Maalik Wayns

Mais qui es tu Maalik Wayns?

Au sein d’une franchise qui vient d’accueillir Andrew Bynum, et une pléiade de renforts renommés dans la ligue (Nick Young, Dorell Wright, Royal Ivey, Jason Richardson) et dont les clés du jeu ont été confiées à Jrue Holiday, Maalik Wayns réussit l’exploit d’attirer l’attention sur lui. Mais qui es-tu Maalik Wayns?

La signature de Maalik Wayns au sein des Philadelphia Sixers est en passe de devenir la belle histoire dont les américains raffolent et qui, pour être honnête, nous laissent pas totalement insensibles. Non drafté à sa sortie de  de Villanova, malgré une certaine carence de meneurs, Maalik Wayns participe aux Summer Leagues sous les couleurs du Orlando Magic. Ses solides performances (11,7 points, 5,7 passes, 1,7 interceptions en trois rencontres) convainquent les Sixers, qui viennent d’envoyer Moe Harkless à Orlando de lui proposer un contrat non garanti. Sa vitesse de déplacement et d’exécution, ainsi que sa vision du jeu font merveille lors des training camps et des premiers matchs de pré-saison disputés par les Sixers. A tel point que les interrogations sur l’avenir de Maalik Wayns ne portent plus sur son devenir dans la franchise mais sur le nombre de minutes qu’il obtiendra dans la rotation. Il est d’ors et déjà le candidat naturel au poste de back-up de Jrue Holiday.

Lors des trois rencontres de pré-saison, Doug Collins lui a accordé de nombreuses minutes que le natif de Philadelphie a su mettre à profit. Face au Magic, il livre une prestation de haut vol, avec 6 points, 7 rebonds et 6 passes en 23 minutes passées sur le parquet. Il prend ses responsabilités au scoring face aux Nets à Atlantic City dans une rencontre disputée. Maalik Wayns plante 18 points et délivre 3 passes. Face aux Celtics, il prend moins de shoot et cherche à faire jouer ses partenaires. Il se contente de 9 points, mais y ajoute 8 passes et 2 rebonds. Doug Collins qui le place systématiquement sur le parquet aux côtés d’un des hommes forts de sa second unit, Nick Young, ne tarit pas d’éloge sur son jeune joueur.

Il apporte de la vitesse dont nous avons réellement besoin. Il est en bonne condition, il shoote très bien. Maalik a une réelle chance de devenir un très bon joueur. Je pense qu’il se sent bien ici. Il est chez lui ici.

Ses coéquipiers se ravissent de son arrivée. Thaddeus Young voit en la personne de son jeune coéquipier un énorme steal.  Un meneur qui sait imposer le bon tempo, créer des situations pour ses partenaires, sans craindre de prendre des jump shot quand il le doit. Evan Turner apprécie l’humilité et la force de travail de son coéquipier qui « cherche constamment à progresser ».

Condamné par les observateurs à fourbir ses armes en D-League avant les trainings camps, le meneur de 21 ans, est en passe de s’imposer comme une des pièces maîtresses de l’effectif d’une franchise qui se donne les moyens de ses ambitions. L’histoire est d’autant plus belle, que Maalik Wayns est en passe de réaliser ce tour de force chez lui à Philadelphie. Parce que Wayns est un gars de Philly. C’est ici qu’il a grandi, c’est ici qu’il a appris à jouer au basket. Les Sixers étaient la franchise qu’il regardait, s’imaginant un jour porté ce mythique jersey.

Je suis excité définitivement excité à l’idée de disputer mon premier match NBA. Je le suis encore davantage à l’idée de jouer à Philadelphie, pour l’équipe de ma ville natale avec laquelle j’ai grandi. Porter ce maillot pour le premier match va être un moment spécial.

Maalik Wayns est parti pour faire bien plus que porter le jersey des Sixers, il en portera une partie des résponsabilités et des espoirs de succès.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top