Chroniques

Royce White, l’avion et la presse

Lors du media day des Philadelphia Sixers, Royce White a affirmé vouloir faire la tournée européenne qui verra les hommes de Brett Brown disputer une rencontre face à Bilbao le 6 octobre puis une autre face au Thunder à Manchester le surlendemain.

L’annonce a surpris ceux qui ne voulaient pas écouter le 16ème choix de la draft 2012 qui n’a cessé de rappeler qu’il prendrait l’avion quand cela sera nécessaire et la route quand cela sera possible. Quelques jours après son transfert chez les Philadelphia Sixers, il l’avait confirmé dans une interview accordée au Huffington post live.

Le traitement de « l’information » est d’autant plus surprenant que les sites spécialisés prennent désormais pour argent comptant les déclarations du joueur, les mêmes qu’ils ignoraient quelques semaines auparavant. Toujours volubile sur les réseaux sociaux, le n°30 des Sixers, n’a pas manqué l’occasion de critiquer les méthodes journalistiques destinées à accroître les revenus publicitaires des supports de publication concernés au détriment de la réalité factuelle.

 Dès lors, Royce White se voyait dépeint comme « enfin prêt à prendre l’avion ».

Keith Pompey fut une cible de choix pour Royce White dans la mesure où sur le site Philly.com, l’auteur de l’article ne rédige pas le titre qui apparaît en home page. Or ce dernier suggérait que Royce White minimisait sa peur de prendre l’avion. Ce qui n’a pas manqué de déclencher la fureur du joueur et a suscité l’échange suivant.

Royce White fut donc contraint d’assurer le service après-vente des interviews qu’il a accordées en répétant ce qu’il avait affirmé lors du media day et à moults reprises auparavant.

[colored_box color= »blue »]Eu égard à l’opinion public, je pense que le plus grand malentendu tient quant à mon incapacité supposée à prendre l’avion. Que l’on dise que je ne peux pas prendre l’avion ou que je ne prendrais pas l’avion par choix, tout cela est faux.[/colored_box]

[colored_box color= »blue »]Quand nous avons négocié avec Houston pour trouver un accord sur mes modalités de déplacements, le plan a toujours été (et sera toujours dans cette Ligue) de prendre l’avion quand je le devais et de conduire quand je le pouvais.

Eu égard à ce que j’ai connu la saison passée, je situe mes objectifs assez bas : disputer un match. C’est un bonus d’être ici, d’avoir une chance, que Sam Hinkie me renouvelle sa confiance. Avec ce m’est arrivé l’année dernière hors des parquets, je ne veux pas considérer ce nouveau départ comme une seconde chance mais comme ma première chance. [/colored_box]

Redoutable playmaker, le point forward a également pris le temps d’expliquer ce qu’il pensait être en mesure d’apporter aux Philadelphia Sixers. Fidèle à sa réputation de joueur loin d’être égoïste, il a avant tout mis en avant ses coéquipiers.

[colored_box color= »blue »]Je cherche à impliquer mes coéquipiers. C’est ce que je m’efforce de faire pendant les matchs et les entraînements et c’est ce qui me rend heureux.[/colored_box]

Reste plus à espérer que Royce White soit heureux tout au long de la saison. Auquel cas, les Sixers auront trouvé un formidable atout dans leur rotation. Pour peu qu’il se rende effectivement à Bilbao puis à Manchester, Royce White enverrait un signal fort à ses dirigeants de sa volonté de s’impliquer avec les 76ers.

Sachant que les 76ers ne lèveront pas son option pour une troisième année, il s’agit peut-être de « sa première chance » mais c’est (malheureusement?) la dernière de débuter une carrière NBA que son talent intrinsèque annonce prometteuse.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top