Chroniques

Quels seront les rescapés de la pré-saison?

A une semaine du season opener au Wells Fargo Center face au double champion en titre, Brett Brown n’a pas encore décliné l’identité des 15 joueurs qui intégreront le roster pour la saison régulière. La franchise a fixé une deadline pour la réduction de son roster de 20 à 15 joueurs. 5 joueurs seront coupés d’ici au 27 octobre. Il reste donc un match de pré-saison et quelques entraînements aux prospects pour convaincre Brett Brown et Sam Hinkie de les conserver.

A l’heure actuelle, 11 joueurs bénéficient d’un contrat garanti pour la saison prochaine : Michael Carter-Williams, Tony Wroten, Evan Turner, Jason Richardson, Royce White, Thaddeus Young, Arnett Moultrie, Lavoy Allen, Kwame Brown, Spencer Hawes et Nerlens Noel. Parmi les joueurs signés cet été, Darius Morris et James Anderson semblent s’être assurés de leur place. Le second nommé s’est même imposé dans le 5 de départ de Brett Brown.

[colored_box color= »blue »] Nous avons clairement cinq titulaires (Ndlr : Michael Carter-Williams, Evan Turner, James Anderson, Thaddeus Young et Spencer Hawes) et un joueur expérimenté avec Lavoy Allen qui cherche sa place. Et derrière qui sait? Voilà où nous en sommes.

Nous avons 6 joueurs de calibre NBA et derrière une bande de gars qui luttent pour des spots, qui veulent prouver ce dont ils sont capables et cherchent à obtenir cette opportunité. [/colored_box]

Face à un groupe de jeunes prospects qui n’ont pour l’essentiel pas (encore?) la stature et/ou le talent pour s’imposer comme de véritables options en rotation dans la Grande Ligue, Brett Brown va opérer sa sélection en se focalisant sur la personnalité des joueurs concernés.

[colored_box color= »blue »]Je vais me fonder mes décisions sur le type de personnes à qui j’ai affaire. Sont-ils fiables? Sont-ils des compétiteurs? Ont-ils du caractère? Peuvent-ils être coachés? Veulent-ils être coachés? Toutes ces choses sont de la première importance. Nous devons choisir pour notre équipe dans une année qui s’annonce extraordinairement difficile, ceux qui peuvent encaisser des coups et résister, rester positifs et maintenir l’unité du vestiaire. C’est la façon dont je vois les choses et la manière dont elles vont être réalisées.[/colored_box]

Eu égard à la situation contractuelle des joueurs, restent donc deux places disponibles dans le roster pour 7 joueurs à moins que ce quota ne s’étende à une place supplémentaire, si Sam Hinkie venait à couper le superflu Kwame Brown, comme nous ne cessons de le plaider depuis sa prise de fonction.

Auquel cas, Daniel Orton pourrait venir remplacer celui à qui Doug Collins a offert 6 millions de dollars sur deux ans et promis une place de titulaire avant que l’opportunité de signer Andrew Bynum ne se présente. Si l’ancien coéquipier de Demarcus Cousins et de John Wall chez les Wildcats n’est pas parvenu à se faire une place dans la rotation du Magic puis du Thunder, il viendrait apporter de la taille et du rebond dans le secteur intérieur décimé des Sixers qui ne pourra vraisemblablement pas compter sur Nerlens Noel.

Derrière la lutte est indécise. La polyvalence des jeunes sixers, souvent capables d’évoluer à deux postes, rend d’autant plus floue la prospective sur ceux qui seront retenus pour le soir du season opener. Deux joueurs semblent toutefois hors course, Gani Lawal et Nayal Koshwal. Une nouvelle fois, il convient de revenir sur les propos de Brett Brown, plus encore que sur les prestations livrées en pré-saison pour opérer la sélection entre d’une part Khalif Wyatt et Vander Blue et d’autre part entre Rodney Williams et Hollis Thompson.

[colored_box color= »blue »] Dans un processus d’apprentissage qui connaîtra nécessairement des hauts et des bas, nous devons conserver un esprit de compétition. Nous devons être en mesure d’entrer dans le vestiaire et de dire : « OK, nous restons solidaires, nous jouons dur en défense, nous restons en excellente condition physique, nous ne baissons pas les bras ». C’est sur ces bases que nous devons poser les fondations de ce que nous construisons. Nous en revenons alors à la personnalité des joueurs. [/colored_box]

Hollis Thompson ou Rodney Williams?

L’ancien de Georgetown a profité de la blessure de Rodney Williams pour obtenir du temps de jeu aux postes 3 et 4. Et le moins que l’on puisse dire c’est que celui qui a disputé la Summer League avec les San Antonio Spurs a montré de l’énergie sur le parquet et répondu aux attentes du coach. Redoutable shooteur longue distance en NCAA, Hollis Thompson a assez peu pris ses responsabilités au scoring mais s’est montré précieux dans la lutte pour le rebond, un secteur de jeu où en raison des absences conjuguées d’Arnett Moultrie et de Nerlens Noel, les Sixers apparaissent comme les pires cancres de la Ligue.

Signé au lendemain de la draft, Rodney Williams est fortement apprécié par Sam Hinkie et pourrait malgré sa blessure, rester au sein du roster. Il a pu fouler les parquets lors de la dernière rencontre face aux Cavs, sans rentrer le moindre shoot. Pour autant, Brett Brown a affirmé avoir apprécié ce qu’il a vu. Malgré tout, si la franchise était amenée à conserver le contrat de Kwame Brown, leurs chances d’intégrer le roster se réduiraient drastiquement.

Aucun des deux n’a montré une once du talent qu’exige la NBA et on peine à voir un avenir à moyen terme pour ces joueurs au sein de l’organisation. Il en va différemment pour les deux autres joueurs en lutte pour un spot sur les postes d’arrière.

Vander Blue plutôt que Khalif Wyatt?

En effet, un joueur a profité du training camp pour montrer à Brett Brown tout ce qu’il était en droit d’attendre. Malheureusement pour les fans de Temple, il ne s’agit pas de Khalif Wyatt qui ne parvient à pas dissiper les doutes sur sa faculté à se créer son propre shoot face à une opposition NBA. Le coaching staff aspire toujours à le voir perdre du poids afin de maximiser sa mobilité, en dépit des 15 livres déjà perdues avant le draft combine de Chicago. Ces interrogations sur sa condition physique pourraient bien l’envoyer chez les Sevens.

Si la condition physique, l’attitude en défense et l’esprit de compétition devaient, comme le suggère Brett Brown, être les principaux facteurs de sélection, Vander Blue s’est assurément positionné de manière idoine. L’ancien joueur de Marquette a signé chacun de ses passages sur le parquet par une ténacité de tous les instants en défense. A l’instar de ce qu’il a produit lors de la dernière March Madness avec Marquette, il a également su rentrer les shoots ouverts qui se sont présentés confirmant ses progrès sur catch and shoot de sa dernière année universitaire.

La perspective de voir les Sixers signer un joueur coupé par une autre franchise n’est nullement exclue et pourrait venir complexifier la prospective. Par ailleurs, les jeunes prospects qui n’intègreront pas le roster pourraient bien rester dans le giron des Philadelphia Sixers en se voyant proposer un contrat chez les Delaware Sevens, où ils retrouveront immanquablement certains des joueurs finalement retenus par les Sixers.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top