Draft

Jrue Holiday échangé contre Nerlens Noel et un premier tour de draft

Au cours d’une saison catastrophique sur le plan collectif, Jrue Holiday avait été un des rares sixers à surnager au point d’être désigné All-Star. Le jeune meneur ne poursuivra pas sa progression en Pennsylvanie puisqu’à la surprise générale, Sam Hinkie a décidé de s’en servir comme monnaie d’échange pour attirer deux pièces pour la reconstruction de la franchise avec Nerlens Noel et le premier tour de draft 2014 des Pelicans protégé sur les cinq premières positions. Par ailleurs, les 76ers se séparent du pick 42 qui est envoyé à la Nouvelle Orléans.

Le trade est un choc. C’est le visage poupon de la franchise qui traverse la moitié du pays pour se loger aux côtés d’Anthony Davis. Les 76ers récupèrent un Nerlens Noel qui était tombé jusqu’au sixième choix de la draft et un premier tour qui, bien que protégé top 5, a toutes les chances de revenir aux 76ers en fin de saison prochaine. Une équipe qui s’organise autour de Davis et de Holiday n’aura pas un des cinq plus mauvais bilans de la Ligue. Seule une chance insolente à la loterie permettrait aux Pelicans de conserver leur pick au détriment des 76ers qui leur reviendra alors pour les années suivantes.

Se séparer d’un joueur qui tournait à 17,7 points 8 passes au sein de la plus mauvaise attaque de la Ligue est un choc. Il s’agit du mouvement idoine pour faire sortir la franchise de la médiocrité dans laquelle elle se trouve depuis les Finals de 2001. Certes cette sortie se fait par le bas. Mais à Philadelphie, impossible d’en sortir par le haut. Les 76ers n’ont jamais attiré de free agents d’envergure.

En échange d’un All-Star de 23 ans, les Sixers récupèrent un Nerlens Noel qu’une majorité d’observateurs considéraient comme le 1st pick de cette draft jusqu’à ce qu’Anthony Bennett et les Cavs ne décident de plomber les mocks du monde entier. Un pivot défensif de 19 ans au potentiel exceptionnel avec un salaire d’un sixième choix. Problème, Noel est blessé jusqu’à la période éponyme.

Mais Nerlens Noel n’est pas la seule contrepartie puisque Hinkie est parvenu à obtenir des Pelicans ce qu’aucune franchise ne souhaitait lâcher : un premier tour de la draft 2014. Les 76ers se présenteront donc, selon toute vraissemblance,  à la loterie avec deux choix dans la loterie d’une draft annoncée comme extrêmement solide. Autrement dit dans un an, les 76ers auront deux tickets pour décrocher la star qu’il manque à la franchise depuis le déclin et le départ d’Allen Iverson.

Par ailleurs, la franchise se sépare de son plus gros contrat et disposera d’un cap intéressant tout au long de la saison pour saisir des opportunités de trade et/ou pour attirer des free agents en fin de saison.

Enfin, le poste de meneur est comblé par Michael Carter-Williams dont le profil de meneur organisateur, solide défenseur et très proche de Nerlens Noel a séduit l’organisation lors de ses workouts.

La saison des 76ers sera certainement des plus difficiles mais la reconstruction est amorcée à vitesse grand V. Sam Hinkie n’a pas chômé.

Quel est votre degré de satisfaction après les 1ers mouvements initiés par Sam Hinkie?

View Results

Loading ... Loading ...

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top