CR/Résultats

Milwaukee Bucks @ Philadelphia Sixers (105 – 96 )

Après un road-trip de trois matchs qui a conduit les Sixers de la Nouvelle Orléans à Toronto en passant par Boston, conclu par trois victoires, les hommes de Doug Collins entamaient hier une série de cinq matchs au Wells Fargo Center. Et ils se devaient de proposer devant leurs fans une toute autre prestation que celle livrée face aux Knicks. Avec un bilan positif de 4-2 et une série de 5 matchs à domicile, sans back-to-back, face à des adversaires à leur portée (Bucks, Pistons, Jazz, Cavs, et Raptors), Philly a l’occasion de se positionner comme un sérieux outsider, même en l’absence d’Andrew Bynum.

Parce que si Jason Richardson faisait son retour sur les parquets ce lundi, l’information de la journée était l’absence du pivot All-Star des Sixers jusqu’en 2013. L’ancien Laker ne fera son retour à l’entraînement que le 10 décembre. Et il lui faudra bien trois à quatre semaines pour redevenir compétitif. Nous ne pouvons qu’encourager cette précaution avec notre pivot. « Plus tard il reviendra, plus tard il se re-blessera ». On a besoin d’Andrew Bynum en mai. D’ici à janvier il faudra compter sur Jrue Holiday, Evan Turner, Jason Richardson, Spencer Hawes, Thaddeus Young, Nick Young, Dorell Wright, Lavoy Allen, Kwame Brown, Royal Ivey et nos rookies pour porter Philly avec un bilan positif. La vie sans Bynum continue. Et avec la réception des Bucks, elle commence au Wells Fargo Center.

D’entrée de partie, les Sixers peinent à retrouver ce qui leur a permis de s’imposer à la Nouvelle Orléans, au TD Garden et à Toronto : une intensité défensive exceptionnelle. Face aux Bucks, il aura fallu attendre 5 minutes 30 pour voir les visiteurs manquer leur premier shoot. L’ancien sixer, Samuel Dalembert profitait de son retour au Wells Fargo Center pour confirmer sa bonne semaine. Le pivot des Bucks qui a joué pendant 8 ans pour les Sixers, s’illustra d’entrée de partie. Et Philly encaissa 34 points.

Alors qu’ils étaient revenus au score (48-48) au bénéfice d’une défense resserrée, et d’un Dorell Wright « on fire » derrière l’arc, les hommes de Doug Collins ont encaissé un létal 14-0 juste avant la mi-temps. Au terme du second quart, les Sixers étaient menés de 12 points, encaissant 62 points en 24 minutes minutes soit autant que sur l’ensemble du match face aux Hornets.

Au milieu du troisième quart, les Sixers accusaient un retard de 16 points. Ils terminent ce quart sur un score de parité 83-83. Pendant 5 minutes, ils ont enflammé le Wells Fargo Center. Jason Richardson démontrant tout ce que sa présence sur le parquet peut apporter aux Sixers, du scoring, une présence athlétique en défense extérieure, mais aussi du leadership. Si on cru à l’exploit quand sur la première possession du dernier quart Spencer Hawes donna l’avantage à Philly pour la première fois de la rencontre, la multiplication des mauvais choix de shoot et de passes, et des turnovers préjudiciables condamna les espoirs des locaux.

Après la déroute face aux Knicks, les hommes de Doug Collins ont de nouveau failli collectivement. Sur le plan individuel, on se satisfera du retour de Jason Richardson. Le ratio passe décisive turnover de Jrue Holiday est ce soir négatif. Le meneur des Sixers efficace au scoring (25 points à 10/18) a concédé 8 pertes de balles souvent en surjouant. Et comme Evan Turner a été discret et moins efficace au rebond…

Pour la seconde fois consécutive, les Sixers s’inclinent dans leur antre. En laissant Brandon Jennings planter 33 points, en captant 17 rebonds de moins que l’adversaire du soir, et en concédant  42 points dans la couleur, il ne pouvait en être autrement. Sans Andrew Bynum et sans scoreur régulier capable de tutoyer les trente points chaque soir, le succès des Sixers passera par sa défense sur le parquet, mais aussi par la défense de son parquet. .

Le Wells Fargo Center est notre maison, et on ne laisse pas les visiteurs s’y servir.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top