CR/Résultats

Maladroits les Sixers s’inclinent mais Arnett Moultrie a joué

Boston Celtic's @ Philadelphia Sixers

Les Celtics s’appuyaient d’entrée de partie sur un Kevin Garnett qui prenait l’ascendant sur Spencer Hawes. Sous l’effet d’une entrée décisive d’Arnett Moultrie, les Sixers prenaient un premier avantage significatif au tableau d’affichage avec 6 points d’avance (17-11). Quelques mauvais choix en attaque des Sixers et une défense plus étroite des hommes de Doc Rivers permettaient aux verts de reprendre les commandes à la suite d’un 13-0 (19-26). Une série à qui seul le retour de Jrue Holiday mettait un terme. Un jump shot et une passe à travers la défense de Boston pour Ivey du meneur des Sixers ramenaient les résidents du Wells Fargo Center à trois unités à la fin du premier quart.

Le début du second quart était à l’avantage des Celtics. Les Sixers laissaient leurs adversaires creuser l’écart par leur incapacité à finir au cercle et leur inaptitude au rebond. Après 12 minutes de jeu, Boston avait déjà arraché 6 rebonds offensifs.

Le second quart temps s’emballait alors et les deux équipes pratiquaient un basket de transition.

Evan Turner manquait à deux reprises l’occasion de ramener les Sixers à hauteur des Celtics. Le numéro 12 de Philly voyait ses tentatives tourner autour de l’anneau avant d’en sortir.  Revenus dans le sillage des hommes de Doc Rivers, ceux de Doug Collins multipliaient les mauvais choix et les approximations. Adroits derrière l’arc (5/9) et attaquant davantage le cercle que leurs adversaires, les Celtics reprenaient leurs aises malgré un Jrue Holiday excellent à la distribution (9 passes à la mi-temps).

Après une dernière possession où Thaddeus Young ne trouvait pas la mire, les deux équipes se quittaient sur le score de 53-46.

Le troisième quart temps commençait sur les mêmes bases que la fin du second et l’écart gonflait pour se chiffrer à 11 points de débours pour les hommes de Doug Collins. Un gouffre que Jrue Holiday ne compenseront jamais. Les Sixers ont bien réussi à entretenir l’espoir quand grâce à 7 points consécutifs ils ont ramené l’écart à 5 unités en fin de troisième quart temps. Un espoir de courte durée mis à rude épreuve par le 9-0 des Celtics pour commencer le dernier acte. Kevin Garnett, Paul Pierce et Avery Bradley ont dominé le match du début jusqu’à la fin face à des Sixers valeureux mais défaillant à longue distance.

Philly présente désormais un bilan d’une victoire lors des 10 derniers matchs. Personne ne fait pire dans la ligue. Si l’adversaire du soir n’était pas Boston, alors ce nouveau revers, dans une saison déjà terminée ne serait qu’anecdotique.

Arnett Moultrie

Outre certaines séquences intéressantes tant en attaque qu’en défense, on trouve un véritable motif de satisfaction dans le temps de jeu accordé par Doug Collins au seul rookie de l’effectif. Arnett Moultrie n’a pas dépassé les 20 minutes sur le parquet mais a tout de même bénéficié d’un temps de jeu trois fois supérieur à celui dont il a du se contenter ces derniers jours. Et en 19 minutes, l’intérieur a une nouvelle fois fait étalage de ses qualités. Dès son entrée en jeu, il se distinguait pas une interception sur une passe destinée à Kevin Garnett avant d’aller s’imposer dans la raquette adverse pour un dunk rageur. Contrairement à ses coéquipiers, Arnett Moultrie semble attiré par le cercle qu’il n’hésite pas à attaquer. Et cela paie. Le jeune intérieur a terminé la rencontre avec 10 points (à 5/5) dont un alley-oop qui a réveillé le public éparse du Wells Fargo Center. Il n’a plus manqué un tir depuis le 26 février et a donc terminé ses trois derniers matchs avec une feuille de stats parfaite au scoring. De quoi lui donner un peu plus qu’une poignée de minutes en fond de rotation. D’autant plus, qu’il se montre remarquablement précieux dans sa pose d’écran et dans sa lutte pour la position préférentielle au rebond.

Il est désormais temps de préparer l’avenir du côté de Philly, et Arnett Moultrie pourrait bien en faire partie pour peu que Doug Collins lui accorde le temps de jeu qu’il mérite.

La Box-Score

Box score Celtics @ Sixers

Les Highlights

Et maintenant? 

Sur les dix derniers matchs, les Philadelphia Sixers sont la plus mauvaise équipe de la ligue. Et le déplacement ce soir à Atlanta puis vendredi à Miami.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top