Chroniques

Où vont les 76ers?

Avec 82 matchs pour chaque franchise, la saison régulière de NBA est longue, trop longue. Avec une telle densité de matchs, certaines rencontres ne présentent qu’un intérêt sportif limité. Mais quand vient le dernier tiers de la saison et que la lutte pour la qualification pour la post-season a d’ors et déjà exclu certains participants, elle devient interminable. Du côté de Philly, on s’apprête à souffrir. Au fils des revers, les ambitions de la franchise se sont évaporées en même temps que la combativité de ceux qui enfilent les jersey. A 26 rencontres de la fin de saison, les Philadelphia Sixers ne sont plus qu’à 2 victoires du 4ème plus mauvais bilan de la ligue. Avec 7 défaites consécutives, ils sont la franchise la moins en forme de la NBA et n’ont toujours pas gagné le moindre match à l’extérieur en 2013.

Le niveau de jeu est par séquence acceptable mais la plupart du temps indigne du pedigree des joueurs alignés sur le parquet. Depuis le début de la saison, les Philadelphia Sixers jouent sans schémas offensifs cohérents et lisibles et abusent de l’isolation. Toutefois, la franchise restait à flot en déployant une solide défense malgré des lacunes évidentes à l’intérieur. Les discussions et controverses portaient alors sur les ajustements dans les rotations (trop faible temps de jeu accordé aux rookies, identité du back-up de Jrue Holiday) sur la complémentarité de certains profils (Evan Turner, Nick Young) ou sur les solutions internes et externes à l’absence d’Andrew Bynum.

La donne a changé et les voix s’élèvent pour réclamer l’abandon du projet à moyen terme de la franchise avant même que ce dernier ait pu être testé sur le parquet. Certains observateurs ne veulent pas vivre dans l’anxiété permanente d’un rechute d’Andrew Bynum. D’autres exigent le départ de Doug Collins.

La direction de la franchise fait face à des choix stratégiques qui détermineront non pas sur une année mais sur a minima une demie décennie les ambitions de Philly.

Dans ces circonstances, la nouvelle défaite subie face à des Bulls qui restaient sur une série délicate avec 7 revers en 10 parties est presque anecdotique.

La franchise a tellement de choses à régler en coulisses que ce qui se passe sur le parquet est presque devenu secondaire. Doug Collins est-il encore l’homme de la situation? Habitué à fonctionner par cycles de trois ans, Collins vit certainement sa dernière saison en Pennsylvanie. Son discours ne passe plus. Depuis des semaines, il dresse les bons constats mais s’avère incapable d’inverser les tendances. Cette équipe ne lui ressemble tellement plus sur le parquet qu’il n’est pas exclu qu’il s’en aille de lui même.

Sensé devenir le Franchise Player de Philly, Andrew Bynum n’a toujours pas porté le jersey de la franchise. Et à 26 rencontres de la fin de la saison, rien ne garantit qu’il le fera un jour. Pièce centrale du projet à moyen terme conçu par la direction cette intersaison, Andrew Bynum ne semble donner aucun gage de sérieux à ses employeurs qui pourraient bien renoncer à s’engager sur le long terme avec celui qui est potentiellement le meilleur pivot de la conférence Est.

Si les résultats décevants cette saison ouvre la porte à un nouveau venu dans le cadre de la prochaine draft, on peine à identifier les réelles sources d’une amélioration sensible de l’effectif par la draft. Naturellement, les réflexions autour de la future identité du nouveau venu sont consubstantielles de celles quant à la prolongation des contrats d’Andrew Bynum, Nick Young ou Dorell Wright. Si la direction de la franchise décidait de conserver Andrew Bynum, alors l’apport d’un stoppeur défensif extérieur comme peut l’être Victor Oladipo serait une véritable source d’amélioration. Si la franchise faisait le choix de se passer de Bynum et ses genoux récalcitrants alors la franchise devrait se positionner sur un pivot…et attendre que ce dernier se développe.

Quoiqu’il en soit, Tony DiLéo doit repenser son projet à court et moyen terme, choisir les hommes qui l’encadreront et ceux qui le composeront. Des choix stratégiques qui pourraient bien changer définitivement le visage de la franchise. Pendant ce temps là sur le parquet, Jrue Holiday et ses coéquipiers risquent d’avoir bien moins de choses à jouer.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top