CR/Résultats

Une défaite on ne peut plus Net

Score Sixers @ Nets (83-104)

Le problème en affirmant sans cesse que l’on refuse l’idée même de la défaite, et que défendre ses couleurs est une question d’honneur et de fierté quelques soient les circonstances, c’est qu’il devient d’autant plus difficile de faire face au genre de prestations individuelles et collectives auxquelles nous avons assisté cette nuit.

Sur le parquet du Barclays Center, les Philadelphia Sixers n’ont jamais existé. Incapables de se mettre dans le rythme de la partie. Peu inspirés individuellement, amorphes en défense.

Tout au long de la rencontre, l’écart en faveur des coéquipiers de Deron Williams et Brook Lopez n’a cessé de croître. Enfin presque. Après avoir terminé le premier quart temps avec 13 points de retard, les 76ers profitaient de la présence des second units sur le parquet pour revenir dans le giron de leurs adversaires du soir. Toutefois, l’espoir fut de courte durée puisque à 38-33 en leur faveur, les Nets ont enchaîné un 18-5. Reléguant ainsi, à la pause les hommes de Doug Collins à 18 unités. Aucun des cinq titulaires de Philly n’a été à la hauteur de l’évènement . S’il s’agissait de défendre les couleurs de la franchise avec fierté et honneur comme n’a eu de cesse de le rappeler le coach, l’affront est à la hauteur de la déception.

Les 5 titulaires du soir n’ont rentré que 13 shoots. Autant que le seul Brook Lopez qui a eu besoin de deux fois moins de tentatives. Certes face à la gabegie, Doug Collins a enfin su profiter de l’occasion pour donner du temps de jeu à certaines de ses jeunes pousses. Mais l’élimination officielle de la course aux Playoffs semble avoir atteint la motivation de l’effectif.

La seconde mi-temps ne changeait pas la donne. Le 5 majeur des Nets prenait la mesure de celui des 76ers. Les +/- sont à ce titre hallucinants, tandis que les hommes du banc stabilisaient l’écart. Seul, le dernier quart donnera lieu à un resserrement de l’écart et à un peu plus de temps de jeu pour les joueurs du fond de rotation.

Il reste 5 rencontres aux Sixers cette saison. Autant de parties où il s’agira de préparer l’avenir. L’association Lavoy Allen – Arnett Moultrie dans la raquette a donné lieu à quelques motifs de satisfaction. Les deux joueurs présentent des profils complémentaires. Allen compense la relative discrétion de Moultrie au rebond défensif, tandis que le rookie possède une panoplie offensive intéressante.

Justin Holiday montre de l’envie et quelques bribes de ce qui pourraient être de bonnes qualités de défense sur l’homme. Acquis contre un second tour de draft (protégé) Charles Jenkins a obtenu 10 minutes de jeu en fin fond de rotation. Et son éventuel apport au collectif reste un mystère. En évoluant dans le garbage time, difficile d’évaluer quoique ce soit.

Ces 5 dernières rencontres doivent aussi servir à cela. Mettre en valeur les jeunes pièces qui seront soit amenées à représenter une part de l’avenir de la franchise (Moultrie?) soit à servir de monnaie d’échange.

Les stats du jour

67-34. La rencontre commençait par trois rebonds offensifs arrachés par les intérieurs des Nets. Ces quelques secondes donnaient le ton des 48 minutes de jeu. Au cours de la partie, Brooklyn aura arraché deux fois plus de rebonds que les 76ers.

24. Les Nets ont arraché 24 rebonds offensifs dans la rencontre.

L’ancien sixer, Reggie Evans évoluait en double-double à l’issue du premier quart temps. Il termine la rencontre avec 24 rebonds, 17 points et trois interceptions. Une des meilleures prestations de sa carrière.

La Box-Score

Box-score sixers @ nets 2/2

Box score sixers @ nets 1/2

Les Highlights

Et maintenant ? 

Les Sixers ont rendez-vous avec le public du Wells Fargo Center dès ce soir pour affronter les Hawks. Et montrer un autre visage que cette nuit.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top