CR/Résultats

Les Sixers échouent face au Thunder

résultat thunder-sixers - pré-saison

Après une première partie disputée en Espagne, les Philadelphia Sixers disputaient mardi leur dernier match en Europe à Manchester face à un adversaire d’un tout autre calibre. Brett Brown a renouvelé le cinq de départ aligné dans le pays basque avec Michael Carter-Williams, Evan Turner, James Anderson, Thaddeus Young et Spencer Hawes avec un Tony Wroten en sixième homme qui termine meilleur scoreur des Sixers avec 20 unités. S’il a beaucoup tenté en pénétration et souvent obtenu la faute, l’ancien grizzlie s’est aussi montré très actif en défense. La comparaison avec un Darius Morris est flatteuse pour Wroten.

Pour le reste, Brett Brown a poursuivi sa revue d’effectif.

Rodney Williams n’a pas pu disputer la rencontre et sa place dans le roster pourrait bien être remise en cause tant qu’il n’est pas en mesure de démontrer sur le parquet ce qu’il peut apporter à la franchise. Tim Ohlbrecht n’est pas entré sur le parquet au contraire d’un Lavoy Allen enfin à apte à jouer mais qui ne s’est pas montré à son avantage.

Resté sur le banc à Bilbao, Khalif Wyatt a fait ses débuts officiels avec les 76ers. L’ancien joueur de Temple n’a pas particulièrement brillé dans une configuration tactique avec Morris et Wroten sur le parquet, le cantonnant dans un rôle de catch and shooteur. Hollis Thompson s’est une nouvelle fois montré excessivement actif au rebond avec 7 prises en tout juste 14 minutes de présence sur le parquet.

Valeureux, les jeunes sixers ont défendu leurs chances jusqu’au bout face à un Thunder privé de Russell Westbrook et de Kendrick Perkins. Le trio Reggie Jackson, Kevin Durant et Serge Ibaka a toutefois été trop efficace pour les hommes de Brett Brown. A eux trois, ils cumulent 68 points, 25 rebonds et 21 passes. Face aux finalistes NBA 2012, les Sixers ont joué sur leurs qualités, pratiquant dès que possible un basket de transition avec le lot d’approximations qu’il induit. Si la partie fut serrée c’est essentiellement en raison du laxisme du Thunder en défense. Dès que les hommes de Scott Brooks ont contraint les Sixers à jouer sur demi-terrain, l’écart s’est creusé.

L’énergie des Sixers en défense est un motif de satisfaction et le corollaire direct d’un roster où la rotation n’est pas encore clairement définie. Le pourcentage de réussite à trois points et la volonté d’Evan Turner et de Tony Wroten d’attaquer le cercle en sont d’autres.

Par ailleurs, les Sixers semblent profiter à plein des exigences de Brett Brown en matière de condition physique. Au cours de la saison régulière, ils ne bénéficieront plus de cet avantage.

Les stats du soir

31. Les Sixers se sont une nouvelle fois offerts de nombreux lancers francs en se montrant agressifs en attaque. Tony Wroten (6/6) et ses coéquipiers se sont présentés à 31 reprises sur la ligne des 4 mètres 60. Toutefois, ils n’en ont converti que 19 pour un pourcentage de réussite famélique de 61,3%. Evan Turner a notamment manqué deux lancers dans le money time.

3/5. Dans la lignée de son match face à Bilbao, Michael Carter-Williams n’a pas forcé au shoot se contentant de prendre des shoots ouverts. Bien lui en a pris puisque le meneur de jeu a rentré 3 tirs primés.

19/7/5. Evan Turner avait fait sourire les fans des 76ers en déclarant qu’il ne se contenterait pas d’une ligne de stats de 14/7/5 la saison prochaine (quand bien même il tournait en réalité à 13/6/4, la saison passée). Face au Thunder, il a livré en 36 minutes une feuille de stats bien noircie qui pourrait bien devenir récurrente cette saison.

La box-score

Box score Thunder - Sixers

L’interview d’en face. 

Pris de court pour mettre en place l’interview d’en face en guise de preview de la rencontre, nous sommes allés questionner nos partenaires de @OKCThunderFanFr pour un debrief de la partie.

[colored_box color= »blue »]Face à une équipe des 76ers qui ont par séquences présenté un cinq composé de Darius Morris, Tony Wroten, Khalif Wyatt, Hollis Thompson et Gani Lawal, le Thunder ne s’impose que de 4 petits points. Quelles sont vos impressions sur une partie où le Thunder a laissé courir les hommes de Brett Brown? [/colored_box]
Mitigées, l’équipe est en rodage avec des joueurs débutants, d’autres qui essayent de s’imposer ou encore un leader qui ne sais pas sur quel pied danser . Ce n’est que de la pré-saison, on verra par la suite.
[colored_box color= »blue »]Face aux 76ers, le Thunder a remporté sa seconde victoire consécutive en pré-saison malgré les absences conjuguées de Russell Westbrook et de Kendrick Perkins. Ces succès acquis face à des équipes intrinsèquement plus faibles, qui plus est en pré-saison, sont-ils porteurs de motifs de satisfaction? [/colored_box]
LH : Non comme je le dis encore une fois, ça permet d’évaluer les joueurs qui sont sous contrats non garantis, échauffer les rookies et les jeunes et mettre en place les futurs systèmes . Pour moi ça ne vaut pas grand chose .

[colored_box color= »blue »]Parmi la pléiade de jeunes talents dont dispose le Thunder, Perry Jones III est un des talents les plus intrigants. Face aux 76ers, il a fait étalage de sa polyvalence et de ses qualités techniques. Après une saison rookie passée pour l’essentiel en bout de banc et/ou en D-League, PJIII peut-il espérer obtenir un temps de jeu substantiel cette année? [/colored_box]

LH : Oui car il le mérite et car le coach de toute manière n’a pas le choix. Il devrait jouer entre 15-18 min cette année.
[colored_box color= »blue »]En laissant filer Kevin Martin chez les Wolves après avoir cédé James Harden, la saison dernière, Sam Presti a manifesté une nouvelle fois sa confiance dans les jeunes pousses qu’il a attiré dans l’Oklahoma (ainsi que l’incapacité d’un petit marché à évoluer largement au dessus du cap). Quelles sont celles que vous voyez apporter leur contribution à la quête de titre du Thunder? Plus généralement, que pensez-vous de la gestion de Sam Presti sur ces deux dernières saison?[/colored_box]
LH : Reggie Jackson et Jeremy Lamb ! Ces gamins m’ont vraiment l’air spécial . Et je mettrais une piécette sur Daniel Orton, ce gars comme disent nos confères de l’autre côté de l’Atlantique : « He can play ball » (Ndlr : l’entretien a été naturellement réalisé avant que le Thunder ne décide de couper Daniel Orton).
[colored_box color= »blue »]Pour clore ce bref entretien, cette année, Kevin Durant cessera t-il d’être le meilleur second? [/colored_box]

LH : Ma réponse est étonnante mais je pense pas .. Il fera une saison de choix comme à son habitude mais je le sens pas cette saison … A vrai dire j’ai du mal à le cerner ces derniers temps.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top