CR/Résultats

Philly invente le tankage non-intentionnel

Capture d’écran 2013-02-27 à 09.13.47

Malgré 5 défaites consécutives et 5 victoires de retard sur le dernier passe pour la post-season, on demeurait optimiste sur les chances des Philadelphia Sixers de prolonger leur saison jusqu’au mois de mai. La franchise ne pouvait prendre le pari de laisser filer les 28 matchs restants pour maximiser ses chances d’obtenir un bon pick à la prochaine draft dont la classe est annoncée comme peu dense en talents.

Cette nuit du 25 février marque certainement la fin de notre optimisme béat, tout juste 24 heures après que nous l’eûmes formalisé. Plus que la défaite en soit face à une équipe du Orlando Magic qui présentait le second plus mauvais bilan de la ligue, la 26ème attaque et a 26ème défense, qui restait sur 17 défaites en 18 rencontres et qui n’avait plus remporté le moindre match en déplacement depuis 45 ans, c’est la manière qui interpelle. Cette équipe s’est littéralement faite marcher dessus. Et à aucun moment, elle n’a semblé s’en émouvoir.

Qu’une équipe qui a perdu Iguodala, Vucevic, Harkless sans pouvoir aligner les renforts obtenus dans le deal, rencontre des difficultés cela est compréhensible. Peut-être même acceptable. Mais que cette même équipe ne soit aucunement capable de se révolter face à un des rosters les plus faibles de l’histoire de la ligue est une toute autre affaire. Les 76ers se sont fait marcher dessus, mais personne n’a semblé s’en émouvoir. Doug Collins martèle que lorsqu’il avait lui même l’honneur de porter le jersey de Philly, il donnait tout ce qu’il avait sur le parquet jusqu’à ce que ses forces ne lui permettent plus de tenir sa place. Sans effet.

Comme face à Minnesota, le meilleur sixer de la soirée est certainement celui qui a le moins de talents. Damien Wilkins a disposé d’un temps de jeu à la hauteur de la médiocrité et de la passivité de ses partenaires. En 28 minutes, il a marqué 14 points et montré que malgré des cannes quelques peu engourdies par le poids des années et trop de temps passé en station assise à regarder ses partenaires, la combativité était à la portée de chacun. Si tant est que l’on veuille bien livrer le combat.

Au final, cette défaite aura clarifié définitivement la situation. Au moment d’affronter les Bulls à Chicago, les Wizards dans la capitale, les Warriors et les C’s au Wells Fargo Center, les Philadephia Sixers ne sont plus dans la course aux playoffs. Alors qu’ils concédaient cette pitoyable défaite face au Magic, les Bucks l’emportaient à Dallas malgré un Nowitzki exceptionnel. Là où on prévoyait un débours de 4 victoires sur Milwaukee, les Sixers en accusent désormais 6.

Avec 22 victoires pour 33 défaites, Philly occupe désormais la dernière place de l’Atlantic Division et présente le 10ème plus mauvais bilan de la ligue. Sans l’avoir planifié, la franchise est désormais engagée dans une lutte pour le moins disant. En parvenant à perdre sur son parquet par 14 points d’écart face au Magic, les Sixers ont affiché leur potentiel en la matière.

Les stats de la rencontre

19-1.  Face à Nikola Vucevic qui a pris 19 rebonds et scoré 12 points (sur 12 tirs + 4 pertes de balles face à une défense absente), Spencer Hawes titularisé au poste de pivot a pris un seul rebond. Lavoy Allen en a pris 4.

13-0. Les Philadelphia Sixers ont laissé le Magic shooter à 53,9% (contre 39,5% pour les hommes de Doug Collins). Il s’agit de la 13ème fois que Philly laisse un adversaire réussir au moins 1 tir sur 2. A chaque fois, la rencontre s’est soldée par une défaite.

5.30. Comme le temps de jeu d’Arnett Moultrie. Malgré un secteur intérieur défaillant et une partie déjà perdue, Doug Collins n’a pas confié plus de temps de jeu à son rookie, qui on ne le répétera jamais assez se montre intéressant lors de chacune de ses (trop) rares apparitions.

La Box-Score

Capture d’écran 2013-02-27 à 09.20.12

Capture d’écran 2013-02-27 à 09.19.59

Les Highlights

Et maintenant? 

Dans une saison qui est définitivement terminée, Philly se déplace jeudi à Chicago avant de recevoir samedi les Warriors. Et comme cette équipe est aussi inconstante qu’incohérente, elle serait bien capable d’obtenir des résultats positifs.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top