CR/Résultats

Jrue mate les Bobcasts

Score Bobcats @ Sixers 92-100

Ce 30 mars, les fans des Philadelphia Sixers l’avaient noté sur leur agenda depuis le début de la saison. Non pas qu’ils étaient pressés de voir les Bobcats sur leur parquet, mais cette soirée était consacrée au dernier épisodes des Bobbleheads Nights avec en guest star un certain Allen Iverson. Pas encore à la retraite, The Answer est venu recevoir l’ovation d’un public qui attend toujours son successeur.  Le spectacle AI était la principale attraction de la soirée, mais la rencontre qui s’en suivit ne fut pas désagréable à regarder, malgré l’absence d’enjeu et l’identité de l’adversaire du soir.

Face à des Bobcats privés de Ramon Sessions et de Brendan Haywood, les hommes de Doug Collins peinaient à entrer dans la partie et laissaient les Bobcats prendre les commandes de la rencontre. La première balle perdue de Jrue Holiday sur une passe pour…le premier rang du Wells Fargo Center symbolisait l’indigence du jeu de Philly au cours du premier quart. Damien Wilkins marquait les 5 premiers points des Sixers et les Bobcats démontraient pourquoi ils détenaient depuis deux ans le plus mauvais bilan de la Ligue. Avant que MKG ne sonne la révolte des chats qui ne souhaitaient pas se laisser domestiquer de la sorte (12-9). Sur un and 1 de Josh McRoberts, les hommes de Mike Dunlap creusaient l’écart (19-13). Seul Damien Wilkins semblait être en mesure de scorer du côté des 76ers. Le vétéran avait alors inscrit 9 des 15 points de son équipe à 4/5. MKG moissonner aux rebonds défensifs et les 76ers se montraient incapables d’empêcher le rookie, Kemba Walker et Henderson de finir leurs actions au cercle (30-17). Les 76ers réduisirent un tant soit peu l’écart sur un trois points de Royal Ivey pour accuser 9 points de débours à l’issue du premier quart temps.

Michael Gild-Krist poursuivait sa perfect night avec sixième panier d’entrée (13 points à 6/7) de second quart. Mais la défense des Sixers se ressaierait. Avec plus d’intensité défensive et une rotation du cinq majeur les Bobcats voyaient leur avance fondre comme neige au soleil. D’abord sur un enchaînement de deux shoots casse croûte de Jannero Pargo et de 5 points consécutifs de Thaddeus Young (33-28). Puis les Sixers égalisaient après que Jeff Adrien ait manqué ses deux lancers, sur un tir primé de Ivey dans le corner (33-33) sur une excellente passe de Hawes qui avait marqué les deux points précédents. Le retour à des compositions proches des 5 de départ, rééquilibrait les débats, ce qui n’empêchait pas Philly de prendre l’avantage à la table de marque sur deux nouveaux points de Thaddeus Young après un rebond offensif de Hawes (le premier des Sixers) (38-39). Avant que ce même Thad ne rajoute 2 nouveaux points (11 points à 5/5 à ce moment de la rencontre pour le n°21 des 76ers). (38-41). C’est avec ces trois points d’avance pour les 76ers que les deux équipes sont rentrées au vestiaire.

Le troisième quart proposait une synthèse de ce que l’on avait pu voir jusqu’à présent. Avec leur 5, les Bobcats faisaient mieux que jeu égal avec des 76ers qui ne parvenaient pas à empêcher leurs jeunes adversaires de conclure au cercle. Sur les phases offensives, les hommes de Doug Collins faisaient bien circuler la gonfle. Les deux équipes se retrouvaient à égalité (55-55) sur un joli travail de Kemba Walker sur Spencer Hawes. Et sur un jump shot à mi-distance, Henderson donnait l’avantage aux Bobcats. Une succession de mauvais choix des Bobcats permettaient à Evan Turner et ses coéquipiers de reprendre un peu d’air et au numéro 12 de prendre plus de responsabilité dans la conduite du jeu des siens. Gerald Henderson, très efficace tout au long du mois de mars, prenait le relai de MKG au scoring. La fin du troisième quart se résumait à un duel entre les deux joueurs. Evan Turner avec alors 19 points conduisait les 76ers à une avance de 2 unités au lancement du dernier acte et laissait alors les responsabilités au scoring à un Jrue Holiday qui n’avait marqué que 3 points (sur 9 shoots!) lors des 3 premiers quart-temps.

Le meneur des 76ers en scorait 11 dans les douze dernières minutes pour conduire Philly à une troisième victoire de rang. La différence tardait toutefois à se faire. Il fallut attendre le second trois points de la soirée d’Ivey pour voir Philly prendre de nouveau 2 unités d’avance, rapidement effacées par un Byombo qui profitait de la défense lâche d’un Spencer Hawes très adroit à longue distance mais dont l’activité dans la peinture reste intermittente. Trois pénétrations consécutives de Jrue Holiday donnaient 7 points d’avance aux favoris du Wells Fargo Center qui n’eurent pas tout à fait raison des espoirs des salariés de Michael Jordan. Revenus à 3 points, les Bobcats ne se remirent toutefois pas de la contre attaque de Wilkins qui redonnait 7 points d’avance avec 33 secondes à jouer.

Les stats du jour

3. Dans une rencontre en back-to-back face au plus mauvais bilan de la ligue, Doug Collins n’aura appelé que trois joueurs de son banc pour relayer ses 5 titulaires. Arnett Moultrie ne faisait pas partie de ceux qui ont eu l’honneur de jouer en cette soirée dédiée à Allen Iverson.

0. Comme le nombre de paniers réussis par Dorell Wright.

La Box-score

Box score Bobcats @ Sixers

Les Highlights

Et maintenant?

Les Sixers ont l’occasion de poursuivre leur série de victoires en se rendant sur le parquet des Charlotte Bobcats mercredi, avant de poursuivre leurs aventures on the road avec des déplacements à Atlanta, à Miami et à Brooklyn.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top