CR/Résultats

Sans démériter, les Sixers s’inclinent de nouveau

Capture d’écran 2013-03-01 à 08.43.54

Après six défaites consécutives, une correction reçue face au second plus mauvais bilan de la Ligue au Wells Fargo Center et aucune victoire ramenée de l’extérieur en 2013, les Philadelphia Sixers avaient les honneurs d’une diffusion sur la télévision nationale américaine. Et pour ce retour sur le devant de la scène télévisuelle à défaut de basketballistique, Philly se déplaçait à Chicago pour défier des Bulls qui restaient sur 7 revers en 10 parties.

La sortie de Doug Collins sur l’absence d’énergie de ses joueurs a été visiblement entendue. La défaite concédée sur le parquet des Bulls n’est pas à cataloguer sous le même registre que celle infligée par le Magic. L’équipe a globalement été dans le match mais les Bulls ont su élever leur niveau de jeu dès que le besoin s’en faisait ressentir. Lors du premier quart, Evan Tuner (10 points dans les 12 premières minutes puis seulement 2 points dans le reste du match) a assumé le rôle de maître à jouer de Philly. Toujours à l’aise quand il sent le cuir entre ses mains, le n°12 des 76ers commençait le match de la meilleur des manières avant de s’éteindre…

Dès le second quart, les Bulls profitaient des errements des Sixers pour creuser l’écart. Les deux équipes rentraient au vestiaire avec un débours de 6 points pour les hommes de Doug Collins. Sur leur lancée, les Bulls portaient l’écart à 16 points. Là où face aux floridiens, les Sixers avaient abdiqué, ils se sont rebellés en revenant à proximité de leur adversaire (-6 à l’issue du troisième quart). Mais jamais, les Bulls n’auront laissé aux visiteurs l’occasion de prendre les commandes de la rencontre. Les Sixers ont subit la loi de Chicago mais ne l’ont pas accepté. Dans cette période sombre, on finirait presque par s’en contenter.

Les hommes du match.

Spencer Hawes a produit des stats (20 points, 15 rebonds) mais a oublié de défendre sur Joakim Noah qui livre un triple double avec les contres. 23 points, 21 rebonds, 11 contres! Une ligne de stats que ne renieraient pas les plus habiles joueurs de 2K. Noah est resté 45 minutes sur le parquet et a été précieux pour son équipe à chacune d’entres elles.

Bien que meilleur scoreur de la franchise, Jrue Holiday n’a pas apporté ce qu’on attend de lui. S’il a laissait la gonfle à Turner dans le premier quart, il n’a pas su faciliter la tâche de ses coéquipiers dans les autres périodes.

En 6 minutes sur le parquet, Arnett Moultrie a une nouvelle fois été précieux tant sa mobilité en défense contraste avec la lenteur de certains intérieurs des Sixers. Sa vitesse de déplacement lui permet de venir aider ses extérieurs pour des prises à deux sans pour autant délaisser la raquette. En attaque il réalise un 2/2. Pas encore suffisant aux yeux de Doug Collins pour rester un peu plus sur le parquet. Malgré une apparition convaincante en première mi-temps, Moultrie n’aura pas foulé le parquet au retour des vestiaires.

La Box-Score

Capture d’écran 2013-03-01 à 08.59.43

Les Highlights

Et maintenant? 

Les Philadelphia Sixers viennent d’enchaîner 7 défaites consécutives. Samedi, ils reçoivent au Wells Fargo Center des Warriors qui réalisent leur road trip à l’Est avec peu de succès. Puis, Philly sera en back-to-back le lendemain à Washington avant de recevoir le 5 mars les Boston Celtics. Et si on considère que les deux déplacements à Atlanta et à Miami les 6 et 8 mars prochains risquent de se solder par autant de revers, on pourrait bien retrouver des Sixers sans aucune victoire on the road en 2013 à Orlando le 10 mars…Putain de saison.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top