Non classé

Royce White atterrit à Philadelphie

Avec 20 millions de dollars de marge de manoeuvre sous le salary cap, il était tout indiqué que les Philadelphia Sixers profitent pour la seconde année consécutive des velléités de changement de Dwight Howard pour se positionner dans le trade le conduisant vers son nouvel uniforme.

Après avoir échoué à récupérer les tours de draft des Golden State Warriors en échange des contrats de Biedrins, Jefferson ou Bogut, Sam Hinkie a trouvé un autre partenaire désirant réduire sa masse salariale pour finaliser le deal d’un Dwight Howard qui a finalement choisi le Texas comme nouvelle demeure.

Malgré le départ de Thomas Robinson, et le non renouvellement des contrats de Franciso Garcia, Aaron Brooks et de Carlos Delfino, les Houston Rockets manquaient de marge de manoeuvre pour offrir un contrat max à Dwight. Le contrat rookie de Royce White posant des difficultés, les Sixers s’en sont portés acquéreurs contre des éventuels tours de draft, pour ainsi dire, rien.

Alors que la saison s’annonce délicate sur le plan comptable, Sam Hinkie ramène avec lui un joueur dont il apprécie le potentiel et connaît particulièrement bien le dossier médical. Le contrat de Royce White de 1,7 million de dollars en 2013-2014 bloquait les mouvement immédiats des Rockets. Il n’inhibera pas ceux des Sixers à l’avenir puisque si le pari White venait à être en échec, les 76ers disposent d’une team option pour les deux prochaines années de son contrat. La franchise a jusqu’au moins d’octobre pour se prononcer sur la 3ème année de contrat de White. Si elle ne l’active pas, il sera libre en fin de saison.

Autrement dit, les 76ers disposaient d’un free bet, ils l’ont utilisé pour acquérir un Royce White qui n’a pas encore foulé les parquets de la Grande Ligue, la faute à une maladie mentale sur laquelle il nous est difficile de prononcer des diagnostics.

Le risque de ne jamais voir Royce White sur un parquet avec les 76ers existe mais il dépend de paramètres que Sam Hinkie connaît mieux que quiconque.

Selon les estimations de Chris Tower de CBS, 58 des 82 matchs des Sixers l’année prochaine se joueront à moins de 6-7 heures de transport. Une intégration progressive du joueur est à ce titre tout à fait envisageable pour peu qu’elle soit actée avant le début de saison. Par ailleurs, la proximité de la nouvelle franchise de NBA D-League affiliée à celle des 76ers, les Delaware 87ers rend les allers-retours en bus tout à fait envisageables pour White. Sans pression du résultat et disposant d’une franchise de NBA D-League à proximité de ses centres d’entraînements, les 76ers semblent être la destination idoine pour Royce White. Pour peu, qu’il parvienne à vivre avec son anxiété, il pourrait bien être un des hommes forts du projet à moyen terme de la franchise.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top