CR/Résultats

Philadelphia Sixers @ Boston Celtics (79-92).

Back-to-back ce soir pour les Sixers chez les C’s battus inextremis la veille à l’issue de l’OT. Cette saison, les 76ers ont déjà du affronter un back-to-back face à une franchise de la division Atlantique. Ils en avaient été pour deux défaites sèches face aux Knicks de New York. Avec la défense de leur parquet vendredi soir, les hommes deDoug Collins ont déjà mieux réussi l’évènement. Reste à empocher une seconde victoire sur le parquet du TD Garden cette saison. Mais les coéquipiers de Rajon Rondo n’étaient visiblement pas sur la même longueur d’onde à l’entame de la partie. Comme la vieille lors du quatrième quart, ils imposaient une intensité défensive remarquable contraignant les Sixers à lancer leurs systèmes en toute fin de possession.

Un premier écart significatif +10 (22-12) s’est creusé en faveur des locaux au bénéfice d’une présence sur le parquet de Evan Turner, Damien Wilkins, Dorell Wright, Spencer Hawes et Arnett Moultrie du côté des 76ers. Les deux équipes se sont quittées sur une marque de 24-16 à l’issue du premier quart. Le passage à un cinq small ball avec Wright en poste 4 aux côté de Lavoy Allen ne perturba pas la défense des C’s qui poussaient les Sixers a multiplié les échecs. L’écart se chiffrait à 14 points après 5 minutes dans le second quart. Les 76ers livraient alors un piteux 1/10…là où les verts répondaient par un 4/5. Puis Paul Pierce réalisa sa 4 000ème passe décisive en carrière en trouvant une position ouverte pour Terry a trois points. L’écart montait à +17 en faveur des Celtics. Le match était joué. D’autant que les locaux ne relâchaient pas leur défense et que les hommes de Doug Collins ne trouvaient pas de solutions. Les Sixers rentraient au vestiaire avec seulement 28 points inscrits en première mi-temps. Le plus faible score concédé par les C’s depuis le début de la saison. Avec 20 points de retard au tableau d’affichage la seconde mi-temps devrait être utilisée par les 76ers pour mettre en place un jeu en transition, sur attaque placée, la défense des C’s étant trop efficace ce soir.

Les erreurs en attaque (23% au shoot) en première mi-temps n’étaient pas compensées par une plus grande intensité défensive. Les 76ers peinaient à imposer des stop en défense, et les verts tournaient à 56% au cours des 24 premières minutes. En y rajoutant un plus grand nombre de rebonds et notamment de prise dans la raquette adverse, on ne peut pas s’étonner du bilan comptable. Inconstants à mi-distance, les Sixers recherchaient Thaddeus Young à l’intérieur. Ce dernier multipliaient les bras roulés, mais en face Kevin Garnett lui répondait coup sur coup. Et quand KG qui disputait hier son 1275ème match dans la ligue s’asseyait sur le banc, Rondo distillait les passes par dessus la défense pour deux alley-oop consécutifs. Signe que la défense était toujours aussi permissive.

Sur un shoot derrière l’arc de Jrue Holiday, les Sixers réduisaient l’écart à +12. Alors qu’il était fixé à + 21 depuis une poignée de minutes. En 2 minutes 45, les 76ers infligeaient un 31-0 aux locaux qui jouaient sans Rajon Rondo et Kevin Garnett. L’écart tomba à 8, et Doc Rivers demanda un temps mort. Moment choisi par Doug Collins pour faire entrer sur le parquet Maalik Wayns et Dorell Wright quand KG et RR faisaient leur retour sur le parquet pour Boston. Et ces deux-là ne tardèrent pas à se mettre en action. Dès la première possession Rondo provoqua la faute. Sur la remise il obtint la balle, la passe à Kevin Garnett qui marque avec un jump shoot à mi-distance. Il marqua le lancer accordé aux C’s pour une faute technique avant de délivrer une passe décisive. Avant le début de la partie, Doug Collins avait déclaré qu’il ne connaissait pas de joueurs aussi compétiteurs que Kevin Garnett. Ce dernier tenait visiblement à lui confirmer. Sous son impact, l’écart revenait à +13. Un matelas confortable avant d’entamer le dernier quart.

Très rapidement Boston consolida son avantage. Doug Collins tentant de forcer les C’s à courir en mettant sur le parquet Holiday, Turner, Wayns, Young et Hawes. Ce choix tactique aurait pu s’avérer payant mais les 76ers manquaient quatre shoots à trois points pourtant non contestés. Les deux dernières minutes ne ressemblèrent à rien. Les 76ers s’inclinent 79 à 92 face à une solide équipe de Boston. Ces C’s là étaient correspondent davantage à l’idée que l’on se faisait de la franchise de Boston. Avec un Jeff Green retrouvé, une défense intense, un Rondo toujours aussi magistral dans la distribution du jeu et un KG plus compétiteur que jamais. On en oublierait presque que cette équipe possède un des tous meilleurs joueurs de cette décennie en la personne de Paul Pierce.

Les deux équipes se quittent avec un bilan identique 11 victoires pour 9 défaites. Philly rejouera mardi avec la réception de Detroit. On espère qu’ils livreront une toute autre prestation que lors de la dernière venue des Pistons au Wells Fargo Center.

Voir les Highlights

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top