Draft

De l’utilité nouvelle des seconds tours

La démission de Doug Collins, le départ de Tony DiLéo présent dans l’organigramme de la franchise depuis la saison 1990-1991 et la nomination de Sam Hinkie aux postes de GM et de président des opérations baskets de la franchise s’inscrivent dans la volonté d’apporter une nouvelle vision des choses et une nouvelle philosophie de fonctionnement à la franchise de Pennsylvanie.

Parmi les changements annoncés, la mobilisation des statistiques avancées que Doug Collins rejetait a cristallisé les polémiques et phagocyté les autres éléments de discussion.

Un des changements notables à venir tiendra quant à l’utilisation des seconds tours de draft. Ces derniers étaient peu considérés par la franchise au cours des saisons précédentes, comme en attestent les multiples trades pour le moins douteux dans lesquels ils ont été impliqués.

Qu’ont fait les 76ers de leurs seconds tours de draft? 

En 2006, les 76ers ont envoyé leur 42ème choix de draft et Lee Nailon aux Cleveland Cavaliers en échange d’un second tour de draft conditionnel. Philly a finalement décidé de ne pas récupérer le choix (55) des Cavs. La franchise de l’Ohio utilisera le pick des Sixers pour embaucher Daniel Gibson.

Au cours de la même draft, les 76ers ont échangé un futur second tour de draft pour récupérer le 37ème choix (Bobby Jones, drafté par les Wolves. Il restera une saison au Wells Fargo Center) puis ont acheté les droits du 56ème choix, Edin Bavcic, aux Toronto Raptors contre du cash. Le Bosnien n’aura jamais porté un jersey des 76ers sur les épaules.

Pour rappel, Paul Millsap a été sélectionné avec le 47ème choix.

En 2007, les Philadelphia Sixers ont utilisé le second tour de draft obtenu dans le cadre du trade de Rodney Carney pour sélectionner l’ukrainien Kyrylo Fesenko. Ce dernier ne jouera jamais pour les 76ers en NBA mais il fut drafté 10 positions devant un certain Marc Gasol. Il sera par la suite échangé au Jazz contre Robert Hill.

Rappel nécessaire. Rodney Carney est arrivée à Philly accompagné d’un second tour de draft en provenance de Chicago en échange de…Thabo Sefolosha.

Au cours de cette draft, les 76ers acquirent également les droits de Derrick Byars drafté par les Blazers. Ils le couperont, le 22 octobre suivant.

En 2008, les 76ers ne disposèrent d’aucun choix du second tour. Leur pick ayant été transféré trois années en amont au Jazz.

En 2009, non plus les 76ers n’ont pas eu à mobiliser leurs talents de scouts. Leur second tour étant au moment de la draft la propriété du Heat de Miami qui l’a acquis avec Daequan Cook dans le cadre du trade de Jason Smith au soir de la draft 2007.

En 2010, les Sixers ont envoyé leur choix du second tour (37ème choix), ainsi que Royal Ivey et Primoz Brezac en échange de Jodie Meeks et Francisco Elson.

Les cas de Lou Williams sélectionné en 2005 avec le 45ème choix et de Lavoy Allen drafté par les 76ers en 2011 avec le pick 50 n’altèrent pas le bilan. Au cours des 7 dernières années, les 76ers n’ont considéré leurs seconds tours de draft comme des variables d’ajustement et ont passé leur temps à chercher à s’en séparer ou à acheter des droits pour des joueurs à qui ils n’auront jamais donné la moindre chance.

Qu’ont fait les Rockets de leurs seconds tours de draft?

Au cours du mandat de Sam Hinkie chez les Houstons, la franchise texane a adopté une philosophie radicalement différente en achetant les droits de joueurs qu’ils avaient repéré en amont et qui se sont plus ou moins bien intégrés dans le projet flexible si ce n’est mouvant des Rockets.

A ce titre, les effets de l’arrivée de Sam Hinkie à la tête des Philadelphia Sixers pourraient bien se manifester lors de la draft du 27 juin prochain.

En effet, l’ancien assistant GM des Rockets s’est fait une spécialité de la détection de jeunes talents dans les seconds tours des drafts au cours desquelles il a conseillé les Rockets. Ainsi, alors que Sam Hinkie était en poste, les Houston Rockets ont utilisé leurs seconds tours de draft pour sélectionner les joueurs suivants : Carl Landry (drafté par les Sacramento Kings et transféré immédiatement aux Houston Rockets), Luis Scola (drafté par les Spurs mais dont les droits ont été transférés à Houston), Joey Dorsey, Maarty Leunen, Jermaine Taylor, Sergio Llull, Chase Budinger (drafté par les Pistons et transféré dans la foulée aux Rockets), Chandler Parsons, Furkan Aldemir.

Quatre d’entre eux connaissent une carrière NBA largement au delà des prévisions.

Avec la nomination de Sam Hinkie et la création d’une équipe de NBA D-League, les Delaware 87ers, les Philadelphia Sixers se sont donnés les moyens de considérer ces seconds tours de draft comme des sources potentielles de valeur ajoutée à un effectif en reconstruction.

La nouvelle direction de la franchise aura l’occasion de démontrer ses talents dès le 27 juin prochain, puisque outre le 11ème choix, les 76ers disposent de deux picks dans le second tour (35 et 42).

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top