Summer League Orlando - 2013

Le scouting report – Philadelphia Sixers vs Indiana Pacers

Kazemi-Summer-League-Sixers

Score Sixers vs Pacers - Summer League

Deuxième rencontre pour les Sixers dans cette Summer League d’Orlando et deuxième revers. Face à des Pacers qui alignaient Sloan, Johnson, Hill, Harper et Plumlee, les 76ers n’ont fait illusion qu’au cours du second quart temps. Revenus à 47-43 à la mi-temps, les 76ers accusaient du débours en raison de leur incapacité à défendre sur les shoots extérieurs. Là où ils évoluaient à 3/11 derrière l’arc, les Pacers marquaient 7 tirs primés en huit tentatives. Et le show à trois points se poursuivaient en début de seconde mi-temps jusqu’à monter à 13/14 puis repris des pourcentages plus habituels dans le dernier quart.

Avec le seul point afférent au gain du second quart temps, les Philadelphia Sixers occupent les bas fonds de la Summer League. Un avant goût de la prochaine saison régulière.

La Box Score

Box Score - Philadelphia Sixers - Indiana Pacers - Summer League

Retenu par la franchise jusqu’à la fin de la Summer League, Khalif Wyatt a montré un autre visage que la veille. D’entrée de rencontre, il prenait ses responsabilités et ses marques au scoring. Avec deux tirs primés dans les premières minutes de la partie, il a pris confiance et multiplié les shoots (11 lors de la première mi-temps). Il poursuivit sur la même lancée dès l’entame de la seconde mi-temps. Il termine la rencontre avec le statut de meilleur marqueur avec 25 unités à 11/18 au shoot alternant shoot à mi-distance, lay-up, pull-up et shoot derrière l’arc. Lorsque Michael Carter-Williams était rappelé sur le banc, il a pris la charge de la mène avec plus ou moins de résussite. Faute d’automatismes avec ses partenaires, il a envoyé quelques ballons dans les gradins. Décidé à gagner son contrat, il s’est aussi montré actif en défense signant notamment trois interceptions.

Discret à l’excès lors de la confrontation face aux Rockets, Arnett Moultrie s’est nettement plus distingué face aux Pacers. Dès le début de match il prenait un rebond défensif puis un rebond offensif qui lui permettait de marquer ses deux premiers points. En défense, il s’est froté à un Miles Plumlee plus puissant sans grande réussite. On regrettera également qu’il a abusé de ces longs tirs à deux points, d’autant plus qu’il n’était pas en réussite avec son jump shot. Il termine sa rencontre avec 17 points et 9 rebonds en 27 minutes. Comme la veille, il a profité de sa vitesse de déplacement pour jouer le pick and rol avec Michael Carter-Williams.

La veille, Justin Holiday était au mariage de son frère. Sa présence sur le parquet n’apparaît alors pas comme une évidence. A l’image de ce qu’il a montré en fin de saison avec les Sixers, il fut actif en défense mais en délicatesse avec son shoot. Largement utilisé en première mi-temps, il ne convertit qu’un seul de ses 5 tirs. Il ne fut guère plus en réussite en seconde mi-temps avec un 1/4.

Rodney Williams qui s’était distingué par ses actions d’éclats face aux Rockets fut plus que discret face aux Pacers. Des incompréhensions avec ses coéquipiers ont donné lieu à des balles lancées dans les gradins et à une tentative d’alley-oop mal synchronisée. Avec aucun shoot rentré, aucun rebond et deux contres. Sa ligne de stats confirme l’impression de l’oeil. Rodney Williams a traversé la partie sans en affecter le cours.

Après sa piteuse prestation de la veille où il avait accumulé les fautes, Arsalan Kazemi a donné un avant de goût de ses qualités. En 21 minutes sur le parquet il a marqué 6 points avec deux dunks et deux lancers, pris trois rebonds, contré un tir et réalisé quatre interceptions. Dur sur l’homme en défense, Kazemi profite de son bonne lecture des lignes de passes et d’une bonne vitesse de mains pour chipper la gonfle à ses adversaires. Ses qualités athlétiques lui ont permis de conclure au cercle les rares fois où il s’y est engagé.

 Michael Carter-Williams poursuit son apprentissage. Ses neufs turnovers de la veille avait inquiété davantage que son pourcentage au shoot. Il a su corriger le tir, bien aidé par une défense moins pressante sur ses remontées de balles que ce à quoi l’avait soumis Beverley. En une demie heure sur le parquet, il n’a pas commis un seul turnover. Sa capacité à créer pour ses coéquipiers s’est traduite par sept passes décisives dont certaines lumineuses à l’instar de celle à destination de Kazemi. En défense il a fait apprécier sa vitesse de main et sa lecture des lignes de passes. Ses anticipations restent risquées quand il ne parvient pas à intercepter la balle ou à en dévier la trajectoire.

S’il a marqué son premier tir à trois points avec le maillot des Sixers sur les épaules, son jump shot n’est pas soudainement devenu une arme. Certainement conscient de cette faiblesse, il a très peu pris de shoots à mi-distance malgré ce que pourrait laisser penser son bilan de 4/20. Au contraire, Michael Carter-Williams a abusé des pénétrations, des lay-up improbables et des pull-up hasardeux. Alors que sa faculté à attaquer le cercle lui a permis la veille de provoquer de nombreuses fautes, ses tentatives particulièrement prévisibles ont fait le bonheur d’un Miles Plumlee qui ‘attendait sagement pour le bâcher. Alors que la veille, il avait su alterner le scoring et la distribution, il s’est entêté à attaquer le cercle quand bien même il ne parvenait pas à conclure ni à obtenir des lancers. Il termine la rencontre avec 13 points, 7 passes, 2 rebonds et 2 interceptions.

James Southerland n’a joué que six petites minutes réussissant un shoot derrière l’arc. Titularisé la veille Trevor Mbawke a montré de l’énergie symbolisé par cette séquence où il contre Salomon Hill avant de se jeter au sol pour arracher le rebond. Micheal Eric a livré une prestation similaire à celle de la veille avec beaucoup d’activité en défense. La présence de Miles Plumlee en face l’a toutefois fait grandement souffrir.

Blessé à l’aine, Travis Leslie n’a pas pris part au match, pas plus que D. Cooper. Zeke Marshall est également resté sur le banc. Il n’a pas joué la moindre minute avec les 76ers.

Le résumé de la rencontre

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top
%d blogueurs aiment cette page :