CR/Résultats

Décimés, les Sixers s’inclinent lourdement.

Pacers @ Sixers (88-69)

En l’absence d’Andrew Bynum autour duquel le roster a été construit, les Philadelphia Sixers présentent depuis le début de saison des faiblesses structurelles : sous dimensionnement du secteur intérieur qui se traduit par une domination adverse en matière de points dans la raquette, une trop faible présence sur la ligne des 5 mètres, et une excessive dépendance à l’égard de la réussite extérieure. Ces problèmes sont connus et ne sont pas étrangers au bilan (21-27) à 34 matchs de la fin de la saison. Mais rarement, au cours des 48 premières rencontres ces lacunes ne se seront manifestées autant là où on ne les attendait pas.

Les 40 points de Collins. 

Nous vous le rappelions dans un récent billet, Doug Collins avait fixé comme objectif à ses joueurs de scorer 40 unités par match cumulées sur la ligne des lancers francs et derrière la ligne des 7 mètres 23. Jusqu’ici, les Sixers évoluent bien loin des standards fixés par le coach. A l’issue du match de ce soir, le bilan ne sera pas plus flatteur. Les hommes de Doug Collins ne se sont présentés qu’à 7 reprises sur la ligne des 5 mètres et n’ont converti que 2 tirs primés. Soit 11 points…

Les 76ers reprennent des couleurs

S’ils ont fait jeu égal avec les Pacers aux rebonds (53 contre 54), les hommes de Doug Collins ont davantage scoré dans la raquette que leurs adversaires du soir (44 contre 28). Là où on s’attendait à ce que le secteur intérieur de Frank Vogel marche sur celui décimé des 76ers, la défense intérieure a été plutôt bonne. Lavoy Allen a notamment été très précieux lorsqu’il s’agissait de sortir ses adversaires de leur zone de confort. En attestent les % des intérieurs de l’Indiana (8/20 pour Hibbert, 7/16 pour David West).

Une adresse extérieure absente.

2/8. Le pourcentage des Sixers derrière l’arc a plombé les espérances du Wells Fargo Center de voir Philly remporter un quatrième succès consécutif. En shootant à un indigeste 34,4%, Philly ne pouvait espérer l’emporter.

Le tournant du match 

Doug Collins présentait un cinq de départ avec Kwame Brown au poste 5 et Spencer Hawes au poste 4 (snif). L’ancien numéro 1 de la draft ne restait que quelques minutes sur le parquet, le temps quand même de démontrer une belle intensité avant de laisser sa place à Lavoy Allen. Les Sixers faisaient jeu égal avec les Pacers et rentraient au vestiaire avec seulement trois points de retard. De quoi espérer quand on sait que les Pacers avaient joué les deux nuits précédentes des matchs capitaux. Que nenni. Les Sixers semblaient dépassés. Doug Collins trouvaient les mots justes pour décrire l’intensité défensive de ses joueurs et leur application offensive.

[colored_box color= »red »] »Nous ressemblions à une équipe qui aurait joué 10 matchs en 10 nuits. C’est le type d’énergie que nous avions ce soir. Nous n’étions mentalement pas dans le match« .[/colored_box]

Philly encaissait un 22-14 dans le troisième quart temps. Ils ne reverraient plus jamais les Pacers qui ne baissaient pas de rythme quant les Sixers ne retrouvaient pas leur adresse.

Un Arnett Moultrie précieux. 

Comme attendu, Arnett Moultrie a eu du temps de jeu face aux Pacers. Comme attendu, le secteur intérieur de Philly a souffert, mais dans ce que Doug Collins présenter comme le moment de « nager ou de couler », Arnett Moultrie a surnagé. En l’espace de 20 minutes sur le parquet, il a apporté toutes ses qualités. Au scoring avec un record en carrière porté à 12 points à 6/9 quand ses coéquipiers tournaient à 25/81. Sa combativité s’est traduite par deux interceptions, un contre, mais aussi trois prises de rebond. S’il n’est pas encore prêt à faire oublie Thaddeus Young, le rookie mérite mieux que les quelques miettes laissées en fin fond de rotation. Il est une solution de remplacement utile. C’est certainement la seule satisfaction de cette rencontre.

Les stats du jour

2. Evan Turner traverse un trou d’air inquiétant. Le n°12 des Sixers a signé son quatrième match consécutif à moins de 10 points. Et pourtant, il a essayé. Turner a pris 10 tirs n’en convertissant qu’un seul.

3/13. Spencer Hawes a livré une prestation offensive indigne d’un intérieur.

La Box-Score

Box-score Pacers @ Sixers (88-69)

Les Highlights

Les Sixers s’inclinent donc lourdement face à une équipe d’Indiana en back-to-back-to-back quand dans le même temps, les C’s allaient arracher une victoire précieuse sur le parquet des Raptors. Les Sixers se retrouvent à quatre victoires des verts et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, il se murmurait dans les travées du Wells Fargo Center que Jason Richardson ne rejouerai plus cette saison.

Les Sixers reviendront sur le parquet samedi pour la réception des Bobcats.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top