CR/Résultats

Les Sixers et L.Allen rebondissent

Bobcats @ Sixers (76-87)

Après une prestation indigente face à des Pacers en back-to-back-to-back, Philly avait l’occasion de renouer avec le succès avec l’arrivée au Wells Fargo Center du plus mauvais bilan de la ligue, qui plus est en back-to-back. Les Bobcats n’étaient pas passés loin de la victoire face aux Los Angeles Lakers et pouvaient nourrir l’ambition de l’emporter en Pennsylvanie si les hommes de Doug Collins reproduisaient le même match que face à Indiania.

Toujours décimés à l’intérieur, les 76ers avaient le plaisir d’accueillir la raquette certainement la plus faible de la ligue. Doug Collins ne reconduisait que 4 des 5 titulaires du dernier match, Kwame Brwon laissant sa place à un Lavoy Allen qui avait su se montrer convaincant dans les tâches défensives face au solide secteur intérieur des Pacers. Et bien lui en a pris, le n°50 des 76ers a livré une remarquable prestation avec 14 points au compteur et surtout 22 rebonds dont 11 offensifs !

Après un début de match haché par les fautes et les imprécisions, les Sixers prenaient l’avantage à l’issue d’un premier quart qui aura vu les hommes de Doug Collins beaucoup solliciter Spencer Hawes au scoring et un Evan Turner plus entreprenant. Une nouvelle fois, les Sixers terminaient les 12 premières minutes avec l’avantage au tableau d’affichage (23-17). Malgré tout, les Bobcats revenaient dans le second quart où les Sixers ne trouvaient plus la mire pour rentrer au vestiaire avec un débours d’un seul point.

Le troisième quart temps fut celui disputé avec le plus d’intensité par les hommes de Doug Collins. Ils commencèrent par infliger un 8-0 à leurs adversaires pour porter l’écart à +9. Les coéquipiers de Kemba Walker durent attendre quatre minutes dans le troisième quart pour marquer leur premier panier, tandis que Jrue Holiday assurait au scoring et que Lavoy Allen continuait sa moisson de rebonds. Puis Pargo qui soulageait Holiday de la conduite de la balle, portait l’écart à +12 sur un trois points dans le corner. A 2 minutes 34 à jouer dans le troisième quart, Jeremy Pargo se prenait pour Holiday et pénétrait dans la raquette des Cats ouverte comme une grande surface un jour de liquidation totale des stocks pour planter un lay-up et prendre la faute en prime, +16 pour les Sixers.

Rejouant la même partition que lors des matchs qu’ils dominent amplement, les 76ers peinaient à conserver leur avantage et laissaient les derniers de la ligue revenir à 5 points à deux reprises dans le dernier quart. Mais à chaque fois, les hommes de Doug Collins surent répondre et recreuser l’écart.

Les 76ers s’imposent et portent leur bilan à 22-27, à trois victoires de la huitième place de la conférence Est.

L’homme du match

Lavoy Allen a bénéficié de 41 minutes de jeu face aux Bobcats, et il les a utilisé à la perfection. S’il a pris plus de shoots qu’à l’accoutumée, l’ancien strasbourgeois a été omniprésent aux rebonds. Il est le premier sixer à prendre 20 rebonds dans une partie depuis Samuel Dalembert,  le 13 janvier 2010 et une défaite face aux Knicks.

La bonne nouvelle.

La défaite des Bucks à domicile face aux Pistons n’est pas la seule bonne nouvelle de la soirée. Si Lavoy Allen a été l’homme de la rencontre, que Jrue Holiday et Evan Turner ont livré des prestations dignes de leur réputation, que Spencer Hawes s’est quelque peu repris après un match catastrophique face aux Pacers, il convient d’accorder une mention spéciale à Jeremy Pargo.

Le nouveau venu aura pour son premier match sous les couleurs de Philly livré une prestation tout à fait correcte. L’ancien back-up de Kyrie Irving a retrouvé le Wells Fargo Center où il avait scoré 28 points, le 21 novembre dernier et comme annoncé, Doug Collins lui a accordé un temps de jeu substantiel. En vingt-neuf minutes sur le parquet, le n°0 a marqué 12 points (à 4/9), distribué 6 passes et pris 4 rebonds. Aussitôt, son contrat de 10 jours signé avec la franchise, Pargo s’était fixé comme ligne de conduite de prendre du plaisir sur le terrain, de rester lui même et d’être attentif aux consignes du coach. Le moins que l’on puisse dire, c’est que sa première apparition fut convaincante. Il a bénéficié de plus de temps de jeu que n’importe lequel des meneurs remplaçants de Philly depuis le début de saison.

La présence de Jeremy Pargo s’avère d’autant plus utile qu’elle a autorisé Jrue Holiday à jouer quelques minutes sans avoir à remonter la gonfle. Le All-Star des 76ers est le quatrième joueur le plus utilisé de la ligue (38,5 minutes par match) et il commence à marquer des signes de fatigue qui sont préjudiciables aux Sixers. Philly pourrait bien tenir le back-up de Jrue Holiday. Reste à le voir confronté à une opposition plus solide que les Bobcats.

Les stats du match

60. Dans un match qui aura vu les Bobcats et les 76ers manquer pas moins de 115 tirs, les Sixers auront capté pas moins de 60 rebonds dans la partie, dont 22 pour le seul Lavoy Allen, et 10 pour Evan Turner qui signe son 10ème double-double, le jour où des rumeurs de trade pesaient sur l’ancien n°2 de la draft.

31. Les Bobcats ont shooté à 30,7% hier soir. Trop peu pour espérer inquiéter les 76ers qui étaient plus adroits (41%).

La Box-score

Box score Bobcats @ Sixers (9/02/13)

Les highlights

Et maintenant? 

Il reste deux rencontres aux 76ers avant le All-Star Break. Lundi, Philly recevra des Clippers, plongés dans le doute après une série de revers qui les fait dégringoler à l’Ouest mais qui ont récupéré Chris Paul, pour le dernier match de la série de 8 rencontres à domiciles. Pour l’instant, les 76ers présentent un bilan de 5 victoires pour 2 défaites qui seraient nettement moins reluisant avec un troisième revers. Toutefois, le match le plus important de la semaine, sera la rencontre sur le parquet des Bucks. Philly n’est plus qu’à trois victoires de la huitième place détenue par…Milwaukee.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top