Philly c'est aussi

Quelle saison 2013-2014 pour les Philadelphia Flyers?

Dans le coeur des habitants de Philadelphie, les Sixers se classent en bonne quatrième position derrière les Eagles, Phillies et Flyers. Fidèles au surnom de la cité, les Eagles et les Phillies semblent solidaires des 76ers et enchaînent les revers et déceptions, restent des Flyers qui peuvent nourrir davantage d’ambitions. Nous vous en proposons donc un aperçu.

La NHL reprend ses droits et Philadelphie jouera son premier match de saison régulière dans sa patinoire du Wells Fargo Center contre les Mapple Leafs de Toronto. Voici un état des lieux.

 

Un réveil attendu

La saison 2011-2012 avait été plutôt réussie, l’équipe atteignant les demi-finales de conférence. Un lock-out et 48 rencontres plus tard, tout a changé et la saison suivante est une véritable catastrophe, l’équipe manquant même les séries éliminatoires pour la première fois depuis 2007, la seconde en 18 saisons. Le bilan donne 23 victoires en 48 matchs et une dixième place dans la conférence Est avec 6 points de moins que les New-York Islanders, derniers qualifiés avec 55 points. La franchise de la ville de l’amour fraternel a mal débuté la saison et n’a jamais semblé capable d’inverser la tendance donnant donc un échec final logique. Même Claude Giroux, la superstar de l’équipe n’aura que peu pesé avec certes 48 points (14ème de la ligue) mais un différentiel de -7 (713ème). L’absence du meilleur défenseur de l’équipe, Chris Pronger (seulement 13 matchs joués), aura été très préjudiciable.

Cette saison, les Flyers ne peuvent pas se permettre d’avoir une nouvelle année blanche et portent presque exclusivement tous les espoirs de Philadelphie après l’échec des Phillies en MLB, la promesse d’une saison pour le moins délicate des Sixers en NBA et un début de championnat raté des Eagles en NFL.

Une intersaison mitigée

Pour repartir correctement sur la saison qui s’annonce, Philadelphie devait réussir une bonne intersaison et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’est pas à la hauteur des attentes. Côté bonnes nouvelles, l’arrivée de l’attaquant All-Star Vincent Lecavalier (ex Tampa-Bay Lightning) voir celle du défenseur, lui aussi All-Star, Mark Streit (ex New York Islanders). Cependant, la venue de l’expérimenté défenseur suisse n’est qu’une fausse bonne nouvelle tant il a été en difficulté ces dernières saisons. Enfin, le contrat du gardien Ilya Bryzgalov a été racheté par Philadelphie, Ray Emery (ex Chicago Blackhawks) et Steve Mason auront donc la lourde tâche d’être le dernier rempart de la franchise. Il est également à noter que les arrivants Kris Newbury (ex-attaquant des New York Rangers) et Yann Danis (ex-gardien des New Jersey Devils) ne figurent pas dans le roster principal des Flyers pour le début de saison.

Les forces et faiblesses

 

Cette saison, la principale force des Flyers devrait être son attaque. Elle a de nombreux joueurs capables de faire la différence devant, à commencer par le capitaine et  superstar de l’équipe, Claude Giroux. Il sera épaulé principalement par Jakub Voracek, Scott Hartnell, Vincent Lecavalier, Matt Read, Brayden Schenn et Wayne Simmonds. Si Giroux et Lecavalier jouent à leur vrai niveau, il est très probable que des joueurs en devenir comme Wayne Simmonds ou Jakub Voracek explosent cette saison car ils vont sans aucun doute voir leurs responsabilités augmenter sensiblement.

Défensivement, l’équipe semble par contre très faible. Chris Pronger manquera encore à l’appel et il est d’ailleurs très probable que sa carrière soit maintenant terminée comme Le journal de Montreal le précisait il y a trois semaines de cela. Le défenseur canadien reste cependant dans le roster en tant que blessé à long terme, son contrat ne se terminant que dans quatre ans. Kimmo Timonen sera le leader défensif de l’équipe avec Mark Streit. Luke Schenn quant à lui pourrait être la révélation de l’année côté des Flyers. Il pourrait à seulement 23 ans se retrouver en première paire défensive si Streit connaît une nouvelle saison compliqué. Le jeune et très prometteur défenseur devrait en tous cas voir ses responsabilités augmenter. Enfin, Braydon Coburn espère rebondir après une dernière saison catastrophique. Il a montré par le passé qu’il était capable de bien mieux.

Enfin, le point le plus faible de l’équipe réside dans ses cerbères car ni Ray Emery, ni Steve Mason n’ont prouvé qu’ils méritaient une confiance absolue devant la cage bien qu’ils aient tous les deux montré des aptitudes certaines. Le choix de ces deux gardiens est un véritable pari du GM des Flyers, pari qui pourrait se révéler très profitable alors que l’important salaire de Chris Pronger pèse toujours sur les comptes de la franchise et ce pendant encore 4 ans.

Que peut-on attendre des Flyers ?

 

Le nouveau format de la NHL change fondamentalement les choses pour Philadelphie. La franchise se retrouve dans la division Metropolitan, probablement la plus relevée de toutes avec Pittsburgh, Washington, New-York Rangers et Islanders, New Jersey et Columbus. Pour être sur d’aller en playoff, il faudra finir au pire troisième de cette division, sinon espérer finir avec un des deux meilleurs bilan des éliminés de la conférence Est. En effet, les trois premiers de chaque division est qualifié automatiquement, il reste donc seulement deux places à prendre par conférence, places attribuées aux deux meilleurs bilans. La saison passée, les Flyers auraient terminé sixième de la division et auraient donc été éliminés.

Il est très probable que les Penguins de Pittsburgh soient plus forts que Philadelphie cette saison encore mais pour le reste, la division semble très ouverte et les deux autres places directement qualificatives devraient être disputées entre les Washington Capitals, New York Rangers, Philadelphia Flyers et les New Jersey Devils. La saison s’annonce donc délicate car Philadelphie est loin d’être assurée de retrouver les séries éliminatoires, les Capitals et les Rangers semblant tout de même avoir une petite longueur d’avance. Cependant la saison NHL est longue et les équipes de New York et Washington semblent une fois encore ultra dépendantes de Ryan Callahan (Rangers) et d’Alex Ovechkin (Capitals).

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top