CR/Résultats

Philadelphia Sixers @ New York Knicks ( 84-100)

Pour leur premier déplacement cette saison, les 76ers se sont inclinés fort logiquement face à des New Yorkais qui confirment leur solide victoire obtenue face au Heat. La lutte pour la tête de l’Atlantic Division est bel et bien lancée et Philly a une occasion de se venger dès ce soir au Wells Fargo Center avec un back to back contre les Knicks. Pour l’emporter, il conviendra de montrer autre chose que ce que l’on a vu hier. Si face aux Nuggets, l’attaque avait été quelque peu désorganisée et excessivement dépendante de la réussite extérieure. Il en a été de même ce dimanche. Pire la défense extérieure a été perturbée par la présence de deux meneurs dans le 5 des Knicks ce qui leur a assuré une circulation rapide de la balle, et par l’absence de Jason Richardson sorti sur blessure. Retour sur un match où les Sixers n’ont jamais eu l’avantage au score.

Sans surprise, Doug Collins a aligné le même 5 que face aux Nuggets avec Jrue Holiday à la mène, Jason Richardson en second arrière, Evan Turner à l’aile, et le duo Thaddeus Young, Lavoy Allen à l’intérieur. En face les Knicks ont cherché à perturber les plans défensifs de Philly en alignant deux meneurs sur le parquet, R-Felton et J-Kidd. Brewer à l’aile, et un secteur intérieur composé de Carmelo Anthony et de Tyson Chandler. Les Sixers n’ont pas eu le loisir de répondre tactiquement à la composition new-yorkaise. Après 1 minute et 47 secondes de jeu, Jason Richardson devait sortir sur blessure après s’être tordu la cheville en marchant…sur un caméraman. Doug Collins a alors intégré Nick Young dont les qualités et l’application défensives ne sont pas les meilleurs atouts. Dès lors, les Knicks, se sont amusés à empiler les tirs primés. A l’issue du premier quart terminé sur la marque de 31-25 en faveur des locaux, 5 joueurs des Knicks avaient réussi un tir derrière l’arc (Melo, Brewer, Felton, Kidd et Novak) pour un bilan de 5/9.

Les Sixers ne parvenaient pas au contraire à régler la mire. Sans Richardson rentré au vestiaire et qui se blesse alors que ses partenaires s’apprêtent à disputer 5 matchs en une semaine, les menaces extérieures de Philly résidaient en grande partie dans les mains de Nick Young. Malheureusement, ce dernier, dépassé en défense, ne réussissait pas davantage de l’autre côté du terrain. Depuis son arrivée à Philly, on louait sa sélection de shoots. Il semble être retombé dans ses mauvaises habitudes en arrosant inopportunément le cercle. C’est avec un famélique 1/6 que Nick Young termina un second quart attaqué de la pire des manières par les hommes de Doug Collins. Deux shoots précipités de Maalik Wayns et un passage en force de Nick Young pour donner une avance de dix points à NY. 13 sera l’écart à la mi-temps (57-44). Pour la première fois de la saison, les 76ers étaient dos au mur et devaient démontré leur capacité à inverser la tendance. La seconde mi-temps ne nous a pas convaincu sur la capacité de réaction de nos protégés si ce n’est d’un homme. Jrue Holiday est bel et bien l’homme fort de ces Sixers, et sa prolongation pour 4 ans et 41 millions de $ une sacrée aubaine. Le meneur des 76ers a pris ses responsabilités. Face à l’inconstance de ses partenaires derrière l’arc, il s’est chargé de renter les tirs primés (5/6 à 3 points). En 40 minutes sur le parquet Holiday a scoré 27 points (11/18) délivré 7 passes. Lorsqu’il était sur le parquet, les 76ers n’ont concédé que 2 points aux Knicks. A l’inverse, les 32 minutes de Nick Young sur le parquet se sont soldées par un -29!!! Une stat qui résume bien sa performance.

Les 76ers ont une bonne occasion d’effacer ce revers dès ce soir. Pour ce faire, il conviendra d’intensifier la défense. Là où les Knicks, Anthony en tête ont été impériaux. Philly n’a pu compter que sur trois occasions en contre attaque pour seulement deux points. Trop peu. Les raisons d’espérer une revanche existent. Ce soir les Sixers n’ont pas été garnies par la chance. Déjà privés de leur Franchise Player, les coéquipiers de Bynum ont du se passer des services de Jason Richardson blessé, Spencer Hawes dont l’apport en sortie de banc a semblé rééquilibrer les débats n’a pu passer que 15 minutes sur le parquet en raison d’une accumulation de fautes un peu trop rapide. Dominés outrageusement dans la peinture face aux Nuggets les Sixers ont scoré dans la couleur légèrement plus que leurs adversaires (38-36). Les chances de succès des 76ers ce soir, dépendent essentiellement de la capacité de Doug Collins et de ses hommes à :

  • intensifier la défense et contraindre les Knicks à davantage de pertes de balle
  • intensifier la défense extérieure et ne pas laisser tant de positions ouvertes derrière l’arc aux shooteurs adverses
  • trouver l’organisation tactique permettant de se passer de Jason Richardson, sans espérer que Nick Young devienne un excellent défenseur
  • déterminer où les 76ers ont besoin d’Evan Turner sur le parquet. Certainement pas le défi le plus simple, mais c’est de lui dont dépendent les succès à venir de la franchise.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top