l’effectif.

L’écart de 20 points est flatteur pour les hommes de Brett Brown, tant les 76ers n’ont existé qu’au cours de la première moitié du premier quart temps…jusqu’à ce qu’Andre Iguodala ne décide de punir ses anciens partenaires depuis la ligne des 3 points. Forts d’un run de 18-0, les Warriors prenaient un avantage de 16 points (12-28) qui cette fois ne fut pas renversé. Au contraire, il ne cessa de croître jusqu’à ce que Mark Jackson ne se décide à offrir un peu de repos à ses titulaires.

Les hommes de Brett Brown sont tombés face à bien plus forts qu’eux à leur propre jeu. Les ordres du coach de venir défendre le plus tôt possible sur Steph Curry dans la possession avaient beau être suivi d’effets, le meneur adverse se contentait de distribuer pour des partenaires qui ne manquent pas la mire quand ils sont idéalement servis.

L’incapacité de James Anderson à rentrer ses shoots ouverts pénalise ses partenaires et contraint Carter-Williams et Evan Turner à passer la gonfle à un  secteur intérieur totalement dépassé par la paire Lee-Bogut ou à forcer leur chance. A ce titre, le joueur de la semaine, solidement défendu par Klay Thompson a abusé de tentatives à trois points (1/7).

Les trois succès consécutifs des 76ers ont certainement alerté Mark Jackson qui n’a pas pris son adversaire du soir à la légère. Le coach des Warriors a décidé de mettre la pression sur MCW en lui collant dans les pattes Klay Thompson et non Steph Curry, laissant Iguodala se charger de Turner. Le rookie, commençait idéalement son match en inscrivant les 4 premiers points des 76ers sur un pull-up puis deux lancers. Ses passes ouvraient le jeu. Mais à l’instar de ces coéquipiers, il est peu à peu sorti de la partie .

Les Warriors étaient indéfendables pour ces 76ers. Sur transition, les californiens sont redoutables. La réussite d’Iguodala derrière l’arc et l’efficacité de Mareese Speights sur pick & pop en rajoutaient une couche. La volonté des 76ers de bloquer l’accès au cercle tout en mettant Curry sous pression, parfois couronnée de succès laissait le champ libre à Iguodala qui rentrait aux vestiaires avec 27 points dans son escarcelle.

Le retour d’Andre Iguodala au Wells Fargo Center, cette fois sous les couleurs de l’ancienne  franchise de Philadelphie, s’est conjugué à celui du « Pargo Effect » récurrent la saison passée. Avec 7 paniers primés, Iggy a établi son record en carrière dans l’exercice.

Pire, les 76ers ne pouvaient pas compter sur Thaddeus Young pour initier la révolte. Frustré, le n°21 de Philadelphie en est même venu à glaner une faute technique. L’énergie apportée par Tony Wroten (14 points) en sortie de banc ne changeait rien. Les Warriors étaient trop forts.

Les 76ers sont redevenus ce qu’ils sont. Un collectif de jeunes joueurs d’une franchise en reconstruction qui nous a bien fait rêvé pendant une semaine. C’est déjà ça de pris.

Les stats du soir

  • 18/52. Le cinq majeur des 76ers a rentré 18 tirs sur 52 tentatives.
  • -41. Lorsque Spencer Hawes était sur le parquet, les 76ers présentaient un différentiel de -41.
  • 10. Auteur du second triple double de sa carrière face aux 76ers, Steph Curry a aussi terminé la partie avec la meilleure marque aux rebonds.

Les Highlights

 

La box score

Boxscore 76ers vs Warriors 4:11

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top