CR/Résultats

Question de timing

Score blazers @ sixers

Alors que l’on apprenait qu’Andrew Bynum avait enfin pris une décision cohérente en acceptant de se faire opérer, les Philadelphia Sixers s’en sont allés arracher une nouvelle victoire au Wells Fargo Center. Toute la soirée, aura donc été une question de bon ou mauvais timing, selon les points de vue.

L’opération d’Andrew Bynum arrive au terme d’une saison blanche. Son opération le tiendra éloigner des parquets jusqu’à la prochaine saison.

Après une série de revers, les Sixers se sont révoltés avec leur retour sur leur parquet. Lors des 4 derniers matchs au Wells Fargo Center, ils ont remporté 3 victoires et tenu en respect le Heat jusqu’aux derniers instants de la rencontre. Forts de ces trois victoires, les Philadelphia Sixers présentent un bilan de 26 succès pour 40 revers. Ils s’éloignent également des plus mauvais bilans de la ligue et réduisent d’autant leur nombre de boules lors de la prochaine lotterie. Sans pour autant se rapprocher d’une qualification en post-season. Ces victoires font honneur au public du Wells Fargo Center, peu nombreux hier soir, mais arrivent au pire moment possible de la saison.

Un match qui tourne dans les dernières secondes

Malgré un Evan Turner qui a multiplié les mauvais choix à la distribution et aux tirs, les Philadelphia Sixers ont rapidement pris l’ascendant sur des Blazers arrivés en Pennsylvanie avec la ferme intention de rattraper leur retard sur le huitième spot à l’Ouest. Sur ce qu’ils ont montré hier soir, Damian Lilliard et LaMarcus Aldridge mériteraient de voir leur saison se prolonger sur le mois de mai. Mais à l’instar de ce soir, leur effectif est trop court. Au surplus avec un Nicolas Batum en délicatesse avec son poignet.

Damien Wilkins confirme match après match qu’il peut finalement être plus que le vétéran du vestiaire. Il se montre incroyablement constant d’intensité et de précision au shoot. Mais là, aussi son utilisation par Doug Collins n’arrive pas au moment le plus adéquat. C’est au tournant de l’année, aux mois de janvier et de février, là où les 76ers enchaînaient les défaites que cet esprit de révolte qu’incarne l’ancien Piston aurait du être mobilisé sur le parquet. Pas nécessairement maintenant. Aujourd’hui, il est temps de donner des minutes à Moultrie, par dizaines.

Mais la progression du jeune rookie est perturbée par les excellentes prestations de Spencer Hawes. Transparent en défense et absent sous le cercle, le double 00 de Philly n’a jamais été aussi bon que depuis que la saison est pour ainsi dire finie. Sa défense sur Aldridge lors de la dernière possession est à ce titre paradigmatique. Il a interdit au Blazer de se rapprocher du cercle et l’a contraint à prendre un jump shot en déséquilibre pour passer au dessus de ses longs segments. Une séquence que l’on a quasi pas vu de la saison. En contraignant Aldridge à l’échec Spencer Hawes donnait la victoire aux siens. Une victoire que Dorell Wright a bien cherché à transformer en défaite quand à 101-100 avec 7 secondes à jouer, il a fait un croche patte à…Jrue Holiday pour rendre la possession aux Blazers.

Outre cette possession qui éloigne les Sixers d’un gros pick, la lutte de Spencer Hawes sous le cercle se traduit par un nouveau double double pour le républicain. En se comportant comme une menace pour la défense adverse, le secteur intérieur facilite la tâche de Jrue Holiday. Le meneur a une nouvelle fois livré une grosse performance en attaque avec 27 points, 6 passes pour une seule perte de balle, auxquels il ajoute 8 rebonds. Toutefois, on notera et c’est une tendance lourde qu’Holiday ne parvient pas encore à exceller des deux côtés du parquet simultanément. Ses qualités de défenseur s’amenuisent à mesure qu’il prend davantage de responsabilité au scoring.

Avec le mauvais match de Turner, Dorell Wright a obtenu 34 minutes sur le parquet qu’il a utilisé à bon escient. Si son pourcentage de réussite est toujours en deça des attentes, il a rentré des shoots à des moments importants et démontre sa polyvalence des deux côtés du terrain ce qui en fait une précieuse pièce en sortie de banc. Pas suffisant à décrire son apport défensif, son bilan comptable est exemplaire : 16 points, 8 rebonds, 4 passes, 3 interceptions.

Hormis le numéro 12, tous les sixers appelaient sur le parquet ont collectivement et individuellement évolué à un niveau respectable. Mais c’est surtout dans la gestion collective des possessions et sur le plan des schémas de jeu que  les 76ers amorcent une évolution notable avec un retard considérable. Lors de cette série de 4 rencontres à domicile, la gonfle a bien mieux circulé. L’efficacité naissante (et éphémère?) de Hawes à l’intérieur facilite la tâche de ses partenaires.

La Box-Score

Box score Blazers @ Sixers

Les Highlights

Et maintenant? 

Les Philadelphia Sixers quittent le Wells Fargo Center pour un road trip à l’Ouest face à du solide. Les hommes de Doug Collins commenceront avec un déplacement à Lob City mercredi avant de défier Denver le lendemain. Dimanche, les 76ers retrouveront les Kings de Sacramento avant d’aller à Salt Lake City le lendemain. Un rude programme où on attend que Philly perde avec les honneurs…

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top