CR/Résultats

Les Sixers surpassent les Celtics (107-75)

Pour la réception des Boston Celtic’s, Doug Collins a, comme annoncé, cherché à développer des complémentarités dans ses paires d’intérieurs et peaufiner celles du backcourt de la seconde unit en laissant pas mal de temps de jeu commun à Thaddeus Young et Lavoy Allen à l’intérieur et au jeune rookie, non drafté, et qui pourrait bien être une bonne pioche pour les Sixers s’il maintien ce niveau de performance, Maalick Wayns avec Nick Young.

La paire Young – Allen titularisée face à un secteur des Celtic’s inédit avec la paire Sullinger Milicic, a fait le job compilant 26 points et 11 rebonds. Lavoy Allen a été privé de ses retrouvailles avec Kevin Garnett sur lequel il avait remarquablement défendu lors de la demie finale de conférence entre les deux franchises. Ses qualités en défense sur les Big men n’auront pas été démenti sur ce match. En attaque, Lavoy Allen ressort avec un 5/6 pour 11 points. Avec un Allen capable de défendre sur les gros, Thaddeus Young est libre de courir sur le parquet. Quand il est positionné au poste 4, Thaddeus Young apporte sa mobilité, ses qualités athlétiques lui permettant de compenser un certain manque de taille. Il livre une feuille de stats tout à fait correcte, avec 15 points (7/15), 6 rebonds dont 3 offensifs, 1 contre, 1 interception, sans perdre la moindre balle. Le péché mignon du jeune rookie, Arnett Moultrie qui a bénéficié de 16 minutes de jeu au cours desquelles il a encore perdu 3 ballons. Ces turnovers chroniques pourraient bien lui couter de précieuses minutes dans la rotation, dans un effectif qui ne manque pas de profondeur sur les postes 4 et 5.

Doug Collins continue ses recherches. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’ancien coach des Bulls de Michael Jordan, ne manque pas de matériel pour innover dans ses combinaisons. En plaçant Allen et Young comme titulaires à l’intérieur, il a placé celui qui devrait occuper le poste 4 dans le 5 majeur des Sixers, Spencer Hawes en sortie de banc. Le 00 des Sixers en a profité. Face au manque de profondeur de l’effectif des Celtics cette nuit, Hawes s’est régalé avec 17 points, 8 rebonds et 4 passes en seulement en seulement 17 minutes.

La paire Jrue Holiday – Jason Richardson a été aligné d’entrée à l’arrière. Le meneur des Sixers à qui Doug Collins veut confier les clés du jeu, a été moins adroit que lors de la confrontation face à Orlando. Il a surtout essayé de faire jouer ses coéquipiers et de créer par ses passes des shoots ouverts. Il termine ainsi sa confrontation face à Rondo avec 6 passes, 9 points et 3 balles perdues. Mieux que son opposant direct qui s’en sort avec 4 points (2/7), 6 passes et 4 pertes de balles. L’ancien magic cherche toujours son shoot derrière l’arc et devrait commencer à sentir la pression d’un Nick Young très précieux depuis le début de la pré-saison. L’ancien Clipper associé avec Wayns à l’arrière dans la second unit, a encore livré une performance de qualité. avec 14 points (5/7, 1/1 derrière l’arc), 3 rebonds, 2 passes et 1 interception. Le second Young des Sixers a marqué 11 de ses 14 points dans le troisième quart temps. Depuis le début de la pré-saison, Nick Young sélectionne opportunément ses shoots et n’arrose pas derrière l’arc inutilement.

Le facteur X de la saison à venir pour la franchise qui fête ses 50 ans, reste selon nous, la capacité d’Evan Turner à jouer au niveau de son rang dans la draft 2010. Sa performance de cette nuit est encourageante. Présent dans tous les secteurs du jeu, celui qui doit s’habituer à vivre dans la peau d’un titulaire au poste 3, a apporté ce qu’on attend de lui. Sans plus.

La grande satisfaction de la soirée est une nouvelle fois, la performance de Maalick Wayns qui assume les responsabilités que lui donne Doug Collins. Le joueur non drafté, n’est pas passé loin du double-double avec 9 points et 8 passes. S’il règle la mire (3/9), il s’imposera définitivement comme le back-up de Jrue Holiday, reléguant un peu plus loin la perspective de voir arriver un meneur vétéran au Wells Fargo Center.

Les Sixers remportent donc une victoire large face aux Celtics qu’ils retrouveront dès le 9 novembre au TD Garden pour cette fois un match qui compte. Parce que si une telle victoire n’est pas anodine notamment pour la confiance de la second unit et quant à la capacité des Sixers à jouer sans celui qui est sensé porter la franchise dans une autre dimension, elle a été obtenue face à une équipe des Celtic’s qui semble avoir préféré se préparer sérieusement pour la confrontation face aux Nets.

Une chose est sure, cette saison, à l’Est, les choses se passent dans l’Atlantic Division.

Les Highlights de la soirée.

Comments

Les plus populaires

Sixers-France se veut le lieu de rassemblement de la communauté des fans des Philadelphia 76ers. Site de référence sur la franchise, vous y retrouverez toute l'actualité concernant votre équipe favorite.

Fouillez dans les archives

Catégories

Facebook

Copyright - Sixers-France © 2012-2016

To Top